Enjeux sociétaux

Un chantier d'insertion à impact social et environnemental

Tribune Fonda N°243 - Vers une transition énergétique citoyenne - Septembre 2019
Océan - Régie de quartier
Structure d’insertion par l’activité économique basée en métropole nantaise, l’association Ocean innove en expérimentant un projet pilote de chantier écoresponsable, dit « de déconstruction sélective ».
Un chantier d'insertion à impact social et environnemental
Chantier d'insertion. © Ocean


Depuis 2004, Ocean favorise l’insertion sociale et professionnelle de personnes sans emploi ou en difficulté.

Elle intervient dans plusieurs champs d’activités :

  • le bâtiment, avec de la maçonnerie traditionnelle ou des travaux de second œuvre ;
  • l’entretien des espaces verts et la gestion différenciée des espaces naturels ;
  • la propreté, l’entretien et la rénovation urbaine ;
  • la restauration, avec un restaurant social au sein d’un quartier prioritaire ;
  • la production maraîchère biologique.

 
Ocean propose aussi un service de proximité implanté au cœur du quartier de Bellevue à Nantes qui valorise l’économie circulaire. Ainsi, la « Boutik » de réemploi donne une seconde vie à des vêtements et objets de tous types, tout en étant un espace de lien social et de sensibilisation des habitants au développement durable et aux gestes éco-responsables.

Souhaitant aller plus loin dans le développement d’actions à fort impact environnemental tout en conservant son objet social, Ocean a décidé d’investir, en 2018, un nouveau champ d’activité : la gestion circulaire et solidaire des matériaux du bâtiment.


Travaux de BTP et économie circulaire


En matière de production de déchets, le BTP pèse lourd. L’importance de ces déchets et leur gestion obligent à s’interroger sur des solutions de réduction et de valorisation, d’autant plus que leur élimination s’accompagne de risques environnementaux et sanitaires. Traditionnellement associé à la croissance économique, le secteur du BTP apparaît aujourd’hui comme un fardeau pour l’environnement et la société en raison de la consommation de ressources naturelles qu’il implique et des déchets qu’il induit.

Face à ces constats, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) adoptée en juillet 2015 vise à répondre à deux défis que sont la lutte contre le dérèglement climatique  et la préservation de l’environnement.

Cette loi qui tend à limiter le gaspillage  et favoriser l’économie circulaire, impose un objectif de valorisation de 70 % des déchets du bâtiment et des travaux publics à l’horizon 2020. Il s’agit également de répondre à la question de la raréfaction des ressources, en favorisant le réemploi, la réutilisation et la valorisation des matériaux par des solutions logistiques en circuit court et la mutualisation des services entre plusieurs chantiers pour assurer des économies financières non négligeables.
 

ocean
Équipe de salariés en insertion avec leur encadrant et la cheffe de projet « gestion circulaire et solidaire des matériaux du bâtiment ». © Ocean


Un chantier d'insertion innovant


Dans le cadre du Programme national de renouvellement urbain (NPNRU), des déconstructions sont engagées au sein de la métropole nantaise, avec pour commencer la transformation de la place des Lauriers, dans le quartier Bellevue à Nantes, démarrée au printemps 2019 par la démolition d’un immeuble rue du Doubs.

C’est Ocean qui a pris en charge le chantier, dans une démarche mixte d’insertion et d’innovation, en proposant une gestion circulaire et solidaire des matériaux du bâtiment. Cette première expérimentation de déconstruction sélective est soutenue par des partenaires institutionnels tels que la Direccte, l’Ademe et Nantes Métropole.

Le chantier d’insertion revêt une dimension sociale, par les clauses d’insertion auquel il répond, et une dimension environnementale, par son adéquation avec la feuille de route de l’économie de circulaire et le plan Climat. Ocean encourage le développement de nouveaux savoir-faire dans le domaine du bâtiment. Il s’agit d’aller vers une prise de conscience et un changement de pratiques en matière de gestion des déchets, pour l’ensemble des parties prenantes : de la maîtrise d’ouvrage à la maîtrise d’œuvre en passant par les entreprises de déconstruction et les filières de valorisation et réemploi. En outre, le chantier participe pleinement au processus de remobilisation et de revalorisation des personnes.

Entourés par des encadrants professionnels du bâtiment chargés d’assurer la bonne réalisation des travaux, bénéficiant en parallèle d’un accompagnement social et professionnel, les salariés en insertion se retrouvent dans une dynamique collective de travail, acquièrent des savoirs et développent de nouvelles compétences. Ils interviennent ainsi  dans le cadre de la déconstruction des matériaux : ils démontent, déposent, trient, stockent pour permettre une valorisation et un réemploi ensuite vers les filières locales appropriées. Bois, faux plafonds, portes, rambardes peuvent de cette manière être détournés de l’enfouissement pour une seconde vie.


Des ressources insoupçonnées


Le réemploi de matériaux, et leur valorisation le cas échéant, constituent des réponses efficientes aux enjeux environnementaux d’aujourd’hui. En effet, elles permettent en même temps de réduire :

  • l’extraction des ressources liées à la fourniture de matériaux neufs ;
  • la production de déchets ;
  • la réduction des gaz à effet de serre.


La déconstruction sélective revêt une dimension territoriale forte car elle permet de créer un maillage avec les différents acteurs locaux. Pondéreux, les déchets du BTP impliquent de réfléchir à l’impact de leur transport, en termes économiques et environnementaux. L’ancrage territorial du projet s’avère ainsi essentiel, c’est pourquoi l’association Ocean développe des partenariats avec des filières locales de gestion des matériaux. Cette dynamique permet également d’anticiper une législation qui s’annonce de plus en plus exigeante en matière de développement durable.

Enfin, la bonne gestion des déchets permet également de réaliser des économies substantielles et d’atteindre des taux de valorisation et de réemploi supérieurs à ceux rendus possibles par une gestion basée sur la séparation minimale des déchets inertes et tout venant.

Ocean construit et expérimente ainsi  une nouvelle offre de gestion de chantier éco-responsable, favorisant la déconstruction sélective, facilitant la gestion des déchets et des matériaux dans le cadre de chantier de déconstruction et construction. Il est fondamental de changer nos pratiques pour atteindre les Objectifs de développement durable inscrits à l’Agenda 2030 adopté par l’ONU. Actrice de l’économie sociale et solidaire, l’association Ocean relève le challenge dans ce secteur aujourd’hui riche de ses ressources insoupçonnées.
 

→ En savoir plus sur Ocean - Régie de quartiers

Vers une transition énergétique citoyenne
Découvrez tous les articles de la tribune N°243

La Tribune Fonda n°243 aborde le thème de la transition énergétique sous l'angle de la participation citoyenne et des coopérations entre acteurs de la société civile pour permettre l'accès de tou.te.s à une énergie propre et d’un coût abordable.

La Fonda remercie ses grands partenaires