Enjeux sociétaux

Aurore et l'expérience des Grands Voisins

Tribune Fonda N°40 - Ce que nous devons aux associations - Septembre 2021
Camille Destans
Camille Destans
Et Aurore
De 2015 à 2020, l’association Aurore a coordonné avec Plateau Urbain et Yes We Camp « Les Grands Voisins », une occupation temporaire de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, à Paris.
Aurore et l'expérience des Grands Voisins
Atelier de recyclage aux Grands Voisins, l' occupation temporaire sur le site de l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Paris © Luc Legay

Les Grands Voisins étaient la première occupation légale de cette ampleur en France. Cinq services d’hébergement de l’association Aurore ainsi qu’un foyer de travailleurs migrants porté par l’association Coallia se côtoyaient dans 6 600 m2 de locaux occupés par des structures de l’ESS.

Ce projet d’occupation aura duré le temps que l’APHP libère les lieux et que le chantier du futur écoquartier du XIVe arrondissement commence, soit cinq années.

Au 72-82 avenue Denfert Rochereau, en plus des 600 personnes hébergées, un millier de résidents venaient travailler et proposaient des activités pour les habitants du quartier, créant un véritable espace de mixité sociale.

Programmation culturelle, jardins partagés, restaurant solidaire : un ensemble d’activités solidaires y était ainsi proposé aux résidents du quartier comme aux personnes hébergées. 300 événements culturels et éducatifs en moyenne étaient organisés dans l’enceinte chaque année, autant d’occasions pour tous d’apprendre à se connaître.

Aux Grands Voisins, une gouvernance participative et démocratique a aussi été expérimentée. C’était un lieu collectif pensé par le collectif au cours de grandes agoras. Dans beaucoup de centres d’hébergement, l’exclusion est ajoutée à l’exclusion en se situant en périphérie des villes. Dans des lieux mixtes comme ceux-ci, les habitants du quartier viennent au travers d’activités, jusqu’à parfois se proposer pour du bénévolat.

Aux Grands Voisins, 5 000 bénévoles se sont impliqués en cinq ans.

Dans le futur écoquartier des Grands Voisins, un centre d’hébergement d’urgence et une pension de famille gérés par Aurore sont prévus. C’est le décloisonnement total qui a permis de cesser de mettre à l’écart certaines populations. Elles ont retrouvé une place au cœur de la cité.

Les trois associations s’étaient fixé comme objectif de créer un modèle reconductible, c’est déjà le cas dans de nouveaux lieux comme les Cinq Toits ou la ZAC de Charenton-Bercy. De nombreux autres espaces « intercalaires », entre la fin d’un projet immobilier et le début d’un autre, pourraient accueillir de tels lieux.

Témoignage