Modèles socio-économiques
Article réservé
aux abonnés

Un revenu universel... oui, mais civique !

Tribune Fonda N°235 - Revenu universel : cartographie d'une controverse - Septembre 2017
Roger Sue
Roger Sue
De cette consternante campagne présidentielle de 2017 où les « affaires » auront tenu la vedette, le revenu universel promu par Benoît Hamon restera l’une des rares idées neuves ouvrant un débat de fond sur le changement de modèle de société en cours.
Un revenu universel... oui, mais civique !
Au-delà de la mesure technique elle-même, de sa faisabilité, du montant de l’allocation ou de sa plus ou moins grande inconditionnalité, il s’agit ni plus ni moins de faire face à la sortie progressive de la civilisation du travail, de cette religion des temps modernes. Ce qui ne signifie nullement la « fin » du travail mais, comme on le constate jour après jour, de sa lente décomposition dans la précarisation, l’intermittence, la flexibilité à marche forcée pour le plus grand nombre et sa moindre capacité à redistribuer la richesse au profit de la rémunération du capital et des marchés fin...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

S'abonner c’est :

  • Avoir accès à tous les contenus de la Fonda
  • Soutenir l'action d'une association indépendante et engagée en faveur du monde associatif
Revenu universel : cartographie d'une controverse
Découvrez tous les articles de la tribune N°235

La Tribune Fonda n°235 explore les controverses liées à l’idée de revenu universel et les enjeux sociétaux que cette idée soulève. 

De la même thématique

Du même auteur