Les expérimentations « ESS et création de valeur »

ESS et création de valeur

Evaluer la valeur sociale créée par les acteurs de l'ESS.


→ Voir la note de cadrage des expérimentations « ESS et création de valeur » [English version]

Pourquoi ce projet ?

Ce programme de recherche-action de la Fonda reformule l’analyse de l’impact social à partir de la notion de chaîne de valeur élargie, inspirée des travaux de Michael Porter, et transposée à la construction de la vision stratégique d’une association ou d’un groupe d’organisations. 

L’ambition du programme est double :

  • porter une vision renouvelée des sources et des modalités de création de valeur sociale,
  • outiller les acteurs pour qu’ils puissent valoriser leur apport spécifique au développement des personnes, des réseaux d’acteurs et des territoires dans lesquels leurs activités s’inscrivent.

Chemin faisant, la méthode expérimentée soutient le dialogue avec les partenaires financiers, rend compte de la valeur ajoutée d’un projet dans son territoire, mais permet aussi de mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre pour produire cette valeur.

Elle met notamment en avant la place tenue par les activités de soutien (gouvernance, ressources humaines, communication, recherche de fonds, etc.) dans le processus de création de valeur. Ces activités de soutien sont celles qui favorisent le déploiement des activités principales les plus immédiatement visibles.

Le modèle de la chaîne de valeur élargie d'après celui de la chaîne de valeur de Michael Porter adapté aux structures à vocation sociale
Le modèle de la chaîne de valeur élargie d'après celui de la chaîne de valeur de Michael Porter adapté aux structures à vocation sociale. En savoir plus.

Historique

Chiffres ESS CDVEntre 2017 et 2019, la Fonda a conduit, conjointement avec l’Avise et le Labo de l’ESS, une étude intitulée « ESS et création de valeur ». Celle-ci a permis de faire un état de l’art de la mesure d’impact social dans les organisations de l’Économie sociale et solidaire (ESS) et d’introduire la méthode d’analyse des chaînes de valeur en montrant qu’elle pouvait s’adapter aux activités des acteurs sociaux.

La Fonda a prolongé cette étude en testant cette hypothèse sur plusieurs terrains :

  • quatre Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée (Paris 13e, Villeurbanne, Thiers, Colombelles), six centres sociaux et un espace de vie sociale de deux départements (Drôme et Seine-Maritime).

Outiller les acteurs de l’animation de la vie sociale (AVS) avec l’analyse des chaînes de valeur

Lors de l’été 2018, une première phase d’expérimentation avec les centres sociaux avait été lancée en partenariat avec la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) et la CAF 76, la Fédération des Centres sociaux et socioculturels de France (FCSF), le Fonds social européen et la MACIF. Cette première phase avait été conduite en collaboration avec deux écosystèmes territoriaux d’AVS : la Drôme et la Seine-Maritime. 

En a découlé une proposition méthodologique permettant aux Centres sociaux de construire, lors de l’année de renouvellement de leur projet social, le cadre (ce qu’ils souhaitent évaluer) et le dispositif (les modalités) de l’évaluation de leur projet social renouvelé, fondé sur l’analyse des chaînes de valeur de l’animation de la vie sociale.  

Au terme de la première phase, l’ensemble des participants réunis en comité de pilotage en juillet 2020 a convenu qu’il fallait aller plus loin pour outiller les acteurs. Il a ainsi été proposé de confronter à nouveau au terrain cette proposition méthodologique, avec des centres sociaux en renouvellement de projet social et avec l’appui des écosystèmes territoriaux d’AVS accompagnant ce processus (principalement les Fédérations-Centre social ou Espace de vie sociale et CAF). 

La deuxième phase de l’expérimentation a été conduite entre septembre 2020 et janvier 2022. Elle a consisté à expérimenter grandeur nature des ressources méthodologiques permettant la conception et la réalisation d’une démarche d’évaluation inscrite dans le processus de renouvellement puis de mise en œuvre par les centres sociaux de leur projet social.  

Cette deuxième phase d’expérimentation s’est ainsi donné comme objectifs de consolider la proposition méthodologique initiale, de développer de nouveaux outils-ressources à l’appui de sa mise en œuvre, et d’identifier les conditions à réunir en vue d’un essaimage au sein d’autres écosystèmes territoriaux d’animation de la vie sociale. 

À ce titre, la construction d’une offre de formation-accompagnement pouvant être proposée à ces écosystèmes a ainsi été visée au lancement de cette deuxième phase d’expérimentation.  Les ressources expérimentées dans le cadre de cette démarche permettent aux centres sociaux de se projeter sur l’évaluation de leur projet social en amont du déploiement de ce dernier, et leur propose des jalons méthodologiques pour construire : 

  • le cadre de l’évaluation : « ce que l’on va évaluer », portant à la fois sur     le quoi ; ce qu’on fait et ce que cela produit et le comment ; les ressources et les modalités mobilisées
  • le dispositif d’évaluation : « comment va-t-on l’évaluer », selon une approche de l’évaluation embarquée, où l’évaluation est un support pour l’action, et participative, au sens où les parties prenantes peuvent être mobilisées.

