Projets en coopération

Projet en coopération - COPIL de Taverny, la coopération pour l'insertion socio-professionnelle des jeunes

Ville de Taverny
Et Hannah Olivetti
Le Comité de pilotage (COPIL) de Taverny, impulsé par Florence Portelli, maire de la ville de Taverny, s’est donné pour raison d’être de favoriser l’insertion socio-professionnelle des jeunes de 15 à 30 ans. Face aux problématiques rencontrées par ce public potentiellement plus fragile et précaire, Florence Portelli a souhaité mobiliser les acteurs concernés par cette thématique pour favoriser leur interconnaissance, créer des ponts entre leurs dispositifs et construire une stratégie commune à l’échelle du territoire. Ce projet s’inscrit dans un programme plus vaste, « Cap insertion », sur un appel à projets politique de la ville, qui vise à agir avec les acteurs économiques de proximité (médiation numérique, scolarité et insertion, etc.).  
Projet en coopération - COPIL de Taverny, la coopération pour l'insertion socio-professionnelle des jeunes
COPIL de Taverny © Ville de Taverny

Dans le cadre du programme Faire Ensemble 2030, la Fonda souhaite valoriser les coopérations pluriacteurs. Cette fiche s’intéresse au COPIL de Taverny, qui vise à favoriser l’insertion socio-professionnelle des jeunes. Cet article a été rédigé par Hannah Olivetti, suite à un entretien du 14 avril 2021, avec Christelle Bronchart, Directrice de la cohésion urbaine et de l’égalité femmes-hommes à la Ville de Taverny.
 

L’insertion socio-professionnelle des jeunes, boussole du COPIL de Taverny

Plusieurs mois ont été nécessaires, se remémore Christelle Bronchart, directrice de la cohésion urbaine et de l’égalité femmes-hommes à la ville de Taverny, pour imaginer, formaliser et structurer l’architecture de ce COPIL, avec l’appui du Pôle Ressources1. Ce travail d’orfèvre implique de définir un cap stratégique, d’identifier l’intérêt de chaque partenaire à y prendre part, ainsi qu’à réfléchir aux outils à utiliser. Autrement dit, il s’agit de doter cette communauté d’acteurs en cours de préfiguration d’une méthodologie et d’un cap stratégique précis. Compte tenu des contraintes sanitaires, le premier COPIL s’est tenu sous forme dématérialisée le 1er novembre 2020. Douze structures locales ont répondu présentes. 
 

La co-construction chemin faisant de la feuille de route du COPIL

A partir de ce cadre méthodologique, la définition des thématiques de chaque réunion du COPIL se fait au fil de l’eau en fonction des enjeux prioritaires du moment. Par exemple, le COPIL s’est déjà réuni pour travailler sur la thématique du décrochage scolaire avec en ligne de mire la rentrée 2021. 

Une fois la thématique identifiée, l’équipe-projet – composée de la Ville de Taverny et du Pôle Ressources – associe à la préparation de la prochaine réunion du COPIL une (ou deux) structure(s) membre(s) concernée(s). L’implication de structures concernées dans la préparation des temps de réunion est essentielle, note Christelle Bronchart : elles apportent leurs connaissances et leurs retours d’expériences, indispensables pour documenter, outiller et favoriser les échanges.

Tout ceci permet de construire la réunion en déterminant ses objectifs, les sujets essentiels à aborder, ainsi que l’animation. Toujours concernant l’exemple du COPIL dédié au décrochage scolaire, les participants ont pu comprendre et identifier les déterminants, ainsi que les leviers d’action au travers de mises en situation imaginées par le Centre d’information et d’orientation (CIO) et l’Education nationale. 

 

 

Identification des missions clés pour l'animation d'un tel COPIL

  • Bien connaître les acteurs locaux et les enjeux, et identifier l’intérêt de chacun à participer à ce COPIL,
  • Avoir des capacités d’animation collaborative,
  • S’appuyer sur une méthodologie de projet précise,
  • Consacrer du temps, tant en amont (travail préparatoire), qu’en aval (travail de restitution avec des comptes-rendus, des capitalisations, et des synthèses),
  • Communiquer régulièrement avec les membres par mails en étant vigilant à la qualité écrite et visuelle, 
  • Centraliser et partager les documents sur une plateforme collaborative, 
  • Être dans une posture d’écoute et dans une démarche d’amélioration continue,
  • Accueillir individuellement les nouveaux membres en rappelant l’historique et le cap stratégique,
  • Rappeler régulièrement la raison d’être du projet et veiller à entrer dans l’opérationnalité,
  • Préparer les animations en format présentiel et distanciel.
 

Interconnaissance, coopération et contribution de chaque participant sont les maîtres mots de ces réunions du COPIL. Ces réunions permettent de collectivement monter en compétence sur les enjeux multiples de l’insertion socio-professionnelle des jeunes, et de mieux se connaître entre acteurs locaux. A l’issue de la séance, l’équipe-projet restitue les travaux aux participants. Etape indispensable, mais chronophage, elle implique de rédiger des comptes-rendus, ainsi que de documenter les principaux enseignements. 

