Enjeux sociétaux

Innover pour la jeunesse

Tribune Fonda N°245 - Associations et collectivités - Mars 2020
Association d’Action Éducative du Pas-de-Calais (AAE)
Le Conseil départemental du Pas-de-Calais a confié à l’Association d’Action Éducative du Pas-de-Calais (AAE 62) l’accompagnement des associations de jeunesse dans leurs réponses aux appels à projets. Ce partenariat très avantageux entre l’AAE 62, les associations et le département permet un véritable soutien aux associations et une politique envers la jeunesse particulièrement adaptée.
Innover pour la jeunesse
© AAE 62.


Cet article est une contribution à la version numérique enrichie de la Tribune Fonda n°245. Il ne figure pas dans la revue papier.


Les acteurs et les possibilités pour accompagner les projets des jeunes et favoriser leur engagement ne manquent pas : l’État, les collectivités locales, les Caisses d'allocations familiales (Caf) n’ont de cesse de créer de nouveaux dispositifs et les associations dans les territoires sont nombreuses et mobilisées. Pourtant, la question de la réelle utilisation de tous ces dispositifs par les jeunes se pose systématiquement et jamais les associations ne se sont senties aussi démunies et isolées.

Une partie des réponses à ce paradoxe réside sans doute dans la confiance faite aux têtes de réseaux associatives et dans leur capacité à innover. C’est ce que tente de faire l’Association d’Action Éducative du Pas-de-Calais.


Un appel à projet départemental   


Le Conseil départemental du Pas-de-Calais consacre chaque année 200 000 € pour les projets sportifs, culturels, citoyens ou environnementaux des associations accueillant des jeunes de six à vingt-cinq ans. Cette subvention permet l’acquisition de matériel, le financement de formations ou de sorties pédagogiques. Elle permet aussi d’aider financièrement au démarrage d’une association ce qui est particulièrement intéressant lorsqu’un groupe de jeunes dépourvu de soutiens locaux souhaite s’engager dans une action, dans un nouveau cadre associatif.

Cette aide départementale aux associations de jeunesse vise particulièrement à favoriser l’engagement des jeunes à travers des projets développés par les associations dans les quartiers et les villages. Mais il ne suffit pas toujours de créer un dispositif adapté pour réussir à toucher les acteurs visés ! Nous connaissons tous la difficulté pour bon nombre de dirigeants associatifs face à un dépôt de dossier, au manque de temps, d’information ou d’habitude. La médiation peut s’avérer indispensable.


Un accompagnement et une instruction par les bénévoles de l’AAE 62


La collectivité finance l’intégralité de cet appel à projet mais a fait le choix de confier l’accompagnement et l’instruction à l’Association d’Action Éducative du Pas-de-Calais.

L’AAE dispose de référents bénévoles dans les territoires. Ce sont dirigeants associatifs aguerris et régulièrement formés à l’accompagnement des associations. La demande de subvention se fait donc dans un dialogue entre l’association et le référent du territoire ce qui permet de ne pas abandonner à la première difficulté, d’accompagner et de former au montage de dossiers. Les dossiers sont ensuite étudiés pour avis au sein d’une commission mixte composée de représentants du Département, des référents bénévoles de territoire et des membres du conseil d’administration de l’AAE. Avant décision, cela permet d’avoir une vision à la fois technique et associative de projets parfaitement connues et comprises.


La porte d’entrée vers le réseau associatif


Le véritable intérêt pour les associations est d’entrer dans un réseau et de pouvoir bénéficier d’une multitude de services complémentaires, bien au de-là du simple accès à une subvention. En fonction des besoins, l’AAE est en effet en capacité d’apporter des réponses et des solutions en matière de structuration du projet associatif, de formation des bénévoles à la gestion associative, à l’émergence de projets des jeunes, sur le service civique, l’accompagnement à la création d’emploi…

Un emploi mutualisé de chargé de communication a également été créé pour aider ces associations à être plus visibles (conception d’affiches, flyers, création de site internet…). 

Un réseau, enfin, au sein duquel sont également organisés des événements fédérateurs ainsi qu’une plateforme numérique de prêt de matériel constituée par les associations (La Boîte à Asso). Ainsi, avant de chercher à acquérir un matériel coûteux et peu utilisé, il est possible de voir s’il n’est pas empruntable. 

Au final, plutôt que d’avoir un appel à projet classique, souvent excluant pour les « petites » associations, nous avons un véritable levier pour lutter contre l’isolement associatif ainsi que pour favoriser les collaborations inter-associatives et l’engagement des jeunes.


L’AAE, membre du groupe expert Jeunesse du Conseil départemental


La connaissance des acteurs de terrain est également utilisée au sein du groupe expert Jeunesse du Département dont l’AAE et d’autres mouvements d’éducation populaire sont membres. Toute la politique jeunesse de la collectivité est ainsi soumise à réflexion et à expérimentation d’acteurs quotidiennement au contact des jeunes.

Cette cellule de réflexion privilégiée permet d’atteindre plusieurs objectifs. En premier lieu, l’application d’une politique jeunesse plus souple et mieux adaptée aux besoins des jeunes du Pas-de-Calais. Mais celle-ci facilite également le travail coopératif des différents acteurs de l’éducation populaire. C’est ainsi que des événements co-portés en direction de la jeunesse  peuvent voir le jour par exemple. Enfin, cette synergie collective influence le rapprochement de ces structures et la mise en commun des différents outils mis à disposition de la jeunesse afin de créer une dynamique complémentaire. 
 

→ Accéder au site de l'AAE 62
 

Associations et collectivités
Découvrez tous les articles de la tribune N°245

La Tribune Fonda n°245 explore les relations entre associations et collectivités territoriales, leurs évolutions et modalités.

Le dossier met en avant les enjeux d’une coopération réussie entre ces acteurs à l’échelle locale, les leviers à activer pour y parvenir et les difficultés rencontrées.

La Fonda remercie ses grands partenaires