L’expérimentation a mobilisé deux écosystèmes territoriaux d’AVS, impliquant chacun plusieurs structures en renouvellement d’agrément. Les deux écosystèmes territoriaux ont été, comme lors de la première phase d’expérimentation, la Seine-Maritime et la Drôme. 

La deuxième phase de l’expérimentation s’est organisée autour de quatre étapes : 

  • Étape 1 : Appropriation et consolidation du référentiel des chaînes de valeur de l’AVS ; 
  • Étape 2 : Construction de l’objet de l’évaluation avec les centres sociaux pilotes (délimitation du champ de l’évaluation et formulation des objectifs à évaluer) ;
  • Étape 3 : Construction des indicateurs d’évaluation (moyens, réalisations, résultats et impacts) ;
  • Étape 4 : Construction du dispositif d’évaluation (instruments, acteurs, temporalité).

Au final, 4 structures-pilotes sur les 6 sont allées au bout de la démarche et disposent d’un cadre et d’un dispositif d’évaluation prêts à être déployés lors de la mise en œuvre de leur projet social renouvelé. 

Consultés lors du Copil du 10 décembre 2021 et du Cotech du 26 janvier 2022, les délégués fédéraux, les conseillers CAF et les directions de centres sociaux confirment être montés en compétence sur la méthodologie globale de l’évaluation. L’expérimentation a également répondu à une attente forte des centres sociaux pilotes : éclaircir et approfondir la méthodologie proposée.

En complément de la montée en compétence des acteurs de l’AVS, et de la mise en évidence de l’intérêt de penser le projet social avec sa démarche d’évaluation, les objectifs de production du projet étaient de deux ordres : de l’outillage dédié aux acteurs de terrain et une ingénierie pour en favoriser l’appropriation.

Afin d’outiller les acteurs de l’AVS qui le souhaiteront, un guide méthodologique a été rédigé et présenté aux acteurs de l’expérimentation, qui ont fait part à la Fonda de leurs avis et recommandations. Il réunit les ressources consolidées au fil de l’expérimentation, mais aussi des éléments de définition. Il rappelle la complémentarité et l’intérêt de l’analyse des chaînes de valeurs pour construire, piloter et évaluer le projet social objet de l’agrément CAF. 

Pour transmettre cette méthode de construction du cadre et du dispositif d’évaluation du projet social, une offre de formation en deux volets est proposée :  

  • une session de formation-sensibilisation
  • un parcours de formation-accompagnement.

— Ressources

           → Monographie de La Coopération (Romans-sur-Isère)

           → Monographie de l'AMISC (Montivilliers)

           → Monographie de l'association Oxygène (Neuville-lès-Dieppe)

           → Monographie de l'Apostrophe [à paraître]

           → Rapport final [à paraître]

Chiffres ESS CDV Centres sociaux © Anna Maheu / La Fonda

Évaluation locale de quatre projets Territoires zéro chômeur de longue durée

En partenariat avec l’association nationale TZCLD, et avec le soutien du Groupe Caisse des Dépôts, de la Fondation de France et de l’INJEP, la Fonda accompagne donc quatre Territoires zéro chômeur de longue durée dans leur démarche d’évaluation locale : le territoire de Paris 13 depuis 2018 et depuis mai 2019, les territoires de Colombelles (Calvados), Thiers (Puy-de-Dôme) et Villeurbanne Saint-Jean (Rhône). 

Cette recherche-action mobilise la sociologie du travail et de l’action publique territoriale, et vient également nourrir un travail de recherche académique (thèse de doctorat du consultant-chercheur de la Fonda, dirigée par Chantal Drancourt du LISE/CNAM).

L’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée (TZCLD) a été initiée en décembre 2016 sur dix territoires. Elle s’adresse en premier lieu aux chercheurs d’emploi de longue durée, avec lesquels elle met en œuvre une dynamique originale de création d’activité

Toute personne volontaire, privée d’emploi plus de 12 mois consécutifs, peut mettre ses compétences et savoir-faire au service de son quartier (ses habitants, ses entreprises, ses institutions), en participant à construire une activité utile à leur territoire, avec des acteurs locaux (acteurs de l’emploi, élus, entreprises, associations, habitants, etc.). 

Les emplois créés sont financés par la puissance publique, l’expérimentation TZCLD revisitant ainsi le principe de l’activation des dépenses passives de l’État à partir d’une approche ultra-
territorialisée de la création d’activité  : l’utilité et la supplémentarité sont les critères auxquels le Comité local pour l’emploi (CLE), chargé de construire les grandes orientations de l’expérimentation, est attentif. 

Si de nombreuses évaluations de l’expérimentation sont conduites, aucune ne se concentrait sur les aspects multidimensionnels, co-construits et territorialisés de la valeur sociale créée pour les bénéficiaires, pour les partenaires opérationnels et plus globalement pour la dynamique territoriale

 

Territoires TZC ESS VA

Elle repose sur deux principes : les questions évaluatives portent à la fois sur les transformations et sur les modalités de leur production. Les questions évaluatives et les instruments d’évaluation sont construits avec les acteurs des territoires. Ce qui signifie qu’ils s’adaptent aux attentes et aux spécificités locales.

