Innovation sociale

Projet en coopération - Une restauration scolaire, responsable et durable

Syndicat Intercommunal pour la restauration collective (SIRESCO)
Dans le cadre du programme Faire Ensemble 2030, la Fonda souhaite valoriser les coopérations pluri-acteurs qui sont mises en oeuvre. Cette fiche montre comment différents acteurs se mobilisent pour développer une alimentation durable dans la restauration collective.

Présentation  

Le SIRESCO (syndicat de restauration collective) et la Coop Bio Ile-de-France ont noué un partenariat pour développer une filière d’approvisionnement en produits bios, de proximité et de qualité en Ile-de-France.  

Parties prenantes

  • Etablissement public : Syndicat de restauration sociale collective (SIRESCO)
  • Collectivités publiques : villes coopérantes du SIRESCO
  • Fondation : Fondation pour la Nature et l’Homme
  • Réseau interprofessionnel : Restau’Co
  • Coopérative : Coop bio IDF
  • Producteurs : Groupement d’agriculteurs biologiques d’IDF

Zone géographique  

Ile-de-France 

Résultats  

L’objectif fixé initialement de 20 % de bio dans la restauration collective a été atteint avant le délai fixé par la loi Egalim. Une filière “lentilles bio” a été structurée. La Coop bio Ile-de-France a doublé chaque année depuis le début du projet son chiffre d’affaires.

Perspectives  

Les deux acteurs souhaitent augmenter et intensifier leur partenariat.  

Enseignement ou problématique à caractère stratégique relatif à la mise en place de la coopération  

Le SIRESCO comme tout EPCI de sa taille est contraint par des normes et des procédures d’achats de denrées alimentaires relevant des marchés publics de dimension européenne. Il est donc confronté à respecter et à organiser ses commandes auprès de structures importantes. Cela est parfois en contradiction avec ses ambitions politiques de proximité et de qualité. Dès le début des années 2000, il a compris que les produits issus de l’agriculture biologique, que les circuits courts et que la proximité étaient une solution durable. Mais il a longtemps été confronté à ses règles d’achats publics. Le modèle coopératif des producteurs fut une solution intéressante à développer à l’époque. Ainsi avec le Groupement d’agriculture biologique d’Ile-de-France (GAB IDF), il a impulsé la création de la coopérative de producteurs biologiques d’Ile-de-France (Coop Bio IDF) et soutenu sa structuration au début en achetant ses produits. Petit-à-petit, le partenariat a permis de garantir dans le cadre de marchés publics acquis par la Coop Bio IDF un volume d’achats minimum et ainsi miser sur des investissements chez les producteurs notamment le producteur de lentilles bio de Seine-et-Marne. Après une décennie de relation commerciale fructueuse, l’EPCI a décidé d’intégrer la gouvernance de la SCIC en adhérent dans le collège des collectivités territoriales. Cette nouvelle étape permet d’envisager une étape supplémentaire qui est la planification des semences en amont des achats.

Entre temps, la Fondation de la Nature et de l’Homme nous a proposé d’intégrer la démarche qualité du réseau Restau Co : Mon Restau Responsable. Cela a permis de se mettre dans une dynamique de progression continue en matière de développement durable et ainsi de développer des axes de réflexion en interne aboutissant aux 15 engagements pour une restauration durable de 2019.  

Site

https://www.siresco.fr/fr

Cas pratiques et initiatives