Les expérimentations « ESS et création de valeur »


Entre 2017 et 2019, la Fonda a conduit, conjointement avec l’Avise et le Labo de l’ESS, une étude intitulée « ESS et création de valeur ». Celle-ci a permis de faire un état de l’art de la mesure d’impact social dans les organisations de l’Économie sociale et solidaire (ESS) et d’introduire la méthode d’analyse des chaînes de valeur en montrant qu’elle pouvait s’adapter aux activités des acteurs sociaux.

La Fonda prolonge actuellement cette étude en testant cette hypothèse sur plusieurs terrains :

  • quatre Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée (Paris 13e, Villeurbanne, Thiers, Colombelles),
  • cinq centres sociaux de deux départements (Drôme et Seine-Maritime).


Ces expérimentations, visent à renouveler les approches et les pratiques de l’évaluation d’impact, en se fondant sur la délibération collective et l’analyse des chaînes de valeur partagée d’un projet. Objectif : évaluer la valeur sociale créée par les associations et plus globalement les acteurs de l’ESS sur leur territoire.

→ Voir la note de cadrage des expérimentations « ESS et création de valeur » [English version]


Pourquoi ce projet ?


Dans tous les domaines où agissent les acteurs de l’ESS, l'évaluation est devenue incontournable. Mesurer l’impact social d’une action d'intérêt général a, sans conteste, des vertus positives : guider et piloter sa stratégie, s’améliorer, valoriser le travail de ses salariés et bénévoles, rendre compte à ses financeurs et partenaires, communiquer efficacement, etc. Une interrogation grandit néanmoins sur le rôle des démarches d'évaluation, qui menacent parfois de fragmenter un peu plus le tissu composite de l’ESS : l'évaluation est-elle seulement un instrument d’optimisation budgétaire, ou peut-elle être un véritable outil de réflexivité stratégique et un moteur de l'innovation sociale ?

Il existe d’ores-et-déjà un grand nombre de guides de la mesure d’impact constitués pour l’essentiel de conseils méthodologiques. Ils n’interrogent cependant guère les concepts qu’ils utilisent. Or le concept d’impact social ne naît pas au milieu d’un désert mais doit s’articuler avec d’autres concepts économiques et sociologiques. Parmi ceux-ci, le concept de valeur occupe une place centrale.

Aussi, les expérimentations « ESS et création de valeur » pilotées par la Fonda visent-elles à reformuler l’analyse de l’impact social à partir de la notion de « chaîne de valeur étendue », inspirée des travaux de Michael Porter, et ici transposée à la construction de la vision stratégique d'un acteur social.
 

sche
Le modèle de la chaîne de valeur de Michael Porter appliqué ici à une structure à vocation sociale.
La notion de chaîne de valeur permet à chacune des parties prenantes d’identifier sa place dans un projet et d’y mesurer, en unités monétaires ou non, sa contribution. Elle permet d’identifier les complémentarités entre des contributions de nature différentes, et de reconnaître la part prise par chacune d’entre elles à la création de valeur. En particulier, cette approche permet de rendre compte des aspects multidimensionnels, co-construits et territorialisés de la valeur créée par une innovation sociale, et l'apport spécifique des organisations de l'ESS, souvent porteuses de formes de création de valeur émergentes, jouant un rôle essentiel dans la transition écologique et solidaire. En savoir plus.


La démarche de la Fonda : « mesurer la valeur sociale plutôt que l’impact social »


C'est en 2018 que la Fonda a lancé ses expérimentations d'un nouveau dispositif d’évaluation, avec les acteurs de l'expérimentation contre le chômage de longue durée dans le 13e arrondissement de Paris d'une part (par la suite, l'expérimentation a été étendue à trois autres territoires « Zéro chômeur de longue durée »), et avec les centres sociaux de la Drôme et de Seine-Maritime d'autre part.

