LA TRIBUNE FONDA N°242
juin 2019
Favoriser l'accès de tous à l'éducation

La Tribune Fonda n°242 aborde le thème de l'accès à une éducation de qualité pour toutes et tous, tout au long de la vie, et celui de l'égalité des chances.

Elle revient sur les enjeux liés à la construction de communautés de réussite éducative.

Commander

La Tribune Fonda existe aussi sous la forme d’une revue imprimée. Pour recevoir la revue n°242 « Favoriser l'accès de tous à l'éducation », nous vous invitons à passer commande en ligne.
Commander la revue

Abonnement

Pour accéder à l'intégralité des articles de la Tribune Fonda dès leur publication, abonnez-vous !

Vous y trouverez chaque trimestre des éclairages inédits et inspirants sur les évolutions du monde associatif et de l’économie sociale et solidaire.

Je me connecte
À partir de 10 € par an.

Coopérer pour construire ensemble un futur durable

Édito écrit par
Nils Pedersen
Responsable mécénat, président de la Fonda

 

L’Organisation des Nations unies a lancé en 2015 un programme universel pour le développement durable qui porte « l’ambition de transformer notre monde en éradiquant la pauvreté et les inégalités [et] en assurant sa transition écologique et solidaire à l’horizon 2030 »1. La Fonda a voulu prendre toute sa part à cette dynamique, et cela pour deux raisons.

Tout d’abord, nous avons souhaité relancer notre dynamique de prospective « Faire ensemble 2020 » qui arrivait à sa fin. Arrimer notre nouveau programme de travail Faire ensemble 2030 aux Objectifs de développement durable (ODD) faisait pleinement sens. Ensuite, parce que depuis son origine, la Fonda a toujours milité pour une convergence des actions menées par les associations.
 
Les ODD ont d’abord pu être considérés comme une utopie réservée aux acteurs  de la solidarité internationale ou comme un simple outil de reporting destiné au seul usage des entreprises du CAC 40. Il n’en est rien évidemment. Les urgences sociales et climatiques nous obligent  tous à agir. Pour réduire la pauvreté ou l’empreinte carbone, les associations et leurs bénévoles sont en première ligne, et doivent agir de concert avec l’ensemble de la société civile.

La Fonda a ainsi voulu sensibiliser et mobiliser tous les acteurs, de l’association locale aux têtes de réseaux nationales, des experts internationaux les plus pointus aux bénévoles de terrain les plus impliqués dans leur projet du quotidien. L’articulation des territoires et des approches est indispensable si nous voulons collectivement répondre au défi de la préservation de la planète et de ses ressources.

Nous observons depuis déjà une dizaine d’années une mutation forte de la société. Sans attendre la transformation des institutions, elle agit concrètement selon ses propres règles, bien souvent sans se manifester au grand jour. L’innovation sociale produit chaque jour des effets palpables, fruits d’une société civile qui s’engage loin des organes de décision.

Réjouissons-nous d’une société qui s’organise sur la base de communautés d’action horizontales et qui promeuvent le pouvoir d’agir des citoyens comme l’un des leviers de la transformation. Mais prêtons attention à une société morcelée, fondée sur le seul individu. L’associativité que nous prônons présuppose un socle de valeurs partagées et la construction collective d’un récit commun.

La simple énonciation des dix-sept ODD ne suffit pas à fédérer les acteurs. Œuvrer collectivement à un nouveau cadre de vie — le nôtre — mobilise en revanche toutes les énergies. Modestement, la Fonda souhaite canaliser cette lente révolution silencieuse, au travers des expertises et des méthodes de travail qu’elle a développées avec ses partenaires.

Nous avons également la conviction que la bataille des ODD ne peut se gagner seul. Elle doit mobiliser l’ensemble de ce qu’il est désormais convenu d’appeler les acteurs du changement, quels qu’ils soient : l’État et la puissance publique en première ligne, les associations mais aussi les entreprises. Chacun détient une partie de la solution. Encore faut-il accepter de partager, de mutualiser ou de confronter les points de vue. Travailler ensemble prend du temps, apprendre à se connaître encore plus. C’est pourtant le pari que nous avons fait avec les ateliers du Faire ensemble.

La Fonda, avec ses partenaires — le Mouvement associatif, le Comité 21, le Commissariat général au développement durable (CGDD), le Haut-commissariat à l’économie sociale et solidaire et l’innovation sociale (HCESSIS) — a proposé un cadre méthodologique pour structurer cette démarche. Lors des séminaires organisés au premier trimestre 2019, cent cinquante participants ont ainsi pu dessiner les premières lignes de notre programme de travail autour de trois grands thèmes : l’éducation, l’énergie et la santé. Le présent numéro, ainsi que les deux prochains, vous invitent à prendre connaissance des différents travaux et réflexions menés dans le cadre de nos ateliers.
 

  • 1. Assemblée générale de la 70ème session des Nations unies, le 25 septembre 2015 .