Associations et démocratie

La charte, une démarche de co-construction initiée par la Ville de Dunkerque, pour soutenir et valoriser le tissu associatif local

Tribune Fonda N°245 - Associations et collectivités - Mars 2020
Aduges - Maison de la vie associative dunkerquoise
Et Ville de Dunkerque
La Ville de Dunkerque a initié, en 2017, une charte d’engagement réciproque qui est aujourd’hui un cadre de référence en termes de soutien et collaboration entre la ville et les associations. Elle se décline en actions concrètes en matière de communication, d’aide à l’inclusion sociale, d’espaces et de temps dédiés aux associations.
La charte, une démarche de co-construction initiée par la Ville de Dunkerque, pour soutenir et valoriser le tissu associatif local
Dunkerque.

Cet article est une contribution à la version numérique enrichie de la Tribune Fonda n°245. Il ne figure pas dans la revue papier.


Parce que les associations sont des acteurs de la vie démocratique locale, une incarnation du pouvoir d’agir des habitants, des vecteurs d’animation du territoire et des contributeurs au lien social, la Ville leur reconnaît donc une place de choix dans la vie de la cité et une utilité sociale majeure.

Pour marquer cette reconnaissance, la ville a initié, en 2017, une démarche de co-construction d’une charte d’engagement réciproque. Cette dernière a mobilisé plus de 200 associations et a permis d’entrer en dialogue, instituer une dynamique de coopération, marquer l’attachement et le soutien à la vie associative, développer une vision partagée du territoire et de fédérer les énergies.

La ville de Dunkerque a d’abord impulsé en 2016 une nouvelle dynamique d’appui aux associations, en rapprochant l’association des centres sociaux du territoire et la Maison de la vie associative (MVA) pour mettre en synergie les dynamiques associatives de proximité et celles existantes à l’échelle de la ville.

La naissance de l’Aduges-MVA, association de loi 1901, permet aujourd’hui qu’un seul acteur porte et anime un pôle de ressources, reconnu et soutenu par l’État (« PIVA : point d’information de la vie associative »), en capacité d’offrir nombre de services et de compétences tels que des salles, une domiciliation, du matériel, de la reprographie, un service d’infographie, de la saisie administrative et comptable…

aduges mva
L'Aduges - MVA

 

Mais la MVA propose aussi un réel accompagnement des associations du territoire : aide à la création, appui technique et méthodologique pour la gestion et les obligations statutaires, pour la gouvernance, les finances, la comptabilité, la recherche de financements publics et privés, le montage de dossiers…

Elle tisse des partenariats étroits avec des collectivités, des associations et des fondations, lui permettant de disposer de ressources et d'informations partagées avec les acteurs associatifs. Ses adhérents sont informés des appels à projets sur le territoire et sont orientés vers les acteurs susceptibles de les accompagner dans leurs projets. 

Elle propose, enfin, des débats, conférences, ateliers participatifs, temps d’échanges afin de permettre aux bénévoles, responsables ou salariés d’associations de se rencontrer, de s’informer, d’acquérir ou développer des compétences. Ces rencontres lui permettent également d’entendre et de porter les besoins associatifs auprès des pouvoirs publics, des collectivités territoriales jusqu’à l’État, par le biais de son implication au sein du Mouvement associatif des Hauts-de-France.


Une charte reposant sur une réelle collaboration entre la ville et les associations


La Ville s’est donc appuyée, sur les  neuf mois de travaux, sur la MVA, au titre de ses missions d’accompagnement et de soutien à la vie associative, pour animer des temps de rencontre avec les associations. L’idée était ainsi de garantir une posture de tiers et de neutralité dans les échanges. La démarche de co-élaboration de la charte s’est déroulée en plusieurs temps : 

  • une réunion préparatoire, organisée à la MVA, avec appel à des associations volontaires pour témoigner de leur perception autour d’enjeux structurants 
  • une première rencontre, avec la participation du Maire, pour partager des enjeux communs qui feront le cœur de la charte
  • une phase de contributions associatives autonomes, conduites sur la base d’un guide transmis par la Ville, la MVA étant contributrice pour faire émerger certains enjeux et des propositions
  • un temps fort de partage de la stratégie municipale « vie associative » et de concrétisation de certaines propositions issues des contributions associatives 
  • une réunion de restitution de la charte finalisée.


La charte, une réelle dynamique collaborative donnant lieu à des actions concrètes


La Ville souhaitait faciliter les démarches associatives pour susciter, chez les Dunkerquois(es), l’envie de s’engager. A cette fin, des guides pratiques portant sur tous les types de soutien mobilisables (salles, subventions, matériel…) ont été élaborés et annexés à la charte. 

Bien plus qu’un document, la charte est, en outre, une démarche dynamique. Les cinq engagements partagés avec les associations trouvent des déclinaisons concrètes. 
 

  1. La communication : création de nouveaux outils numériques pour les associations tels l’annuaire associatif commun et l’agenda partagé sur la plateforme « j’agis pour Dunkerque ». 
     
  2. La cohésion sociale et l’inclusion active (personnes en situation de handicap, marginalisées) : séminaire portant sur le handicap ayant débouché sur la mise en place d’une formation à l’accueil de publics en situation de handicap en 2019. Quarante-deux salariés de structures culturelles, sportives et de loisirs du territoire y ont participé, avec une intervention des associations locales œuvrant sur différents types de handicap. La Ville a également impulsé, fin 2018, une dynamique collective avec les associations d’habitants qui viennent en aide aux personnes marginalisées, sans domicile fixe, pour les accompagner au mieux dans leurs activités quotidiennes (qualification des espaces de distribution alimentaire, travail autour d’un local partagé mis à disposition par la Ville, …). 
     
  3. L’animation et l’attractivité du territoire, avec une attention sur l’éco-responsabilité des manifestations : création de nouveaux outils numériques pour encourager la mutualisation de matériel (déploiement de la plateforme « j’agis pour Dunkerque ») et dynamique engagée avec la Communauté Urbaine de Dunkerque, pour des manifestations éco-responsables sur le territoire. 
     
  4. Un temps dédié, « Place aux associations » : dans le cadre de la semaine Tous Acteurs pour Dunkerque, un espace dédié sur la place Jean Bart, au cœur du centre-ville, permettant aux associations de valoriser leur action (40 associations mobilisées en 2019, déjà plus de 45 pour 2020), sur des thématiques diverses, avec des techniques d’animation, de mise en situation et de « aller vers », pour dépasser les traditionnels stands d’exposition.  
     
  5. Un temps « ressource » pour les associations : pour leur permettre de rencontrer des acteurs clés (mutuelles, financeurs…) mais aussi partager des problématiques transversales, création d’un « salon ressources associations » en 2019, piloté par la MVA, en partenariat avec la Ville, qui sera reconduit en 2020. 


La charte d’engagement réciproque est donc aujourd’hui le cadre de référence et d’action pour les liens tissés entre la Ville et les associations.

Associations et collectivités
Découvrez tous les articles de la tribune N°245

La Tribune Fonda n°245 explore les relations entre associations et collectivités territoriales, leurs évolutions et modalités.

Le dossier met en avant les enjeux d’une coopération réussie entre ces acteurs à l’échelle locale, les leviers à activer pour y parvenir et les difficultés rencontrées.

La Fonda remercie ses grands partenaires