Associations et entreprises

Pour une société ouverte et décloisonnée

Tribune Fonda N°217 - Association et entreprise : quelles alliances pour transformer le monde ? - Mars 2013
Yannick Blanc
Yannick Blanc
Éditorial de la Tribune Fonda n°217
Pour une société  ouverte et décloisonnée


Frédéric Pascal, président de la Fonda de 1981 à 1997, rappelait lors d’un récent séminaire qu’au cours des années passées, la Fonda avait cherché à faire entrer dans le monde associatif ce que le monde de l’entreprise avait de meilleur.

Dans les années 1980, le profit était une notion tabou ; la Fonda a toujours rappelé que la loi de 1901 n’interdisait pas de dégager des excédents mais seulement de partager les bénéfices. Le recours à des financements privés est longtemps resté perçu par les associations comme une pratique contre nature. Les méthodes de gestion et de communication issues de l’entreprise n’existaient pas dans l’association.

En contrepartie, le mécénat d’entreprise a permis de faire connaître l’association au sein de l’entreprise et a donné une base pratique à la RSE. Le bénévolat des salariés et le mécénat de compétence s'imposent depuis quelques années comme des leviers de la gestion des ressources humaines. Les jeunes diplômés des écoles de commerce et des écoles d'ingénieurs intriguent les recruteurs par l'importance qu'ils accordent aux valeurs de l'intérêt général...

Il nous a semblé dès 2007 que ces phénomènes étaient porteurs d'une mutation des relations entre associations et entreprises permettant de dépasser les logiques figées de l’instrumentalisation réciproque, en faisant le point sur les pratiques émergentes, en qualifiant les enjeux sur lesquels entreprises et associations peuvent s’accorder et en identifiant les conditions de la réussite de démarches communes.

Notre groupe de travail « associations et entreprises » a adopté différents angles d’analyse :

  • 2007-2008 : les relations associations-entreprises constituent-elles un sujet d’étude ?
  • 2009-2011 : quelles est la réalité des relations entre associations et entreprises ?
  • 2012-2013 : Les relations associations-entreprises au service du bien commun : mythe ou réalité ? Les relations partenariales ne sont-elles qu’une relation contractuelle entre deux parties ou un levier au service de la transformation de la société ?


On trouvera ici le fruit de cette dernière année de travail. Il donne du corps à notre vision d'une société ouverte et décloisonnée. Dès lors qu'elle est un agent économique, l'association ne peut ignorer les pratiques et les savoir-faire d'une entreprise ; dès lors qu'elle est une communauté humaine insérée dans un territoire, l'entreprise ne peut rester indifférente à ce qui « fait société ».

Mais ce croisement de regards peut-il aller au-delà de la reconnaissance des intérêts réciproques ? Y a-t-il une co-construction possible et de quoi ? C’est à cette perspective d’approches collaboratives directes entre acteurs de la société civile que semble répondre la notion de bien commun dont nous essayons d’éclairer les significations multiples.

Je tiens à saluer le travail de Charles-Benoît Heidsieck, co-animateur du groupe de travail avec Charlotte Debray, et de son équipe du Rameau. Ils ont été les pionniers de cette problématique qu’ils ont poursuivie sans relâche malgré une certaine indifférence du monde de l’entreprise et une certaine méfiance du monde associatif. Ils ont compris avant d’autres que pour co-construire, il faut commencer par abattre les cloisons...
 

Association et entreprise : quelles alliances pour transformer le monde ?
Découvrez tous les articles de la tribune N°217

La Tribune Fonda n°217 explore la question des partenariats entre associations et entreprises.

De la même thématique

Du même auteur