Modèles socio-économiques Économie sociale et solidaire
Article réservé
aux abonnés

Fondations : les risques de la prudence

Tribune Fonda N°238 - ODD : quelles alliances pour demain ? - Juin 2018
Laurent  Terrisse
Laurent Terrisse
Par nature pérennes et prudentes, les fondations n’ont pas la culture du risque et du temps court. Face aux changements, leur tendance est plutôt défensive. Pourtant, en cette année de multiplication et d’accélération des pressions, elles s’organisent, parfois innovent pour inventer leurs modèles de demain et poursuivre leurs missions d’intérêt général, dont dépendent des milliers d’associations. Et si nous étions à l’aube, non pas d’un effondrement, mais d’une nouvelle ère des fondations et des associations ?
Acteurs majeurs du secteur associatif, soit en tant qu’opérateurs, soit en tant que financeurs, les fondations et fonds de dotation sont en ce moment soumis à de fortes pressions. Le premier phénomène à signaler est l’entrée, déjà effective ou à venir, d’autres acteurs dans le champ de l’intérêt général et de l’utilité sociale : économie sociale et solidaire (ESS), entreprise solidaire d’utilité sociale (Esus), entreprises dites « à mission », etc. Par ailleurs, les dotations rapportent moins qu’elles ne rapportaient jadis et les réformes de l’impôt sur la fortune (ISF) et impôt sur la for...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

S'abonner c’est :

  • Avoir accès à tous les contenus de la Fonda
  • Soutenir l'action d'une association indépendante et engagée en faveur du monde associatif
ODD : quelles alliances pour demain ?
Découvrez tous les articles de la tribune N°238

La Tribune Fonda n°238 revient sur l'Université de prospective Faire ensemble 2030, organisée par la Fonda en mars 2018 pour interroger les liens entre action associative et Objectifs de développement durable (ODD).

Vous retrouverez également dans ce numéro, sous forme d'analyses, lectures ou cas pratiques, d'autres éclairages sur les transformations du fait associatif. Bonne lecture !