Objectif : renouveler les approches et les pratiques de l’évaluation d’impact pour mesurer la valeur sociale créée par ces acteurs sur leurs territoires. La spécificité de la démarche est d'accompagner l'évaluation des actions en invitant l'ensemble des parties-prenantes à formuler des objectifs partagés, visant à améliorer collectivement leur impact. La démarche doit conduire à produire un référentiel méthodologique au service du déploiement stratégique du projet et de sa gouvernance partagée.

En effet, malgré la diversité des méthodes utilisées et la volonté des acteurs, des évaluateurs et des financeurs d’adapter la mesure de l’impact aux caractéristiques et à l’échelle de chaque action évaluée, le concept même d’impact social est contestable. Il revient nécessairement à considérer une action du champ social comme un phénomène linéaire liant une cause et un effet, en éliminant autant que possible tous les biais et les phénomènes considérés comme parasites. Or une action sociale est toujours une combinaison d’interactions et de facteurs multiples. Tenter d’en isoler certains, c’est renoncer à comprendre l’ensemble d’une situation sociale sur un territoire donné. A contrario, l’analyse des chaînes de valeur commence par une cartographie des interactions, qu’il s’agisse de contributions, de services rendus, de dons, de financements ou d’actions collectives.

Dans sa démarche évaluative expérimentale portant sur les quatre territoires Zéro chômeur de longue durée et les centres sociaux de la Drôme et de Seine-Maritime, la Fonda réalise l’analyse de toutes les activités et de tous les échanges constituant ces interactions afin de permettre à chacun des acteurs de se situer au sein d’un écosystème socio-économique.

Dans un second temps, la Fonda propose aux acteurs de caractériser et si possible de chiffrer la valeur créée par chacune des interactions et son coût. Cette estimation se traduira parfois en valeur monétaire (subvention, paiement, temps passé d’un salarié) mais devra souvent recourir à d’autres échelles de mesure (classement sur une échelle de préférence, jugement porté sur l’amélioration de la qualité, etc). La valeur créée résultera de la somme de ces appréciations en recourant tantôt à une mesure objective, tantôt au fruit d’une délibération collective, tantôt à une négociation entre partenaires.

À l’issue de cette démarche, nous retrouvons une notion-clé de la théorie de la valeur : la valeur n’est pas une donnée objective mais le fruit d’une convention plus ou moins institutionnalisée. L’analyse des chaînes de valeur est une tentative pour construire méthodiquement cette convention.

Les premiers résultats de nos expérimentations donneront lieu à une publication au second semestre 2020.


Acteurs impliqués et partenaires du projet


La démarche d’évaluation des quatre Territoires Zéro chômeur de longue durée (TZC), dans le 13e arrondissement de Paris, à Villeurbanne, Thiers et Colombelle, a pour objet de mesurer les multiples impacts d’expérimentations conjuguant lutte contre le chômage de longue durée et développement local.

Cette démarche d’évaluation est conduite avec l’ensemble des parties prenantes des TZC. Cette démarche est à ce stade financée par la Fondation de France et l'Injep

part fin expé etcld

 

La démarche d’évaluation de l’action de centres sociaux des départements de Seine-Maritime (76) et de la Drôme (26) a pour objet de mesurer la contribution spécifique des centres sociaux au développement de leur territoire et de leur habitants. 

Co-pilotée par la Fonda avec les Caisses des allocations familiales départementales et les fédérations et réseaux départementaux des centres sociaux sur chacun des territoires concernés, ce volet de l’expérimentation est cofinancée par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et inclusion » 2014-2020, la Caisse nationale des allocations familiales, la Fédération des centres sociaux et sociaux-culturels de France et la Macif.

parte fin exp centres sociaux


Ressources sur le sujet


— Voir la note de cadrage des expérimentations « ESS et création de valeur » [English version]


— Points d’actualité sur les expérimentations en cours


— Étude « ESS et création de valeur » pilotée en 2017-2019 par la Fonda, l’Avise et le Labo de l’ESS


— La Tribune Fonda n°240, « Mesure d'impact social et création de valeur », décembre 2018


— Articles divers