Innovation sociale Enjeux sociétaux

Projet en coopération - Animation territoriale citoyenne

207
Fédération des Centres sociaux et socioculturels de France - FCSF
Dans le cadre du programme Faire Ensemble 2030, la Fonda souhaite valoriser les coopérations pluri-acteurs qui sont mises en oeuvre. Cette fiche montre comment se met en place une coopération dans plusieurs territoires classés "quartier politique de la ville".
Projet en coopération - Animation territoriale citoyenne

Présentation  

Face à la persistance des difficultés sur les territoires classés « quartier politique de la ville », la coopération apparaît comme une solution pour y répondre. C’est l’objet de l’expérimentation nationale, soutenue par l’ANCT, sur l’Animation Territoriale Citoyenne dans les QPV. Elle est actuellement menée sur quinze sites et animée par trois grandes associations nationales « têtes de réseau », que sont la Fédération des Centres Sociaux, Bleu Blanc Zèbre et le Comité National de Liaison des Régies de Quartier.   

Parties prenantes  

  • Associations nationales : La Fédération des Centres sociaux et Socioculturel de France (FCSF), Le Comité National de Liaison des Régies de Quartier (CNLRQ), Bleu Blanc Zèbre (BBZ) 
  • Partenaires financeurs : L’agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT, depuis le 1er janvier 2020, l’ANCT est née de la fusion du Commissariat général à l’égalité des territoires, d’Epareca et de l’agence du numérique).  
  • Partenaires nationaux : Association Nationale des Délégués du Préfet ; Question de Villes  
  • Nombreux partenaires locaux, dans 15 quartiers prioritaires de la politique de la ville

Zone géographique  

15 quartiers politique de la ville font partie des territoires expérimentaux :

  • Pour les centres sociaux : Marseille (Frais vallon), Aubenas (Quartiers d’avenir), Saint-Gilles (Sabatot - Centre ancien), Hombourg-Haut (Les Chênes) et Tourcoing (La Bourgogne). 
  • Pour les Régies de quartiers : Grenoble (Villeneuve-Village Olympique), Grande-Synthe (Albeck -Europe -Moulin), Avignon (Monclar Champfleury), Fort-de-France (Trénelle-Citron, Terres Sainville, Pont de Chaîne et Ermitage) et Saint-Denis.
  • Pour Bleu Blanc Zèbre : Les Mureaux (Cinq Quartiers), Grigny (La Grande Borne), Roubaix, Strasbourg (Hautepierre - Cronenbourg) et Villefranche-sur-Saône (Belleroche).

Résultats  

S’il est trop tôt pour percevoir des résultats, les démarches locales d’animation territoriale ont été conçues sur une base commune : une gouvernance partagée donnant une place importante aux acteurs et habitants, un travail sur des constats communs élaborés collectivement, la mobilisation du plus grand nombre possible d’acteurs et citoyens du territoire, la détermination collective de la (des) thématique(s) ou objet(s) de travail à venir. Suite au recrutement des animateurs locaux, le travail de diagnostic partagé et la détermination de thématiques de travail sont en cours dans les 15 territoires.  

Perspectives  

A l’échelle nationale, le Comité de Suivi composé de l’ANCT, de l’association des directeurs de centres de ressources Question de Ville, l’Association Nationale des Délégués du Préfet et du Dr. Marion Carrel, poursuit son travail. Une démarche d’évaluation d’impact participative de l’expérimentation est lancée avec le cabinet Asdo Etudes. A l’échelle locale, les processus participatifs spécifiques en cours de co-construction, aujourd’hui fortement impactés par la crise sanitaire liée au COVID19, se poursuivent.  

L’enseignement ou problématique à caractère stratégique relatif à la mise en place de la coopération

Les solutions et modalités de collaboration mises en œuvre au cours de cette expérimentation ont vocation à inspirer d’autres territoires et à se diffuser. Le travail de capitalisation et d’évaluation permettra de mettre en lumière les impacts des travaux réalisés collectivement, au local comme au national : la construction d’indicateurs afin de « donner à voir l’invisible », le temps long de la confiance qui se tisse entre acteurs d’un même territoire, les relations informelles, ce qui fera les collaborations de demain et la réussite de projet co-construits, les « coûts évités », les capacités de prise en compte des habitants, le développement du « conflit démocratique » utile au débat, le changement de posture des acteurs de l’écosystème de la politique de la ville, etc.

Site

https://www.youtube.com/watch?v=8p-Jl2QQdHU&feature=youtu.be

 

Cas pratiques et initiatives