ESS et création de valeur : une approche prospective de la mesure d’impact social

Publié le Jeudi 1 février 2018 - 11:03
La Fonda, l’Avise et le Labo de l’ESS ont lancé en février 2017 une étude prospective sur la mesure de l’impact social, intitulée « ESS et création de valeur ». Sa restitution finale est prévue pour décembre 2018.

Mettre l’évaluation au service de l’innovation sociale

De plus en plus de porteurs de projet à finalité sociale, souvent dans l’objectif de convaincre des financeurs privés ou publics, initient des « mesures d’impact social ». En fonction de l’approche employée, l’évaluation d’impact social peut restreindre les possibilités d’innovation sociale ou encore circonscrire l’objectif de l’évaluation à la démonstration de rentabilité économique immédiate ou au calcul des coûts évités.

Pourtant, l’évaluation des projets à finalité sociale peut être un instrument de pilotage stratégique utile à moyen et long termes, et un moteur de l’innovation sociale. Cela suppose que les méthodes d’évaluation se fondent sur des représentations renouvelées de la dimension sociale de la création de valeur, adaptées à un monde digitalisé et à une société de la connaissance. Sans quoi, les référentiels d’évaluation existants, qui souffrent déjà de ne pas être suffisamment appropriés par les acteurs, risquent de devenir rapidement obsolètes.

L’Avise, la Fonda, et le Labo de l’ESS ont pris l’initiative de lancer une étude approfondie sur ce sujet, associant les organisations de l’ESS et experts, acteurs de l’évaluation, porteurs de projets et  financeurs, dans le cadre d’ateliers favorisant l’intelligence collective.

Intitulée « ESS et création de valeur », cette étude a débuté en janvier 2017 et se terminera à la fin de l’année 2018. Son objectif : nourrir la décision et préparer le terrain à l’expérimentation de nouvelles  approches d’évaluation. Elle vise d’abord à faire émerger un langage commun aux différents acteurs de  l’évaluation, notamment les porteurs de projet à finalité sociale et leurs financeurs.


Les grandes phases de l'étude

  1. La mesure d’impact : caractéristiques, avantages et limites des démarches existantes (janvier – septembre 2017)
    Objectif : en s’appuyant sur les travaux déjà produits par nos organisations et sur l’analyse des pratiques remontées par les acteurs de terrain, réfléchir sur les expériences de mesure d’impact social existantes.
    Découvrir le rapport de la phase 1 « La mesure d’impact social : caractéristiques, avantages et limites des démarches existantes. »
     
  2. Sources et formes émergentes de création de valeur sociale : quels domaines d’innovation pour la mesure d’impact social ? (octobre 2017 – mai 2018)
    Objectif : recenser les nouvelles représentations de la création de valeur en sciences sociales et cartographier les domaines d’innovation pouvant être investis
    par les démarches de mesure d’impact.
    Découvrir la synthèse et le rapport complet de la phase 2 « Vers une nouvelle approche de l'impact social »
     
  3. Pistes d’action pour le renouvellement de la mesure d’impact social (juin - décembre 2018)
    Objectif : construire des modèles-types de mesure d’impact innovante et réfléchir à leur appropriation par les acteurs.


La bonne réalisation de l’étude suppose de réunir un budget de 120 000 euros.
La Fonda, l’Avise et le Labo de l’ESS ont lancé un appel à souscriptions auprès de toutes les organisations (associations, entreprises de l’ESS, fondations, bailleurs de fonds, collectivités…) qui s’intéressent à cette problématique et/ou souhaitent prendre part aux travaux de réflexion.


→ Pour souscrire à cette étude et pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter.


Pour l’instant, l’étude est soutenue par :

bandeau partenaires etude eis