Enjeux sociétaux
Article réservé
aux abonnés

Accueil des étrangers : les associations, garde-fous des valeurs de l’Europe

Tribune Fonda N°241 - Une Europe inclusive, avec et pour les citoyens - Mars 2019
Christophe Deltombe
Christophe Deltombe
Alors que le « délit de solidarité » revient souvent au cœur des débats, Christophe Deltombe en appelle à la responsabilité et au devoir d’hospitalité des États européens, et à se détourner des discours stigmatisants, simplistes et erronés.
Accueil des étrangers : les associations, garde-fous des valeurs de l’Europe
©La Cimade
Christophe Deltombe répond aux questions de Bastien Engelbach, coordonnateur des programmes de la Fonda, et de Gabriela Martin, administratrice de la Fonda. La synthèse de l’entretien est assurée par Claire Rothiot, chargée de communication de la Fonda. --- Vous défendez trois principes essentiels : le devoir de secours, le devoir de solidarité et le devoir d’hospitalité. En quoi ces valeurs sont-elles structurantes pour la société ? — Inscrit dans la loi, le devoir de secours se traduit par l’obligation de porter assistance aux personnes en danger. Aujourd’hui ce principe est baf...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

S'abonner c’est :

  • Avoir accès à tous les contenus de la Fonda
  • Soutenir l'action d'une association indépendante et engagée en faveur du monde associatif
Une Europe inclusive, avec et pour les citoyens
Découvrez tous les articles de la tribune N°241

La Tribune Fonda n°241 explore la dimension sociale de l'Europe et la place qu'y trouvent les associations de solidarité et plus largement tous les acteurs de l'Économie sociale et solidaire.