Projets en coopération Innovation sociale

Projet en coopération - Savoir Devenir, un organisme de formation coopératif

e-graine
Et Hannah Olivetti
Impulsé par e-graine, Finacoop et l’Institut des territoires coopératifs, l’organisme de formation coopératif, Savoir Devenir, souhaite devenir un chef de file de la formation professionnelle pour les structures de l’ESS. L'objectif est de répondre aux enjeux des transitions (écologiques et sociales notamment) en accompagnant le développement d’organisations économiques efficientes, conviviales et capables de gouverner les communs sur les territoires, en complémentarité avec les acteurs publics. 
Projet en coopération - Savoir Devenir, un organisme de formation coopératif
Séminaire organisé par e-graine © e-graine

Dans le cadre du programme Faire Ensemble 2030, la Fonda souhaite valoriser les coopérations pluriacteurs. Cette fiche s’intéresse à un projet en cours d'amorçage, l’organisme de formation coopération "Savoir Devenir”. Hannah Olivetti a rédigé cet article, suite à un entretien le 5 juillet 2021 effectué avec Julien Mast, directeur du mouvement e-graine. 

E-graine est un mouvement d’éducation à la citoyenneté mondiale. Depuis 2006, ce mouvement associatif souhaite rendre accessible au plus grand nombre les dynamiques de transition sociale et écologique. Pour cultiver l’envie d’agir au quotidien, e-graine mène différentes actions : la conception et l’animation de dispositifs éducatifs, l’impulsion de démarches de mobilisation et de participation citoyenne, ainsi que l’organisation de formations sur tout le territoire national.   

La formation dans l’ADN d’e-graine 

Le parcours professionnel de chaque personne s’inscrit dans la durée et n’est pas (nécessairement) un long fleuve tranquille. Les métiers évoluent, de nouveaux émergent tandis que d’autres disparaissent au gré des transformations environnementales, écologiques, sociales et technologiques. Il apparaît nécessaire dans un tel contexte d’actualiser ses compétences et d’en acquérir de nouvelles. En un mot, de développer ses compétences avec la formation continue. Face aux demandes des associations régionales d’e-graine, le réseau national s’est saisi de cet enjeu dès 2016. La formation en interne permet de créer une culture commune au sein d’e-graine, ainsi qu’un socle de base de connaissances communes.

En 2018, e-graine devient un organisme de formation référencé par DataDock1.  

Le milieu de la formation professionnelle a connu une nouvelle réforme en 2018, avec la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Elle est marquée par la mise en place d’une certification qualité : Qualiopi, qui entrera en vigueur le 1e janvier 2022. L’objectif est, via des audits réguliers, d’attester de la qualité des formations proposées par l’organisme de formation.

Après une année de réflexions, d’échanges et d’analyses de marché, e-graine a décidé de procéder aux démarches pour obtenir ce nouveau sésame, avec succès. Toutefois, cette certification exigeante nécessite un déploiement important de moyens, insiste Julien Mast, directeur du mouvement e-graine.

Or, tous les formateurs ne peuvent pas se le permettre. Des formateurs experts travaillant avec e-graine depuis de nombreuses années étaient prêts à arrêter, du fait de cette complexité. Face à ce constat, une idée a commencé à germer : la création d’un organisme de formation coopératif.  

 

Séminaire d'e-graine ©e-graine
Séminaire organisé par e-graine © e-graine

La nécessité de former aux enjeux de demain 

Après dix mois de réunions de présentation auxquelles une soixantaine de structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) ont pris part, le besoin de faire ensemble dans le champ de la formation continue est avéré. Julien Mast identifie plusieurs raisons à cet engouement. Si l’évolution de la législation de la formation professionnelle joue un rôle, d’autres facteurs sont à identifier : la sous-utilisation des crédits de formation dans le secteur de l’ESS, l’inefficacité de la formation professionnelle pour accélérer les transitions, ainsi que le manque de lisibilité de l’offre sur la transition.  

 

                              

Coopérer ne s’improvise pas 

La coopération n’est pas spontanée, pour Julien Mast. En effet, pour construire ensemble un projet, la constitution d’un groupe-projet moteur se révèle précieux. Dans le cas de Savoir Devenir, ce sont e-graine, Finacoop et l’Institut des territoires coopératifs qui assument cette fonction et impulsent l’amorçage de la coopération.  

La complémentarité entre eux est un facteur de réussite, ajoute Julien Mast. Tout le monde doit trouver sa place et pouvoir valoriser ses savoir-faire. A titre d’exemple, Finacoop s’occupe du montage juridique et financier et de la communication sur les réseaux. Quant à l’Institut des territoires coopératifs, il modélise les ateliers de coopération pour coconstruire avec les structures intéressées les contours de l’organisme de formation. Enfin, e-graine s’occupe de l’incubation de Savoir devenir (étude de marché, ingénierie pédagogique, animation).

