Projets en coopération

L’implication des premiers concernés d’un quartier sur un projet alimentaire - Université du Faire ensemble

Aude Bourgeois
Aude Bourgeois
Et e-graine, Luc Hansen
Depuis 2006, e-graine est un mouvement d’éducation populaire qui rend accessible au plus grand nombre les dynamiques de transition sociale et écologique. Lors de l’étude d’implantation pour la création de cette association régionale en Nouvelle-Aquitaine en 2016, elle a mis en lumière l’enjeu de l’alimentation pour le territoire. Pour y répondre, un projet ambitieux en matière alimentaire à l’échelle du Quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) de la Benauge à Bordeaux a été initié : le Laboratoire d’initiatives alimentaires (LIA). Il mobilise tout un écosystème d’acteurs, publics et privés, autour d’un projet en faveur d’une alimentation saine et durable, en veillant à impliquer effectivement les habitants.
L’implication des premiers concernés d’un quartier sur un projet alimentaire - Université du Faire ensemble
Université du Faire ensemble © Anna Maheu / La Fonda

→ Télécharger le compte-rendu

Les indispensables

Même si e-graine Nouvelle-Aquitaine mène tout un travail éducatif sur la thématique de l’alimentation, l’association souhaite aller plus loin et imaginer un projet innovant. Le Laboratoire d’initiatives alimentaires (LIA) a pour ambition d’être un lieu où les habitants pourront se réapproprier leur alimentation et dialoguer avec les acteurs concernés.

L’association initie, dès 2019, une consultation des acteurs locaux et des habitants et un travail de diagnostic pour identifier le territoire d’accueil le plus pertinent pour cette expérimentation. Celui de la Benauge est choisi. Il ressort d’un besoin d’accéder à des produits de qualité, peu chers et locaux.

Dans le cadre de l’étude de faisabilité lancée en 2021, le projet s’est structuré en coopération et c’est en fédérant trois cercles d’acteurs (représentés par habitants, acteurs professionnels et acteurs institutionnels) qu’a pu être définie l’offre du LIA.

Celle-ci se décline sous trois axes :

  • Créer un marché accessible sur le quartier avec des producteurs locaux et des tarifs solidaires.
  • Permettre aux habitants de mettre « Les mains dans la terre » (espace potager, de compostage, jardin pédagogique, etc.)
  • Valoriser les talents culinaires locaux.

Aujourd’hui, le projet de marché est celui qui avance en priorité. La relation de confiance entre les habitants et l’équipe du LIA est essentielle pour la réussite du projet. Les éducateurs d’e-graine sont formés pour animer et échanger avec n’importe quel type de public. Ils échangent aussi leurs bonnes pratiques entre eux.

Des temps conviviaux d’interconnaissance sont aussi organisés : discos-soupes, marmite à rêves, etc. Enfin e-graine a une véritable volonté de transparence et d’accessibilité, d’être à l’écoute des habitants et de l’histoire du quartier.

Les freins à l’action

Pendant la crise liée au COVID-19, les habitants étaient dans une situation d’isolement qui freinait la construction de la relation avec ceux-ci et l’action du LIA. Cela pouvait parfois mener à une forte détresse psychologique.

Les éducateurs d’e-graine ont donc bénéficié d’une formation de l’Institut régional d’éducation de promotion de la santé pour mieux faire face à la détresse psychologique et adapter en conséquence leur attitude.

Ressources bibliographiques

Université du Faire ensemble © Anna Maheu / La Fonda

→ Télécharger le compte-rendu

Ce compte-rendu a été rédigé par Luc Hansen de la Fonda et relu par Marie Bernier-Richard d'e-graine Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de la participation d'Aude Bourgeois à l’Université du Faire ensemble organisée par la Fonda. Il est mis à disposition sous la Licence Creative Commons CC BY-NC-SA 3.0 FR

Outils et ressources utiles