Enjeux sociétaux

Accompagner les individus dans le retour à l’emploi

Tribune Fonda N°225 - La force de l'entraide - Mars 2015
Véronique Marguet
Dans un monde où les organisations sociétales, administratives et juridiques, tendent à diluer les responsabilités ; où les individus ont tendance à attribuer la cause de leurs difficultés aux instances ou entités extérieures – au risque de se voir déposséder de leur liberté de penser – Force cadres, association vauclusienne pour l’accompagnement des cadres vers une nouvelle activité professionnelle, choisit d’agir à contre-courant de cette tendance individualiste et passive.

Créée en 1993, ses réussites (chaque année, 70 % des cadres présents retrouvent un emploi) s’appuient sur des valeurs fortes de partage, d’entraide, d’écoute, de bienveillance et de dynamisme. « Dynamisme » n’est pas un vain mot pour Force Cadres. En effet, c’est en mutualisant les énergies de tous, en optimisant les ressources de chacun, sur le principe de l’intelligence collective, que l’association permet aux cadres de trouver en eux-mêmes l’impulsion nécessaire pour aller de l’avant et mettre à nouveau leurs talents au service de l’entreprise.
À l’opposé du principe de ce qu’on appelle communément l’assistanat, Force Cadres favorise l’autonomie et la prise de responsabilité, permettant ainsi à chacun de se réapproprier son parcours et son projet professionnels. Il ne subit plus, il redevient acteur.


Combattre l’assistanat

L’assistanat a quelque chose de profondément pervers. Par son accessibilité, sa « facilité », il n’invite pas à passer à l’action volontaire et à se remettre en question (puisque c’est l’ « autre » qui décide pour moi, c’est l’« autre » qui sera responsable si cela ne fonctionne pas). Face à cette relative facilité, l’individu se trouve démuni, en perte de repères (puisque ce n’est plus lui qui les pose), dépossédé de ses initiatives et, pire encore, des petites victoires successives qu’il aurait pu mettre à son propre actif.


Pour intégrer un changement, une rupture, il est nécessaire de se « poser ». Poser les événements (qu’est-ce qui s’est passé ?), questionner les causes (pourquoi ?), élaborer la problématique (qu’est-ce qui se passe ?), réfléchir aux projets, aux objectifs (et maintenant, qu’est-ce que je veux faire ?), et enfin mettre en place un plan d’action pour y parvenir.
L’assistanat a tendance à ne proposer que les solutions ; mais quelles solutions ? À partir de quoi ? Pour qui ? A-t-on tous besoin des mêmes solutions ? Si l’événement est identique, il est toujours vécu différemment d’un individu à un autre. L’assistanat ne fait finalement que renforcer le sentiment d’échec et la culpabilité associée.



Le pari de Force Cadres

L’association Force Cadres fait le pari de restaurer chez le cadre en rupture professionnelle temporaire la confiance en soi nécessaire pour se réapproprier ses projets professionnels, présenter une posture solide et positive lors d’un entretien de recrutement et pouvoir à nouveau exercer ses talents au sein de l’entreprise.
Tout est fait chez Force Cadres pour que le nouvel arrivant soit autonome et responsable. Pour découvrir l’association, il va falloir qu’il s’y intéresse. Pour participer aux actions, il va falloir qu’il se fasse entendre. Pour innover, il va falloir qu’il propose.


Les actions ont toujours plus de force quand elles émergent de ceux ayant à les mettre en œuvre (plutôt que de les imposer).


Le fonctionnement même de l’association repose sur la force active de ses membres, à commencer par son conseil d’administration, composé en grande partie de cadres en recherche d’emploi.


Des commissions et ateliers, pilotés eux-aussi par des adhérents volontaires, font vivre l’association en gérant l’organisation de grands événements annuels (tables rondes, speed-networking, afterworks…), en enrichissant le réseau (commissions prospection, soirées réseaux…), en optimisant les échanges en interne et en externe (cellule communication), et en offrant à ses adhérents différents outils pertinents pour le retour à l’emploi (ateliers d’accompagnement au projet professionnel, CV, lettre de motivation, entretien, création d’entreprise, anglais, informatique…). L’association fait appel au professionnalisme des cadres pour fonctionner, et ça marche !