  

                              

 

 

 

Impulsé par e-graine, Finacoop et l’Institut des territoires coopératifs, l’organisme de formation coopératif, Savoir Devenir, souhaite devenir un des chefs de file de la formation professionnelle pour les structures de l’ESS. L'objectif est de répondre aux enjeux des transitions (écologiques et sociales notamment) en accompagnant le développement d’organisations économiques efficientes, conviviales et capables de gouverner les communs sur les territoires, en complémentarité avec les acteurs publics. 

 

 

                              

Comment amorcer une dynamique coopérative ? 

Pour impliquer de nouveaux membres à rejoindre cette aventure collective, il est nécessaire de :  

  • Poser et porter une vision, un cap stratégique, qui réponde aux besoins de chacun des acteurs potentiellement intéressés par la coopération. Cela implique au préalable d’échanger avec eux pour identifier leurs leviers motivationnels. 
  •  
  • Fédérer les acteurs autour d’une œuvre commune possible, ici la création d’un organisme de formation coopératif.
  •  
  • Animer la communauté de façon permanente.  Le groupe-projet doit veiller à ce que chaque participant puisse exprimer ses envies et ses attentes, tout en organisant des moments collectifs (interconnaissance, travail sur le projet, etc.). Pour faciliter les échanges, la création d’un wiki et d’un cloud commun est dans les tuyaux.  

 

Toutefois, cette phase de déclenchement de l’action collective demande du temps et des ressources, insiste Julien Mast. Un enjeu clé est la recherche de financements pour avoir des fonds propres, et ainsi pérenniser et développer les actions. 

 

                              

 

 

 

Savoir Devenir développe un projet de formation ambitieux se fondant sur trois piliers :  

  • Les métiers de demain, comme par exemple le cyclo-logisticien, l’éco-constructeur, etc. Dans un contexte où le changement des pratiques devient nécessaire, de nouveaux métiers apparaissent et il convient de proposer de nouvelles formations pour accéder aux compétences nécessaires à leur exercice. 
  • Le management des organisations de l’ESS, avec des formations sur le management, les modèles socio-économiques, les modèles juridiques, etc. L'idée est de donner un coup d’accélérateur aux structures de l’ESS, tout en accompagnant le renouvellement des dirigeants de l’ESS.  
  • La posture coopérative. L'objectif est d’accompagner les participants à être dans une posture ouverte à la coopération.
Séminaire d'e-graine ©e-graine
Séminaire organisé par e-graine © e-graine

 

La coopération comme levier d’action

Savoir Devenir est toujours en cours de construction. Des ateliers mensuels ont débuté en septembre 2021 avec les structures intéressées pour dessiner collectivement les contours de cet organisme de formation innovant. En parallèle, pour mieux comprendre les besoins des territoires urbains et ruraux, deux expérimentations vont être menées. Cela est permis aussi grâce au soutien de la Fondation Crédit Coopératif qui accompagne la phase de lancement de cet organisme de formation innovant.

                              

Bonnes pratiques pour faire ensemble, selon Julien Mast  

  • S'appuyer sur un tiers de confiance pour animer la coopération. L'idée sous-jacente est que tous les acteurs se sentent à égalité, sur le même niveau.  
  •  
  • Alterner entre “cadre et agilité”. Il convient de poser des documents structurants, tout en prévoyant des moments (des clauses de revoyure) pour les faire évoluer, les requestionner, dans une démarche apprenante. 
  •  
  • Favoriser l’interconnaissance entre les membres. 
  •  
  • Clarifier les positionnements de chacun. En d’autres termes, cela revient à inviter chaque participant à clarifier son rôle, ses compétences et ses attentes en tant que personne et en tant que représentant d’une structure.  
  •  
  • Identifier et valoriser l’expertise de chacun. 
  •  
  • Prévoir des espaces d’expression libres. 

 

                              

 

 

 

Toutefois, deux lignes directrices ont, d’ores et déjà, été identifiées. L'organisme de formation va gérer tout le volet administratif, mais aussi la commercialisation, ainsi que l’ingénierie pédagogique. A cela s’ajoutent des structures territoriales pour assurer les liens avec les acteurs locaux.

Aujourd'hui, Savoir Devenir est en phase de structuration. L'association de préfiguration d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) a d’ailleurs été créée en mai 2021. Vingt-cinq acteurs, au travers de lettres d’intention, s’engagent dans la dynamique. Coopération, formation et territoire sont les maîtres mots de ce projet plein d’avenir !

  • 1. Créé depuis le 1e janvier 2017, le Datadock est une base de données référençant les organismes de formation professionnelle continue. Des critères de référencement existent pour vérifier la qualité des formations proposées. Pour en savoir plus : https://www.data-dock.fr/
Cas pratiques et initiatives