Associations et entreprises

La position de la CPCA

Tribune Fonda N°217 - Association et entreprise : quelles alliances pour transformer le monde ? - Mars 2013
Le Mouvement associatif
Position de la CPCA sur la manière de développer et d’organiser les partenariats associations-entreprises en France, présentée en 2009.
La position de la CPCA

Propos synthétisés par Brigitte Giraud, vice-présidente de la CPCA

Dans un contexte de croissance importante des relations entre les associations et les entreprises, la Conférence permanente des coordinations associatives (CPCA, aujourd'hui Mouvement associatif), en tant qu’instance de représentation du mouvement associatif organisé en France, a exprimé en 2009 une première position sur la manière de développer et d’organiser les partenariats associations-entreprises en France. La CPCA rappelle en effet que les entreprises sont de plus en plus interpellées par la société civile sur leur responsabilité sociale et sociétale.

Et face à la délégation de nombreuses missions d’intérêt général de l’état à des acteurs publics et privés, les associations jouent un rôle clef dans l’identification de solutions innovantes pour répondre aux enjeux sociaux et sociétaux grandissant. Entreprises et associations sont donc appelées à développer leurs relations pour co-construire des solutions au service de l’intérêt général et doivent donc dépasser leur relation traditionnelle.
 

Trois propositions sont énoncées par la CPCA

– Même s’il délègue une partie de ses missions, l’État, en tant que garant de l’intérêt général, doit toutefois rester présent dans l’organisation de ces relations associations-entreprises et jouer un rôle d’intermédiation notamment via le soutien aux têtes de réseaux associatifs dans leur démarche d’innovation sociale. La CPCA encourage en effet les associations à mettre en place des formes de partenariats avec les entreprises qui permettent de mettre en œuvre des solutions innovantes en réponse aux besoins détectés sur les territoires. Le soutien de l’état doit aussi être financier.

– Les associations doivent envisager des solutions concrètes pour mutualiser leurs ressources sur les territoires pour engager ces relations partenariales avec les entreprises et éviter ainsi la concurrence inter-associative sur les territoires.

– Il est enfin vivement recommandé par la CPCA que les deux partenaires associations et entreprises contractualisent leur rapprochement via des documents appropriés synthétisant les codes de conduite à respecter.

 

Association et entreprise : quelles alliances pour transformer le monde ?
Découvrez tous les articles de la tribune N°217

La Tribune Fonda n°217 explore la question des partenariats entre associations et entreprises.

De la même thématique

Du même auteur

La Fonda remercie ses grands partenaires