Numérique et médias Innovation sociale

Développer l’éducation et la créativité pour tous

Tribune Fonda N°226 - Numérique : un nouveau pouvoir d’agir ? - Juin 2015
Jérémy Lachal
Jérémy Lachal
À Bibliothèques sans frontières, nous contribuons à inventer la bibliothèque du XXIe siècle, une bibliothèque capable de donner aux populations, particulièrement les plus vulnérables, les outils pour comprendre le monde et le transformer. Nombre de ces outils que nous créons ou utilisons dans nos programmes en France et à l’international relèvent du numérique.

Lutter contre la fracture numérique

Dans notre société, le numérique occupe maintenant une place centrale et s’impose comme un facteur d’employabilité et d’insertion sociale. Nous sommes convaincus que les bibliothèques doivent se saisir de cette question et devenir un vecteur de lutte contre la fracture numérique.
C’est pourquoi nous travaillons en lien étroit avec les bibliothèques publiques pour inventer de nouvelles formes d’action, répondre aux besoins des citoyens et tisser des liens avec les acteurs sociaux. C’est là, par exemple, tout l’enjeu du pro- gramme « Voyageurs du Code » que nous avons lancé en phase pilote en 2014, avec les bibliothèques de Montreuil, et qui vise à l’initiation et la formation des jeunes à la programmation informatique. Plus de 2 000 d’entre eux ont d’ores et déjà été initiés à la culture code.

Les événements tragiques de janvier à Paris nous poussent à accélérer la croissance de ce programme, parce qu’il est plus que jamais nécessaire de donner à tous les clés pour comprendre le monde, décrypter l’information et protéger sa vie privée. Cela commence dès le plus jeune âge, pour que nos enfants ne soient pas des consommateurs digitaux mais deviennent des citoyens acteurs du numérique éclairés et créatifs.
L’apprentissage du « code », la maîtrise du numérique constituent de formidables opportunités pour nos jeunes : la possibilité d’élargir les perspectives d’emploi et de développer un esprit d’innovation, des capacités d’analyse et l’esprit critique, des compétences qui pourront ensuite être transférées à d’autres disciplines.
 

Renforcer l’éducation

Le numérique est un vecteur d’égalité des chances qui favorise aussi l’émergence d’un enseignement plus personnalisé, qui s’adapte au rythme de chacun et per- met à tous de progresser.

En septembre 2014, nous lancions la version française de la Khan Academy, une plateforme d’apprentissage personnalisé qui propose des milliers de cours et d’exercices de mathématiques et de sciences, du primaire jusqu’au début de l’université. En huit mois seulement, la plateforme a réuni, en France et dans le monde francophone, plus de 400 000 utilisateurs. Les évaluations que nous conduisons dans les classes françaises et à l’étranger montrent une très nette progression chez les élèves qui l’utilisent (plus de deux points gagnés sur leur moyenne en mathématiques), une confiance renouvelée en leurs capacités et le développement de leur créativité.

Nous voyons la Khan Academy comme une forme nouvelle de bibliothèque numérique, une bibliothèque virtuelle accessible de partout, gratuitement. Une véritable bibliothèque sans frontière en somme !
 

Donner aux populations les plus vulnérables les outils pour se reconstruire

S’affranchir des frontières justement, se connecter au monde, échanger, communiquer, s’informer et s’éduquer sont des notions pleines de sens pour des sociétés ou des populations qui n’ont pas accès aux technologies de communication et, a fortiori, à Internet. Ainsi, nous avons imaginé une médiathèque en kit qui peut se déployer dans les contextes les plus difficiles, et offrir aux populations vulnérables, en crise, les outils pour s’informer, s’éduquer, s’ouvrir sur le monde, s’en emparer et le modeler chacune à leur façon : l’Ideas Box.
Dotée d’une connexion Internet satellitaire ou 4G, d’une vingtaine d’ordinateurs et de tablettes tactiles, de livres électroniques et papier, et d’un cinéma, l’Ideas Box s’ouvre en moins de vingt minutes pour créer un espace de 100m2. Véritable concentré de technologies et de savoir-faire made in France, elle est une formidable boîte à outils dans laquelle enfants et adultes viennent puiser pour construire leur futur.

Conçue initialement avec l’aide de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés et du créateur Philippe Starck pour apporter l’éducation et la culture dans les situations d’urgence humanitaire et ce, dans toutes les langues, l’Ideas Box est robuste, facilement transportable et autonome énergétiquement. Elle permet de créer un espace, où peuvent s’épanouir les énergies créatives dans les situations les plus difficiles. Nous l’avons déployée en Afrique dans la région des Grands Lacs ainsi qu’en Jordanie pour les réfugiés syriens, des régions du monde où les conflits ont déraciné des millions de personnes. L’accueil a été spectaculaire : en trois mois, les deux premières Ideas Box ont reçu 24 000 visites ! Les premiers impacts montrent une vie dans les camps avant et après la box, et ce, dans plu- sieurs domaines :
– la protection des enfants d’abord : tous les parents nous disent la même chose, la box a créé un espace de sécurité pour les enfants qui, avant, déambulaient dans le camp sans but. C’est un espace où ils peuvent apprendre, jouer, suivre des ateliers après l’école, tout simplement réapprendre à être des enfants ;
– la qualité de l’éducation ensuite : certains professeurs viennent faire cours dans l’Ideas box et notent un éveil de la curiosité et de la créativité chez leurs élèves ;
– le renforcement de la communauté enfin : les associations locales, les groupes de femmes utilisent l’Ideas box et puisent dans ses ressources pour organiser des ateliers et des animations. Dans l’un des camps, un collectif de slam s’est constitué. Dans un autre, un groupe de réfugiés a réalisé un film !

Il y a maintenant quatre Ideas Box au Burundi, une en Jordanie, une au Liban et bientôt en Ethiopie pour les réfugiés somaliens et en Australie pour les populations aborigènes. Chaque jour, de nouvelles histoires incroyables nous parviennent.


L’Ideas Box fonctionne aussi en France, pour lutter contre les inégalités territoriales, quand la bibliothèque est trop éloignée. Plus de la moitié des non-diplômés ne sont pas connectés à Internet en France, il est donc urgent d’aller à leur rencontre pour leur donner accès à l’information et à l’éducation, à des espaces pour étudier ou travailler. Paris et Calais sont les premières villes à se doter d’Ideas Box. Nous espérons que très bientôt, avec les Ideas Box installées dans les quartiers populaires et les zones rurales, les jeunes trouveront de quoi renforcer leurs connaissances et leur formation. Les citoyens pourront échanger leurs pratiques, cartographier leur environnement, construire ensemble de nouveaux projets et des solutions innovantes aux problèmes de notre monde. L’Ideas Box ouvre de formidables opportunités pour se connecter les uns avec les autres, générer de l’intelligence collective et créer les conditions d’une citoyenneté numérique, une citoyenneté éclairée et sans frontière.

Numérique : un nouveau pouvoir d’agir ?
Découvrez tous les articles de la tribune N°226

La Tribune Fonda n°226 interroge les apports du numérique au sein du monde associatif et plus spécifiquement en matière de développement du pouvoir d'agir et de citoyenneté.

La Fonda remercie ses grands partenaires