Prospective Enjeux sociétaux

Les marathons du Faire ensemble : deux jours pour faire connaissance et préfigurer des communautés d’action !

La Fonda
Dans le cadre de sa démarche Faire ensemble 2030, la Fonda a organisé, les 18 et 19 juin, deux journées de travail et d’échanges autour d’enjeux liés à la santé, à l’énergie et à l’éducation. Retour sur cet événement.
Les marathons du Faire ensemble : deux jours pour faire connaissance et préfigurer des communautés d’action !

La Fonda a pour mission d’encourager et de faciliter la coopération entre les associations et les autres acteurs de l’intérêt général afin de bâtir une société juste, solidaire et durable.

Avec la démarche « Faire ensemble 2030 », elle organise et anime des espaces de travail collectifs et participatifs (université de prospective, ateliers du Faire ensemble, séminaires, marathons…), pour produire et partager des connaissances (analyses, éclairages, cas pratique…) et impulser des stratégies d’impact collectif inscrites dans l’Agenda 2030.  

La méthodologie de travail et le langage commun que la Fonda propose d’adopter pour « faire ensemble », prend appui sur les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les États membres de l'ONU. Ces ODD offrent en effet un cadre de pilotage et d’évaluation pouvant être partagé par les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs de la société civile, pour mettre en œuvre et développer l’impact des projets durables et solidaires à différentes échelles..

La démarche Faire ensemble 2030 a été lancée à l’occasion de l’université de prospective de la Fonda en mars 2018. Ensuite, des groupes pilotes ont été constitués autour de trois ODD jugés prioritaires, abordés dans une approche transversale : la santé et le bien-être (ODD n°3), l’énergie (ODD n°7) et l’éducation (ODD n°4).

Les membres des trois groupes pilotes se sont réunis dans le cadre d’ateliers du Faire ensemble animés par la Fonda. Ils ont activement participé à l’organisation de séminaires de prospective participative en janvier et mars 2019. Leurs réflexions et travaux ont permis d’enrichir la connaissance de ces trois thématiques, d’identifier des problématiques communes, et de les resserrer sur les enjeux suivants :  

  • La santé inclusive1
  • L’habitat et énergie2
  • Les communautés de réussite éducative3

Pour passer à l’étape suivante, visant à accélérer la coopération entre acteurs autour de ces grands enjeux, la Fonda a organisé, avec l’appui des membres des groupes pilotes, les marathons du Faire ensemble.
 

Les marathons du Faire ensemble


Les marathons du Faire ensemble se sont déroulés à Paris les 18 et 19 juin 2019, à l’hôpital Cognacq-Jay, que nous remercions chaleureusement pour son accueil. Ces deux journées d’échanges et de travail, entre acteurs du monde de la santé, de l’éducation et de l’énergie, ont réuni une quarantaine de participants.

Les marathons du Faire ensemble avaient pour objectif de préfigurer des communautés d’action4 au service de l’intérêt général, œuvrant dans un ou plusieurs des trois champs d’activités et coopérant ensemble autour d’un cap stratégique et d’un territoire communs, dans le cadre d'une stratégie d'impact collectif.

Le programme des marathons était articulé en différents temps de travail. 

Voici le compte-rendu de ces deux jours. Pour le télécharger au format PDF, cliquez ici.


/ Mardi 18 juin 2019 /


— Les ressorts de la coopération

Après un temps d’accueil durant lequel l’équipe de la Fonda a présenté le cadre de la démarche et le programme des deux jours, Anne et Patrick Beauvillard, de l’Institut des territoires coopératifs, ont proposé de débuter la journée de travail par une réflexion sur la coopération.

Pourquoi coopère-t-on ? Dans quel objectif ? Quels enjeux y a-t-il à coopérer ? Quels sont les facteurs indispensables d’une coopération réussie ?

En s’appuyant sur la définition « être co-auteur d’une œuvre commune » du verbe coopérer, Anne et Patrick Beauvillard ont présenté pourquoi et comment passer d’une logique de partenariat à une logique de coopération. Des facteurs-clés sont à prendre en compte : l’aspect implicite souvent négligé dans  le souhait de coopérer, les trois niveaux de la coopération (personne – collectif – territoire) et les « récursions » entre ces trois niveaux, ainsi que l’importance de comprendre ce que chaque acteur de la coopération vit ou pense (la « compréhension humaine »).

Par groupes aux secteurs d’activité mélangés, les participants ont été amenés à partager leurs motivations personnelles à coopérer. Cet exercice « brise-glace » a permis aux participants de mieux se connaître et de s’approprier les enjeux liés à la coopération.

