Engagement

Bonnes pratiques pour favoriser l'engagement des jeunes

Tribune Fonda N°239 - Les dynamiques de l'engagement - Septembre 2018
1033
e-graine
Comment bien mobiliser les jeunes sur des projets solidaires ? Quels outils et quelles méthodes ont porté leurs fruits ? Le mouvement e e-graine, spécialiste de l’éducation à la citoyenneté mondiale et acteur de terrain depuis 12 ans, propose des outils à destination des éducateur.trice.s afin de les aider à accompagner des jeunes sur différents projets.

Cet article est une contribution à la version numérique enrichie de la Tribune Fonda n°239.
Il ne figure pas dans la revue imprimée.


Dans de nombreux projets accompagnés par e-graine la première dynamique repose sur un groupe restreint de jeunes motivé.e.s qui vont porter et mobiliser leurs pairs par la suite, et si le projet vient d’eux.elles, c’est encore mieux ! Le mouvement d’éducation à la citoyenneté mondiale défend l’idée d’un.e éducateur.trice qui doit progressivement devenir un.e facilitateur.trice, une personne ressource tout en laissant les jeunes agir de façon autonome.

On appliquera pour cela des méthodes de « pédagogie active ». Bérangère Noureau, professeure au lycée Saint-Nicolas d'Igny, rapporte l’idée « d’élèves moteurs ». « On peut, nous, rajoute-t-elle, être initiateur mais ce sont les élèves qui doivent être mobilisé.e.s Quand je leur dit qu’ils sont ambassadeurs ça permet de les valoriser. »

Spécialiste de l'éducation depuis douze ans, e-graine a à coeur de partager son expérience et les pratiques éducatives qui font sens et fonctionnent. Alors, comment bien amener des jeunes à s’engager dans une action selon elle ?


Développer les rencontres


Si c'est possible, les faire rencontrer des acteur.trice.s engagé.e.s venant témoigner de leurs parcours et expériences personnelles. Elles permettent aux jeunes de rencontrer des personnes positives qui expriment avec enthousiasme les choix qu’elles ont faits et qui partagent avec plaisir ce que ces expériences leur ont apporté personnellement.

Par exemple, dans le cadre d’un parcours éducatif mené par une des associations d’egraine, les animateur.trice.s ont organisé une demi-journée de rencontres d’acteur.trice.s venus témoigner de leur engagement auprès des jeunes en recherche d’insertion. Les échanges ont été rythmés (30 minutes) et en petits groupes. Chaque intervenant mixait les supports : vidéo, album photo, Powerpoint…, qui présentaient par exemple les missions dans une ressourcerie ou les projets d’un conseil de quartier sur plusieurs années.

Autre belle manière de motiver les publics à s’engager… Les faire enquêter ! Les positionner comme des reporters, à travers la manipulation d’appareil photo, la prise d’interviews, l’utilisation de logiciels de montage ou encore la création de blog. Des moments vécus le plus souvent comme un jeu et on ne rappellera jamais suffisamment l’efficacité de la pédagogie par le jeu (de rôles, de débat…).
 

Impliquer et engager
 

« Participer et intervenir auprès des autres, c’est ce qui nous motive ! »
Kerry Bomayako, lycéen


Les jeunes sont aussi sensibles à l’idée de coopérer. Constituer des groupes d’activités permet souvent plus facilement de les motiver. Et ne pas hésitez à impliquer les lycéen.ne.s dans la méthodologie de projet. Les intégrer au comité de pilotage d’un projet en cours sur leur établissement et les faire participer à toutes les étapes : diagnostic, plan d’action, réalisation, évaluation.

 

 

Kerry Bomayako, lycéen de Saint-Nicolas (Igny, 91) résume cela très bien : « On pensait que ce serait un module comme les autres, qu’on serait assis sur des chaises… En fait non, on avait entendu parler des déchets, de la pollution… mais le fait de participer ça nous a apporté beaucoup de choses. Avec Marie, l’intervenante, on pris conscience qu’il fallait agir, à l’échelle du lycée et en dehors, parce qu’elle nous a parlé de chiffres. Mais aussi conscience de faire plus attention et surtout de sensibiliser les autres. Participer et surtout intervenir auprès des autres, ça nous a beaucoup plu, c’est ce qui nous motive ! On a fait un rappel à l’ordre, on a listé les améliorations à apporter dans l’établissement au niveau du tri. Depuis, il y a eu du changement. C’est très gratifiant.»

En tant qu’animateur.trice, il est aussi important de croire en son projet d’animation et ne pas vouloir aller trop vite ! Si un projet mobilise peu de personnes lors de son démarrage, en effet, cela ne signifie pas nécessairement un échec. Si la dynamique prend et que le groupe reste ouvert, il n’est pas rare de voir de nouveaux.elles participant.e.s volontaires rejoindre la démarche par la suite.

Former les élèves ambassadeur.drice.s, permet grâce à eux.elles et leur pouvoir de fédérer leurs camarades autour du projet, de faire perdurer l'activité. La professeure Bérangère Noureau en témoigne : « Les élèves constatent des choses mais tous ne sont pas égaux sur le fait de proposer une action tout de suite. Il faut gérer cette hétérogénéité. Mais le fait qu’il y ait des groupes moteurs a vraiment permis une cohésion. J’ai été surprise de certains, de voir qu’ils ont joué le jeu aussi.» 

 


Pour bien mobiliser les jeunes donc et s’il n’y avait que quelques mots à retenir, on garderait les suivants : donner du sens, faire naître l’implication, s'aider de jeux, être soi-même convaincu.e et s'appuyer sur des jeunes ambassadeur.drice.s moteurs.
 

→ Découvrir l'ebook produit par e-graine Comment favoriser l'engagement des jeunes, ressource essentielle pour toutes celles et ceux qui souhaitent mobiliser des jeunes (16-25 ans) dans un rôle de citoyen engagé.
 

Outils et ressources utiles
Guide