Dans ce cadre, le rôle de la Fonda consiste à apporter un appui méthodologique global. Plus précisément, il s’agit de : 

  • co-animer avec les équipes de pilotage locales, des groupes de travail et/ou des ateliers avec les parties prenantes, consacrés à la construction des questions évaluatives et des instruments de collecte des données ;
  • appuyer la production de données par des ressources humaines tierces, mobilisées par les territoires ;
  • analyser les données collectées et produire des enseignements évaluatifs ;
  • capitaliser sur les enseignements évaluatifs et sur la méthodologie de l’évaluation locale.

En 2021, la collecte et l’analyse des données nécessaires à l’évaluation se sont poursuivies, afin d’aboutir aux productions intermédiaires : 13 monographies d’activité à partir d’analyse des ressources écrites, d'ateliers d’échange collectif avec l’équipe de travail concernée et d'entretiens individuels d’approfondissement.

La Fonda a également rédigé 4 monographies territoriales, en centrant l’analyse des données collectées sur 4 thèmes structurants :

  • supplémentarité de l’activité
  • dynamique de travail liée à l’activité
  • utilités territoriales de l’activité
  • stratégie d’exhaustivité 

Ces monographies territoriales ont nourri un rapport d’évaluation transversal aux 4 territoires, portant sur les grands objectifs de l’expérimentation TZCLD : réaliser le droit à l’emploi c'est-à-dire « l’exhaustivité territoriale »; créer des activités utiles et non concurrentes; et embaucher de manière non sélective les personnes privées durablement d’emploi en CDI à temps choisi.

En parallèle des enseignements à caractère méthodologique pour l’évaluation locale des territoires habilités, des enseignements utiles ont d'ores et déjà été tirés pour la suite de l'expérimentation :

  • Comment ces objectifs initiaux ont-ils évolué, comment se sont-ils reformulés chemin faisant, à mesure de leur confrontation à la réalité expérimentale ? 
  • Quels ont été les moyens déployés pour atteindre ces objectifs ? À quelles conditions ces objectifs ont-ils pu être atteints ? S’ils ne l’ont pas été ou pas totalement, comment l’expliquer ? 

Par ailleurs, la Fonda a organisé avec l’association nationale TZCLD 4 temps de réunion avec les représentants des 4 territoires, afin de mettre en commun les avancées du programme de recherche-action, approfondir les enseignements évaluatifs et émettre des propositions propres à outiller les futurs territoires dans le cadre de la 2e loi d’expérimentation. Le rapport final et sa synthèse seront disponibles au printemps 2022.

Chiffres ESS CDV TZCLD © Anna Maheu / La Fonda


Acteurs impliqués et partenaires du projet

 

La démarche d’évaluation de l’action de centres sociaux des départements de Seine-Maritime (76) et de la Drôme (26) a pour objet de mesurer la contribution spécifique des centres sociaux au développement de leur territoire et de leur habitants. La Fonda remercie particulièrement les personnalités qualifiées qui nous ont accompagné dans nos réflexions et ses partenaires financiers.

Première phase 

La première phase de recherche-action a été lancée en juillet 2018 dans le cadre d'un appel à projets piloté par l'Avise avec le concours financier de l’Union européenne / FSE, de la CAF, de la fédération nationale des Centres sociaux et de la Macif. 

Bandeau ESS VA centres sociaux premiere phase

Seconde phase 

Co-pilotée par la Fonda avec les Caisses des allocations familiales départementales et les fédérations et réseaux départementaux des centres sociaux sur chacun des territoires concernés, ce volet de l’expérimentation est cofinancée par le ministère chargé de la Ville, la Caisse nationale des allocations familiales, la Fédération des centres sociaux et sociaux-culturels de France, la MSA et Alisfa.

Bandeau ESS VA centres sociaux novembre 2021

La démarche d’évaluation des quatre Territoires Zéro chômeur de longue durée (TZC), dans le 13e arrondissement de Paris, à Villeurbanne, Thiers et Colombelle, a pour objet de mesurer les multiples impacts d’expérimentations conjuguant lutte contre le chômage de longue durée et développement local.

Cette démarche d’évaluation est conduite avec l’ensemble des parties prenantes des TZC. Cette démarche est à ce stade financée par la Fondation de France, l'Injep et la Banque des territoires - Caisse des Dépôts.

ESS et création de valeur

 

Ressources sur le sujet


— Voir la note de cadrage des expérimentations « ESS et création de valeur » [English version]

— La Tribune Fonda n°248, « Penser la valeur pour défendre nos valeurs », décembre 2020

— Étude « ESS et création de valeur » pilotée en 2017-2019 par la Fonda, l’Avise et le Labo de l’ESS

— La Tribune Fonda n°240, « Mesure d'impact social et création de valeur », décembre 2018

— Articles divers