Les cadres sont responsabilisés et heureux de pouvoir s’investir, de déployer leurs compétences. Le fonctionnement de l’association invite à s’engager dans des domaines qui, a priori, ne sont pas des domaines connus et expertisés. L’engagement concret des cadres à piloter un projet permet à l’association de se développer, malgré le turn-over important que génère de fait son objectif : le retour vers une nouvelle activité professionnelle.


S’impliquer dans l’association permet au cadre de retrouver l’énergie nécessaire à la recherche d’emploi, de rester actif professionnellement, de développer de nouvelles compétences, de retrouver confiance en lui et en l’avenir. C’est en tant que cadre conscient de ses responsabilités futures qu’il prépare son retour dans l’entreprise, où il arrivera plus fort et plus compétent. Il aura construit pendant cette période des compétences supplémentaires, qui seront clés dans la valorisation de son parcours, lors d’un entretien d’embauche par exemple.


Une autre spécificité de l’association est la pluralité et la diversité de ses membres : de tous âges et de tous secteurs d’activité. C’est là aussi une richesse qui est offerte au cadre adhérent. Aller à la rencontre de l’autre permet de découvrir d’autres compétences, d’autres métiers, d’autres entreprises, autant d’approches différentes qui ouvrent le champ des possibles.
Force Cadres est un lieu de réflexion permanente. Elle interroge chaque participant et l’amène à se questionner sur sa capacité à être cadre demain.


L’association dispose de moyens très limités. « Notre pauvreté est notre richesse » : cette phrase, prononcée en cours de réunion, fait sens dans le fonctionnement même de Force cadres. Pour composer avec le manque de moyens, il faut être inventif. Comme l’ennui qui suscite la créativité, le manque nécessite d’inventer, d’imaginer, construire. Pour mener à bien un projet événementiel, il revient aux cadres de trouver les ressources (salle, partenariats…). Autant de victoires personnelles qui seraient altérées par l’utilisation de moyens a priori disponibles.



Les résultats de Force cadres : une réussite !

Entraide, confiance, réciprocité… des valeurs fortes qui permettent la mise en action positive ; les résultats le prouvent. L’association a enregistré en 2014 un taux de retour à l’emploi de plus de 70 % ! Et n’allons pas croire que les bénéficiaires de cette réussite ont tous le même profil. Une des spécificités de Force cadres est sa capacité à faire émerger avant tout les compétences de chacun, quel que soit son âge, son parcours, son expérience ou sa durée d’inactivité. Chez Force Cadres, on réussit à mettre ses talents de nouveau au service de l’entreprise, que l’on ait 25 ou 65 ans, que l’on soit en recherche d’emploi depuis un mois ou depuis deux ans !


En adéquation avec les nouvelles formes de management émergentes, l’association vauclusienne se positionne sur une démarche innovante et efficiente.
Elle rencontre régulièrement les entreprises de la région et crée chaque jour de nouveaux partenariats (cent entreprises visitées chaque année). Elle s’inscrit ainsi aujourd’hui comme un partenaire significatif du tissu économique régional.


Force Cadres, lieu ressource, est un véritable tremplin pour sa vie professionnelle, et cela en grande partie grâce à son fonctionnement si particulier basé sur l’esprit d’initiative et la collaboration participative. Tel est le secret du succès de ses actions !



Témoignage d’un bénéficiaire


« (…) grâce à (…) Force Cadres, j’ai bénéficié d’un soutien très fort, la base même d’un début de volonté. (…) je suis arrivé à Force cadres complètement cabossé par une expérience professionnelle malheureuse. Mais avec le recul, ce passage de ma vie (…) m’a permis de découvrir [l’association] et d’en apprendre beaucoup sur moi.
Aujourd’hui, je suis réparé grâce à [Force cadres] et prêt à reprendre la route de l’emploi. En effet, j’ai obtenu un poste (…).
Enfin, je tenais à remercier tous les membres de Force cadres pour leur bienveillance, leur entraide, leur partage et leurs encouragements. [Ils m’ont] appris énormément de choses tant humaines que professionnelles mais je retiendrai surtout une chose en particulier qui m’a été dite : ne subis pas ta vie mais crée-toi la."

La force de l'entraide
Découvrez tous les articles de la tribune N°225

La Tribune Fonda n°225 explore la question de l'entraide et des solidarités, au cœur du fait associatif.