Associations et démocratie
Article réservé
aux abonnés

Europe et associations, une symbiose peu visible mais active

Tribune Fonda N°241 - Une Europe inclusive, avec et pour les citoyens - Mars 2019
Patricia Andriot
Patricia Andriot
Et Chloé Sécher, Réseau des collectivités territoriales pour une Économie solidaire (RTES)
À côté de l'Europe perçue comme libérale et technocratique, se construit une Europe des coopérations à laquelle participent largement les associations, encouragées par différents programmes et financements. Mais des freins subsistent qui peuvent être dépassés si les politiques européennes sont co-construites et appropriées par les acteurs dans les territoires.
Europe et associations, une symbiose peu visible mais active
École transfrontalière de coopération en économie sociale et solidaire. © Nous vérifions
« C’est la faute à l’Europe » comme dans bien des domaines, l’Europe a bon dos pour décrire ce qui ne va pas : subventions qui arrivent trop tard et tuent les petites associations, cadres juridiques qui ne prennent pas en compte la réalité associative à la française, normes et technocratie abondantes pas adaptées aux logiques plus informelles du monde associatif et du bénévolat… Pourtant, si on change de focale, l’Europe et ses financements offrent des opportunités et même un cadre favorable aux activités des associations et au déploiement de leurs valeurs coopérative, de solidarité et d’ut...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

S'abonner c’est :

  • Avoir accès à tous les contenus de la Fonda
  • Soutenir l'action d'une association indépendante et engagée en faveur du monde associatif
Une Europe inclusive, avec et pour les citoyens
Découvrez tous les articles de la tribune N°241

La Tribune Fonda n°241 explore la dimension sociale de l'Europe et la place qu'y trouvent les associations de solidarité et plus largement tous les acteurs de l'Économie sociale et solidaire.