Quelques mois déjà après la première réunion du COPIL, des effets positifs s’observent. Les participants ont l’occasion d’analyser leurs propres pratiques, de prendre de la hauteur et d’enrichir leurs connaissances. Ils évoluent dans un cadre stimulant, convivial et repartent plein d’énergie. Une meilleure connaissance entre les acteurs locaux est un autre point positif. Ils identifient mieux les rôles, les enjeux et les attentes des autres acteurs, tout en nouant de liens de confiance entre eux. C’est pour cela qu’un moment d’interconnaissance est systématiquement prévu lors de chaque COPIL, insiste Christelle Bronchart.
 

COPIL de Taverny

Une variété d’acteurs engagés 

De plus en plus d’acteurs locaux s’engagent dans ce COPIL. Avec initialement douze structures, le cercle s’est élargi à dix-huit membres. Ce COPIL comprend une diversité d’acteurs engagés pour favoriser l’insertion socio-professionnelle des jeunes : 

  • L’équipe-projet : la Ville de Taverny et le Pôle de ressources ville et développement social du Val d’Oise, et le Pôle de ressources ville et développement social du Val d’Oise,
  • Les élus en charge des questions de l’insertion et de jeunesse, 
  • Acteurs de l’insertion : pôle emploi, le Hub de la réussite  (dont la smart academy), smart rebond, Etablissement pour l'insertion dans l'emploi (EPIDE), association la Montagne vivra, Aljevo, etc., 
  • Acteurs de l’orientation : la mission locale, le point d’information jeunesse (PIJ) de la Ville de Beauchamp, le centre d’information et d’orientation (CIO),
  • Education nationale : la participation de proviseurs et de conseillers principaux d’éducation (CPE) de lycées et collèges, ainsi que des assistantes sociales, 
  • Bailleur social : CDC Habitat,
  • Chambre consulaire : la chambre de commerce et d’industrie.

 

 

Conseils pour "faire ensemble"

  • Déterminer collectivement la raison d’être de la coopération et la formaliser au sein d’un document de référence (la charte par exemple),

  • Rappeler régulièrement la raison d’être du collectif,

  • Constituer un groupe-projet pour l’animation opérationnelle et stratégique du collectif d’acteurs,

  • Donner du temps à chaque membre pour qu’il s’approprie et re-travaille avec son équipe et ses publics-cibles les enseignements,

  • Favoriser l’interconnaissance entre les participants, en veillant à prévoir un temps de parole dédié aux échanges et à faire des pauses conviviales.

 

Quid de la charte ?

La construction collective d’une charte est une étape clé dans la constitution du COPIL, insiste Christelle Bronchart. Ce cadre de référence partagé comprend la raison d’être du collectif, qui est de favoriser l’insertion socio-professionnelle des jeunes, ainsi qu’un socle de valeurs communes aux membres. Par exemple, porter une attention à la place du jeune dans la prise de parole, ou bien encore protéger le professionnel qui recueille la parole du jeune. Bien que nécessaire, ce travail s’inscrit dans le temps long et demande des aller-retour réguliers entre l’équipe projet et les membres du COPIL pour améliorer le texte.

 

Une coopération pleine d’avenir

Pour favoriser l’interconnaissance entre les acteurs locaux, le COPIL de Taverny a pour projet de devenir un lieu ressource local sur l’insertion socio-professionnelle des jeunes. Un référentiel est en cours de construction à ce sujet, avec une double entrée par âge et par thématique choisie (citoyenneté, emploi, etc.). Christelle Bronchart précise qu’un dossier de fond, avec des données contextualisées et documentées, sera disponible pour chaque enjeu. 
Ce COPIL va également à terme aboutir à une mise en cohérence des actions portées par chaque membre au niveau du territoire. Cela leur permettra d’optimiser les ressources, tout en touchant davantage les publics cibles. 
Enfin, les jeunes auront bientôt la possibilité de s’impliquer directement dans le COPIL. Les délégués de classe des collèges et lycées environnant vont être invités à y prendre part, ainsi que les membres du conseil municipal délégué à la jeunesse. 

L’expérience de Taverny est riche d’enseignements : elle mêle une approche opérationnelle des enjeux liés à l’insertion socio-professionnelle des jeunes de son territoire, tout en posant les bases d’une future méthodologie essaimable. Initiée par le maire de Taverny, une dynamique coopérative se crée, se développe et s’enrichit grâce à l’implication de l’équipe-projet et à la coconstruction avec les membres. 

 

→ Découvrez d'autres projets en coopération

  • 1. “Le Pôle ressources ville et développement social est l’un des 19 Centres de ressources Politique de la ville qui composent le réseau national des CRPV. Association loi 1901 créée en 1998, elle exerce une mission de qualification, d’information et de mise en réseau auprès des professionnels, acteurs de la société civile (tels les conseils citoyens) et élus des Hauts-de-Seine, du Val d’Oise et des Yvelines, dans les domaines du développement social et territorial. L’association inscrit son approche dans les enjeux de cohésion sociale et de réduction des inégalités sociales et territoriales.” Source : https://poleressources95.org/qui-sommes-nous/
Cas pratiques et initiatives