Engagement Enjeux sociétaux

Pour l’inclusion socio-professionnelle des personnes avec autisme

Tribune Fonda N°236 - Le fait associatif au cœur des nouveaux métiers - Décembre 2017
Col'Oc Autisme
Porté par des parents et professionnels du milieu éducatif, le projet de Col’Oc Autisme est de sortir nos concitoyens autistes de l’isolement social, culturel, affectif, en préférant à une politique d’isolement médicalisé une alternative propre à favoriser l’inclusion en milieu ordinaire, sous forme de maisons à effectifs réduits, cogérées et entretenues par les locataires, aidés de services compétents.
Pour l’inclusion socio-professionnelle des personnes avec autisme

Cet article est une contribution de la version numérique enrichie de la Tribune Fonda n°236. Il ne figure pas dans la revue papier.

Né dans l’Hérault, le projet de Col’Oc Autisme vise à faire accéder des personnes autistes du département à une vie aussi « normale » que possible, en tenant compte de quatre conditions : un logement ; un emploi ; des loisirs ; un accompagnement adapté. Il est le fruit d’une crainte partagée par de nombreux parents, celle de laisser après eux leurs enfants, quel que soit le degré de son handicap, dans un lieu de vie sans perspectives, faute d’ouverture sur la cité. 
Nombreuses sont ainsi les familles en recherche, à l’image de ce qui existe dans les pays anglo-saxons, d’un accompagnement personnalisé, voire d’une formation susceptible de les aider dans leurs démarches. 

Les familles et professionnels à l’origine du projet sont impliqués depuis plusieurs années dans l’amélioration du bien-être et du devenir des personnes autistes.

Certains d’entre eux ont créé des associations ou des écoles, et tous connaissent les acteurs concernés par ces sujets. Leur démarche s’inscrit dans une logique de partenariat, pour élaborer des propositions de réponses. 
 

Structuration des activités


Le projet Col’Oc Autisme se structure autour de trois pôles.

1. Habitat et accompagnement. Deux maisons gérées en intermédiation locative par une SCIC qui accueilleront chacune six personnes de faible autonomie, pour offrir à celles-ci un espace personnel, un quotidien le plus proche possible d’un style de vie normal et des repères structurants, grâce à des aides techniques et humaines.

2. Job et social coaching. Permettre aux personnes diagnostiquées autistes sans déficience intellectuelle d’accéder à l’autonomie domestique (logement, mobilité, gestion de budget…) et à un emploi.

3. Centre de formation et supervision. Animation de formations, internes à destination des personnels du projet, et externes.

 

Développement des compétences associées


L’accompagnement est essentiel au succès du projet. Il repose sur une formation à des méthodes dites d’ « éducation structurée » ainsi qu’à un coaching adapté aux troubles du spectre autistique. L’encadrement et l’accompagnement reposera sur la polyvalence des personnels, l’objectif étant d’entraîner à l’autonomie, à la vie sociale et à la citoyenneté des individus non plus « pris en charge », mais accompagnés dans leurs démarches. Les éducateurs devront cumuler des compétences et qualités jusqu’ici cloisonnées. 

Au-delà l’ensemble des intervenants, voisinage, collègues… doivent se sentir impliqués et des formations au concept d’inclusion seront prévues en ce sens.

Découvrir Col'Oc Autisme en vidéo :

 

Télécharger la plaquette de présentation de Col'Oc Autisme

 

Le fait associatif au cœur des nouveaux métiers
Découvrez tous les articles de la tribune N°236

La Tribune Fonda n°236 propose une exploration des métiers du secteur associatif et de leur évolution, dans le cadre plus général des transformations du travail actuellement à l’œuvre.