Ce temps est apparu comme essentiel à la réussite de ces marathons puisqu’il permit de poser un cadre d’écoute et de partage permettant une co-construction pertinente tout au long de ces deux journées.

MFE temps1
Exercice « brise-glace » autour des motivations personnelles à coopérer, animé par l'Institut des territoires coopératifs.


→ Accéder à la présentation de l’Institut des territoires coopératifs.

 

— Présentation croisée des projets

Par groupe toujours, les participants ont ensuite été amenés à présenter leurs projets, sous forme d’un « pitch » visant à mettre en avant leurs actions et les besoins auxquels elles répondent.

Les participants ont été invités à placer leurs projets sur une matrice croisant les ODD « santé », « éducation », « énergie » – en indiquant d’éventuels ODD complémentaires – avec des dynamiques transversales majeures : « la société inclusive » (ne laisser personne de côté), « le pouvoir d’agir » (donner à chacun les capacités pour être acteur de son parcours et de la société) et « la coopération » (faire du lien entre les acteurs, décloisonner).

Cet exercice a permis de visualiser et de tisser des liens entre les projets de chacun quels que soient les secteurs d’activités des structures représentées.

MFE TEmps2
« Pitch » des projets de chacun des participants et situation dans l'Agenda 2030.


 

— Construction d’une vision commune des enjeux

L’après-midi, de nouveaux groupes ont été constitués autour des trois grands axes thématiques « Santé inclusive », « Énergie et Habitat » et « Communautés de réussite éducative ».

Dans chacun des groupes, les participants ont été invités à explorer et prioriser les tendances qui travaillent notre société, identifiées lors des précédents travaux des ateliers du Faire ensemble.

→ Accéder à la liste détaillée des tendances explorées.

MFE temps3
Temps d'exploration des tendances et priorisation des enjeux.


Un premier objectif était de prioriser ces tendances selon leur importance (force, impact, gravité…) et la capacité des acteurs en présence à faire face à cette tendance ou à s’en emparer comme levier pour leur action. Cet exercice a permis de faire converger des enjeux prioritaires partagés par l’ensemble des membres de chaque groupe, et d’aboutir à la formulation de questions essentielles pour l’avenir, débutant par « Comment allons-nous, ensemble… ».

C’est à partir de ces questions essentielles que les participants ont travaillé le lendemain pour préfigurer des communautés d’action porteuses d’une stratégie d’impact collectif permettant d’y répondre.

→ Accéder à la liste des questions essentielles formulées par les trois groupes.

 

/ Mercredi 19 juin 2019 /


— Préfiguration de la stratégie d’impact collectif

Un temps d’accueil a permis de revenir sur les travaux de la veille et de présenter le programme de la journée.

Charlotte Debray, déléguée générale de la Fonda, a ensuite introduit l’exercice de la matinée en présentant les concepts de « communautés d’action » et de « stratégie d’impact collectif », qui renvoient à un modèle d’action formalisé et réunissant cinq conditions :

  • un plan d’action fondé sur une vision commune de l’enjeu et des objectifs ;
  • un dispositif d’évaluation et de suivi partagé ;
  • des activités distinctes mais cohérentes et non concurrentes ;
  • un dispositif de communication permanente entre les acteurs ;
  • une gouvernance et un accompagnement structurés.


Ainsi, l’objectif de la matinée était de partager quelques repères méthodologiques avant d’inviter les participants à se doter d’une vision stratégique commune, propres à amplifier collectivement leur impact.

Reconstituant les trois thématiques groupes de la veille, les participants se sont repartis des questions essentielles qu’ils avaient formulées, pour réfléchir aux actions à mettre en œuvre collectivement pour y répondre. Pour cela, ils ont mis en regard leurs actions et leurs besoins respectifs, afin de découvrir de quelles manières ils pouvaient « se compléter », agir ensemble, ou faire appel à d’autres alliés, pour amplifier des solutions existantes ou en créer de nouvelles.

MFE temps 4
Réflexions autour des actions à déployer et des acteurs à mobiliser pour répondre aux questions essentielles.


À l’issue de ce travail, chaque groupe a préfiguré ce que serait sa « communauté d’action » en formalisant sa raison d’agir, les objectifs et trois actions-clés à mettre en œuvre pour répondre aux enjeux prioritaires identifiés.

 

— Restitution

En début d’après-midi, chaque groupe a restitué son travail devant l’ensemble des participants, via la présentation d’une première « fiche d’identité » de leur communauté d’action. Cette préfiguration sera approfondie et précisée dans le cadre des prochains ateliers du Faire ensemble afin de prendre en compte l’ensemble des propositions et idées apportées lors des marathons.
 

