Engagement

Dossier « Quand le sport contribue au bien commun » de la Tribune Fonda

Tribune Fonda N°255 - Quand le sport contribue au bien commun - Septembre 2022
La Fonda
Lla crise liée au COVID-19 a mis en lumière des tensions préexistantes dans le sport associatif, dont le vieillissement des bénévoles et la désinstitutionalisation. Pour continuer à fédérer, les clubs se réinventent. Certains investissent leur projet associatif, dans ce qu’il a de plus politique. D’autres font du sport un moyen pour favoriser l’inclusion, l’égalité et la promotion de la santé. La Tribune Fonda n° 255 interroge les récentes évolutions du sport associatif.
Dossier « Quand le sport  contribue au  bien commun » de la Tribune Fonda
Quand le sport contribue au bien commun © Paul Grelet / La Fonda

Sommaire

 

TF255 - 2 pages ouvertes
Tribune 255 "Quand le sport contribue au bien commun"

 

Condensé

« Mettre le sport au service du bien commun. », entretien avec David Blough

Le sport n’a pas de valeurs intrinsèques : il peut produire des choses positives, mais aussi négatives. C’est un outil, à chacun de l’utiliser pour apporter des réponses à des sujets d’éducation, d’inclusion sociale, etc. Pour que le sport contribue au bien commun, il est important de ne pas l’essentialiser et de s’appuyer sur des méthodologies existantes. Tous les acteurs du sport, du développement, de l’économie sociale et solidaire (ESS) ou même des acteurs publics peuvent ajouter le sport à leurs moyens d’action.
À lire pour aller plus loin :  David Blough, Le sport des solutions, Rue de l’échiquier, 2022, 224 pages.

Alternatives Cameroun, des tournois de football pour la santé communautaire [Initiative]

La place du sport dans le monde associatif par Anna Maheu

66 % de Français pratiquent du sport au moins une fois dans l’année, dont un tiers dans un cadre associatif, en adhérant à un club. Une association sur quatre est à caractère sportif en 2017. Le sport est donc un mastodonte du secteur associatif, porté par 4 millions de bénévoles et 87 000 salariés. 
À lire pour aller plus loin :  Renaud Foirien et Cédric Zimmer (INJEP), Les chiffres clés du sport 2020, [en ligne], 2021.

Expérience d'une association de territoire : Profession Sport Limousin par Emmanuelle Roux

Région sportive, la Corrèze a vu son nombre de licenciés chuter d’un tiers à la suite de la crise liée au COVID-19. Malgré les nouvelles méthodes de travail et de communication, les clubs font face à un recul de l’engagement bénévole. Celui-ci est antérieur à la récente crise et trouve ses racines dans le poids des responsabilités et les lourdeurs administratives. De plus les pratiques sportives évoluent : massification et diversification des activités, pratiques individuelles, recherche du bien-être, etc. Les réponses sont à rechercher du côté de la professionnalisation des bénévoles et de l’emploi sportif.

Robins des murs, un projet solidaire et sportif en milieu carcéral [Initiative]

« L’activité physique adaptée est émancipatrice. », entretien avec Jean-Christophe Mino et Jean-Michel Ricard 

Siel Bleu est une association lancée par deux étudiants de STAPS, Jean-Daniel Muller et Jean-Michel Ricard, qui décident d’adapter l’activité physique aux plus fragiles. 25 ans plus tard, Siel bleu est devenu un groupement associatif qui intervient chaque semaine auprès de plus de 150 000 personnes dans 9 000 lieux, mais aussi une fondation et un institut. Du sport santé à l’activité physique adaptée, la possibilité de bouger est une véritable émancipation pour la personne accompagnée.
À lire pour aller plus loin :  Jean-Christophe Mino, Jean-Michel Ricard et Jean-Daniel Muller, Soin du corps, soin de soi. Activité physique adaptée en santé, Presses universitaires de France, 2018, 86 pages.

Siel Bleu, le sport-santé pour mieux vivre avec l’endométriose [Initiative]

La lente féminisation du sport associatif par Anna Maheu

Alors que de nombreuses jeunes filles ont une pratique sportive en club, entre 14 et 20 ans, celle-ci est progressivement abandonnée. Vers 25-30 ans, certains événements sont des points de décrochage du sport pour les femmes alors qu’ils renforcent la pratique des hommes comme les mutations professionnelles, un déménagement ou la naissance d’un enfant. Ainsi le nombre de licences de femmes adultes est faible et celles-ci sont sous-représentées tant parmi les effectifs salariés des associations sportives employeuses que dans les gouvernances des associations.
À lire pour aller plus loin : UCPA et Crédoc, Genre et mixité dans le sport. Les pratiques, les opinions et les aspirations des 16-25 ans, [en ligne], 2018.

Le quadrathlon des femmes, le sport pour se reconstruire après des violences conjugales [Initiative]

Quand le film de sport joue collectif, par Stéphanie Legrand

Alors que les biopics, ou films biographiques, consacrés aux grands athlètes se sont succédé dans les salles, certains films de sport français s’attachent plutôt à suivre des aventures collectives. Récemment, Une Belle équipe, Les Crevettes pailletées et Le Grand bain dépeignaient des petites équipes où la performance sportive comptait moins que l’esprit de camaraderie. Les associations comme Vilatïs, le Just Kids Project et À Chacun son Everest ont aussi attiré les caméras de documentaristes.

Analyses et recherches