Modèles socio-économiques

Dossier « Penser la valeur pour défendre nos valeurs » de la Tribune Fonda

Tribune Fonda N°248 - Penser la valeur pour défendre nos valeurs - Décembre 2020
La Fonda
Et Bastien Engelbach, Hannah Olivetti, Anna Maheu
L'évaluation est-elle un outil de contrôle ou de délibération démocratique ? La Tribune Fonda n°248 est consacrée aux sujets de l'utilité, l'impact social et leurs évaluations. Au sommaire de ce dossier : des entretiens avec des philosophes, économistes et responsables associatifs autour de leur vision de la valeur, le cas pratique des centres sociaux et leur chaîne de valeur et une cartographie des collaborations dans l'évaluation par l'Avise et la Fonda.
Dossier « Penser la valeur pour défendre nos valeurs » de la Tribune Fonda
Photo par Erol Ahmed

Introduction du dossier

La valeur est une notion polysémique qui renvoie tantôt au domaine économique tantôt à des considérations éthiques ou morales. Affirmer qu’il est nécessaire de « penser la valeur pour défendre nos valeurs » consiste à rapprocher ces deux dimensions de la valeur qui parfois s’opposent. Comprendre l’approche économique de la valeur permet de comprendre ce qu’elle désigne ainsi que le type de société qui en découle.

Au-delà, c’est ouvrir l’opportunité d’une transformation de nos représentations collectives de ce qui compte et de ce à quoi nous accordons de l’importance.

Alors que nous traversons une crise sanitaire d’ampleur, aux conséquences sociales et économiques fortes, ces questions revêtent un caractère d’urgence. Il est essentiel de s’interroger sur le sens de nos actions, nos finalités partagées et donc de définir ce qui pour nous a de la valeur. Il est tout aussi essentiel de définir démocratiquement les outils et méthodes de l’évaluation, c’est-à-dire les moyens par lesquels nous mesurons et rendons compte de notre approche de la valeur. La valeur, sa représentation et sa mesure seront ainsi au service de finalités économiques, sociales et environnementales partagées et au bénéfice du bien-être de toutes et tous ainsi que de l'environnement.

Sommaire

Condensé

Article : Penser la valeur comme une force de vie Entretien avec Patrick Viveret

L'approche démocratique de l’évaluation des politiques publiques permet entre autres des débats parlementaires de grande qualité (exemple de la loi sur le revenu minimum d’insertion). Patrick Viveret invite à utiliser le sens premier de la valeur, comme « force de vie », et à redéfinir les notions de « bénéfices » et de « pertes » sous ce prisme. L'idée est de mesurer ce qui est de nature à renforcer et à détruire la « force de vie ».

 

Article : Les ODD comme cadre d’évaluation ? par l'Avise

L’Agenda 2030, avec ses 17 Objectifs de développement durable (ODD), constitue un cadre commun pour un monde meilleur et durable. Un enjeu clé est de favoriser l’appropriation des ODD. Des ressources existent pour intégrer les ODD dans une démarche d’évaluation, c’est le cas de la déclinaison française des indicateurs de suivi des ODD. Ce tableau de bord en accès libre permet aux acteurs se saisir des ODD dans leur démarche d’évaluation à divers moments.

A lire pour aller plus loin : La déclinaison française des indicateurs de suivi des objectifs de développement durable, Rapport du groupe de travail du CNIS, Juin 2018.

 

Article : Les chaînes de valeur de l'animation de la vie sociale par Hugo Barthalay, Chrystelle Vereecke et Sandrine Dumesnil

L'expérimentation sur les centres sociaux, menée depuis 2018 par la Fonda et la Fédération des centres sociaux, vise à analyser leurs chaînes de valeur. L'enjeu est de valoriser en rendant visible et lisible leurs apports spécifiques au développement des personnes, des territoires et des réseaux d’acteurs. Cette approche permet de prendre en compte les différentes parties prenantes, de faire participer les citoyens, ainsi que d’analyser les processus de l’animation.

A lire pour aller plus loin :   « Comprendre le cycle de la création de valeur sociale », Yannick Blanc,Tribune Fonda, Décembre 2018.

 

Article : La valeur et le sens de l’action par Yannick Blanc

Le cycle de valeur sociale montre les interactions entre les parties prenantes, ainsi que les effets sur les ressources partagées de la société. La Fonda mène actuellement des expérimentations pour mesurer l’ensemble de la valeur créée par les acteurs des centres sociaux sur leurs territoires, en ayant une approche systémique. La logique est novatrice : mettre l’évaluation au service du but poursuivi, soit du sens de l’action menée.

 

Article : Quand évaluation rime avec coopération par l'Avise et la Fonda

Longtemps une pratique individuelle, des réseaux et acteurs de l’ESS choisissent de jouer collectif dans l'évaluation de leur impact social. Des dispositifs sont ainsi testés à plusieurs comme le projet VISES, Valor’ESS ou le projet commun entre les Restos du Coeur, Emmaüs, Les Petits Frères des Pauvres et la Croix-Rouge française. Aux expérimentations s’ajoutent les capitalisations collectives, dont Cap’Impact, l’étude ESS et création de valeur et le réseau Social Value France.

A lire pour aller plus loin :  Dynamiques collectives et appropriation de l’évaluation de l’impact social, Avise, Juin 2020.

 

Article : Une autre valeur pour une autre économie post-COVID-19 par Emmanuel Gagnerot

Au regard de la crise sanitaire et de l’urgence écologique, il est nécessaire de changer de regard sur l’économie pour qu’elle soit désormais centrée sur l’action, l’humain et l’environnement. Cela peut passer par la prise en compte des externalités positives et négatives, sur l’environnement par exemple, dans le calcul de la croissance. Mais aussi, par une redéfinition de ce qu’est la valeur du travail, de l’argent, de la culture.

A lire pour aller plus loin : Les capitalismes à l'épreuve de la pandémie, Robert Boyer, éditions de La Découverte, 2020.

Article : La révolution de l’impact par Camille Putois

La création de valeur des entreprises est aujourd’hui encore souvent pensé avec le prisme du bénéfice de l’actionnaire. La mesure de la performance financière ne prend pourtant pas en compte la résilience à long terme de l’entreprise et la société dans son ensemble. Si l’ESG reporting a été un jalon dans l’évaluation de la performance non-financière de l’entreprise, la mesure d’impact est la prochaine révolution à mener. Une comptabilité d’impact permettra en effet la comparaison entre les performances sociales et environnementales des entreprises et le renouvellement des politiques publiques.

Article : Quels fondements pour une prospérité partagée ? Entretien avec Aurore Lalucq 

La crise actuelle montre les limites d’un modèle économique fondé sur la recherche de la croissance économique, de la production et de la consommation. Il est urgent de répondre aux défis actuels, qui sont d’ordre économique, social (inégalités, pauvreté) et écologique. Une redéfinition de ce qu’est la prospérité, à l’aune de ce nouveau prisme, est nécessaire et doit s’inscrire dans un cadre délibératif et démocratique.

A lire pour aller plus loin :  Reconquête, Aurore Lalucq, éditions Les Petits Matins, 2020.

Opinions et débats