MFE temps 5
Restitution des travaux de chaque groupe et échanges.


→ Découvrir les fiches d’identité des trois communautés d’action « Santé inclusive », « Communautés de réussite éducative » et « Énergie et habitat ».

 

Prochaines étapes


Les marathons se sont achevés avec la présentation des prochaines étapes. La Fonda a proposé aux participants de poursuivre la dynamique collective en « communautés d'action » multi-acteurs  (association, fondation, entreprise, collectivité territoriale, État, centre de recherche...) sur le long terme. Durant l’été, la Fonda mettra en place un système de communication et de collaboration entre les membres des communautés d’action.

Les communautés d’actions se réuniront  à l’automne dans le cadre de nouveaux cycles d’ateliers du Faire ensemble. La Fonda proposera à chaque communauté d’action un accompagnement méthodologique et un dispositif d'animation5 visant à amplifier les impacts des acteurs en présence, en veillant à la mise en cohérence de leurs actions et de leurs ressources. Les contenus des ateliers viseront à doter la communauté d’action :

  • d’un ou plusieurs terrains d’expérimentation
  • d’un référentiel d’évaluation,
  • d’une charte partagée et d’un modèle de gouvernance,
  • d’un modèle socio-économique,
  • d’un schéma directeur de communication,
  • d’une feuille de route stratégique.


À terme, la Fonda a pour ambition de modéliser et de transférer cette méthode de travail.


En parallèle, la Fonda continuera de produire et diffuser des ressources utiles à la compréhension des grands enjeux :

  • au sein de sa revue la Tribune Fonda (découvrez le récent numéro sur l’éducation, les prochains auront pour thème les enjeux liés à l’énergie - septembre 2019 - et à la santé inclusive - décembre 2019) ;
     
  • par le biais d'un « Carnet d'exploration », compilant les résultats des séminaires du premier trimestre ainsi que les différentes étapes des marathons (automne 2019) ;
  • par le biais d’un jeu de sensibilisation aux ODD et à la coopération entre acteurs (fin 2019).


La Fonda reviendra vers l’ensemble des participants souhaitant rejoindre ces communautés d’action pour les convier aux prochaines rencontres prévues à l’automne et lancer le cycle d’ateliers.

Si vous n’avez pas participé aux marathons mais souhaitez rejoindre nos communautés d’action ou prendre part à la dynamique, contactez-nous. 

 

La Fonda remercie les partenaires financiers de la démarche Faire ensemble 2030 :
 

logos partenaires Faire ensemble 2030

 

→ Pour télécharger ce compte-rendu au format PDF, cliquez ici.

  • 1. La santé inclusive : comment améliorer les relations entre soignés et soignants ? Comment renforcer le pouvoir d'agir des soignés et de leurs proches ? Comment faire de l'engagement et de l'expertise de ces-derniers un moteur de la transformation des politiques publiques en matière de santé ?
  • 2. L’habitat et énergie : comment réduire la précarité énergétique ? Comment mieux sensibiliser les citoyens et favoriser leur appropriation des questions énergétiques ? Comment concilier les dimensions sociale et écologique de l'énergie ? Comment faire de l'énergie un bien commun ?
  • 3. Les communautés de réussite éducative : comment garantir l'accès de tous à l'éducation, et éradiquer toutes les formes d'exclusion à l'éducation ? Comment construire un cadre propice à l'accueil et à l'épanouissement de l'élève/l'apprenant ? Quels moyens mobiliser pour permettre à chacun d'apprendre tout au long de la vie ? Quelle place pour les acteurs de la société civile et les individus dans la construction de la réussite éducative ?
  • 4. Une communauté d’action est un groupe d’acteurs qui décident ensemble de mener une action déterminée et qui se donnent, pour cette action, les moyens de mesurer l’efficacité de ce qu’ils font. La communauté d’action se définit par un objectif, ainsi qu’une méthode pour l’atteindre, que l’on désigne en commun. Lorsque la communauté d’action consiste, une fois l’objectif défini, à ce que chacun y contribue dans son métier, son secteur d’activité, on parle de stratégie d’impact collectif. Il ne s’agit pas d’uniformiser l’action ni de fusionner les différentes capacités d’agir mais de les mobiliser au service d’un même objectif.
  • 5. NB : la Fonda réunit actuellement les fonds nécessaires au déploiement de la démarche. Elle bénéficie déjà du soutien financier de grands partenaires (voir bandeau logos en fin de document). Si vous souhaitez rejoindre la démarche et la soutenir, contactez-nous.

De la même thématique

Du même auteur