Numérique et médias

Numérique et association : quels risques et opportunités ?

Tribune Fonda N°203 - Association et TIC - Juin 2010
La Fonda
Éditorial de la Tribune Fonda n°203
Numérique et association : quels risques et opportunités ?


Internet envahit progressivement notre vie quotidienne.

Des ordinateurs, il s'installe sur notre téléphone mobile, dans notre téléviseur, notre réfri­gérateur... Il définit de nouveaux usages et nouveaux services, mais recèle aussi de nouveaux enjeux démocratiques. Sous prétexte de béné­ficier de services, nous construisons et livrons au plus grand nombre une identité numérique. Les frontières entre l'intime et le public deviennent plus floues.

Nous pensons que c'est à ce moment-là que nous devons conduire au plus vite les réflexions sur les cadres à poser propres à offrir aux individus le droit de disposer comme ils l'entendent de leur être. C'est une exigence démocratique qui appartient aussi au monde associa­tif.

Défendre nos libertés publiques, accompagner les plus fragiles dans leur vie quotidienne, former les individus pour leur donner du pouvoir sur la vie et les aider à s'émanciper sont autant de défis traditionnels pour les associations qui doivent aujourd'hui prendre la dimension virtuelle que les nouvelles technologies de l'information et de la communication permettent.

Mais Internet est aussi une formidable opportunité pour redéfinir les principes de l'associativité. Son caractère décentralisé permet de nouveaux modes de coo­pération et collaboration entre les individus et de renforcer les mobilisations bénévoles et citoyennes de toutes sortes. Il favorise l'agrégation des expertises, et même dans de nombreux cas une intervention coordonnée en direction des pouvoirs publics. Les exemples sont nombreux pour démontrer combien un usage associatif du réseau constitue un  levier d'intervention sociale et politique. Il donne du pouvoir à ceux qui savent s'en saisir.

Malgré ces avantages, nous devons constater que les associations sont trop nom­breuses à ne voir dans Internet qu'un outil de communication institutionnelle. Les responsables associatifs, à l'image du reste de la société, voient au tout pre­mier abord que des risques et expriment le besoin de contrôler cet outil (limiter l'accès aux forums, aux commentaires, restreindre la capacité d'intégrer du contenus...). Ce numéro de la Tribune Fonda veut participer au débat sur Internet et associations.

Nous sommes convaincus que la façon de traiter de l'usage associatif du réseau peut conduire à de nouvelles fragmentations du monde associatif. Nous perce­vons qu'elle se fera entre ceux qui, se saisissant pleinement de ces opportuni­tés, sauront inventer de nouveaux modes d'action et de promotion collectives et ceux qui pris dans une vision plus pyramidale passeront à côté d'un outil de la modernité et du renouvellement de leur projet.

Au-delà, nous sommes aussi convaincus que le monde associatif doit interve­nir dans le débat sur les usages citoyens du web et le nécessaire droit d'accès universel au réseau. L'enjeu est bien à terme de faire une société pleinement démocratique et solidaire.

Albert Einstein a écrit : « Il est hélas devenu évident aujourd'hui que notre tech­nologie a dépassé notre humanité. » Il nous appartient collectivement sur cette question d'Internet de faire en sorte que notre humanité ne se laisse pas une nouvelle fois dépasser.
 

Association et TIC
Découvrez tous les articles de la tribune N°203

La Tribune Fonda n°203 revient sur le développement des usages numériques et explore les enjeux qui y sont liés pour le monde associatif.
 

De la même thématique

Du même auteur