Innovation sociale

À Lyon, les élus de la Métropole peuvent recevoir une partie de leurs indemnités en gonettes !

Tribune Fonda N°251 - Impuissance démocratique : comment retrouver le pouvoir d’agir ensemble ? - Septembre 2021
Charlotte Bazire
Charlotte Bazire
Et Anna Maheu, Carrefour des Innovations Sociales
Avec 300 000 gonettes en circulation auprès de 370 partenaires, La Gonette s’est rapidement développée dans le département du Rhône. Depuis juillet 2021, la métropole de Lyon propose à ses élus de recevoir tout ou une partie de leurs indemnités en gonettes. Charlotte Bazire, chargée de communication de l'association, dresse un état des lieux.
À Lyon, les élus de la Métropole peuvent recevoir une partie de leurs indemnités en gonettes !
Les gonettes existent en version numérique, en complément des coupons-billets. © La Gonette

Charlotte Bazire répond aux questions d'Anna Maheu de la Fonda.    

D’autres collectivités ou entreprises offrent-elles la possibilité d’être rémunéré en monnaie locale ?

Si la ville de Bayonne et d’autres villes du Pays basque permettaient déjà aux élus d’être payés en Eusko, c’est une première pour la région lyonnaise.

Parmi nos adhérents professionnels, de nombreux partenaires proposaient déjà à leurs salariés de recevoir une partie de leurs salaires en gonettes, ou bien ce sont les salariés eux-mêmes qui l’avaient demandé. C’est par exemple le cas pour certaines Biocoops, Les Alchimistes, la librairie Livres en Pente…

Le fait que les élus reçoivent leur indemnité en gonettes change-t-il leur statut d’adhérent dans l’association ?

Les élus reçoivent une partie de leurs indemnités en gonettes en tant qu’adhérent particulier et en tant qu’élu à la métropole de Lyon, elle-même adhérente à La Gonette. La gouvernance de l’association est collégiale, depuis la création de la monnaie, avec un collège des collectivités.

Les collectivités participent donc à la vie démocratique de La Gonette comme les utilisateurs, les partenaires, les salariés et bénévoles, etc.

Quel est l’intérêt pour les collectivités d'adhérer à une monnaie locale ?

Pour les élus actuels de Lyon et Villeurbanne, il s’agissait de tenir un engagement de campagne. Consommer en gonettes permet aussi de renforcer la résilience territoriale. Les collectivités peuvent ainsi encourager davantage les commerces de proximité, les associations locales et accompagner la transition écologique et sociale, puisque la consommation est fléchée vers des commerces et entreprises locales. Enfin, c’est un investissement dans la finance éthique : tous les euros échangés en monnaie locale vont directement à la Nef ou au Crédit coopératif, des banques qui financent des projets responsables.

À quand l’ouverture de services publics en gonettes ?

Il n’y en a pas aujourd’hui, mais c’est un projet pour bientôt ! La ville de Lyon souhaite ouvrir certains services publics en gonettes comme les musées ou les piscines. Cela permettrait de toucher de nouveaux publics.

Les monnaies locales n’ont que dix ans en France, cela reste un outil nouveau.

Il faut du temps pour que les habitants s’habituent à utiliser une autre monnaie, en complément de l’euro. Ouvrir des services publics en gonettes nous per- mettrait d’abord de nous faire connaître et de prouver qu’utiliser une monnaie locale au quotidien n’est pas réservé aux épiceries bio à l’autre bout de la ville.

Les monnaies locales restent-elles perçues comme réservées aux classes privilégiées ?

En effet, la gonette, comme d'autres monnaies locales, a toujours cette image « d’outil pour bobo ». Si les premiers partenaires des monnaies locales sont des épiceries bio qui pratiquent des prix élevés, nos adhérents sont bien plus divers et recouvrent 16 secteurs d'activité.

Nous travaillons par exemple avec des épiceries solidaires qui sont très économiques et avec des entreprises et des associations solidaires, comme Envie qui propose de l’électroménager reconditionné par des salariés en insertion, ou Solenciel, une association prestataire de nettoyage qui emploie des personnes voulant sortir de la prostitution. Ces entreprises et ces associations sont un autre visage des monnaies locales, moins connu.

D’autres monnaies innovent : le Cairn, la monnaie de la région grenobloise, a fait une expérimentation avec le centre communal d'action sociale (CCAS). Une aide sociale était abondée en Cairn, pour aider les personnes en précarité à accéder à une alimentation plus saine.

Est-ce qu’à terme l’ensemble des biens de consommation du quotidien, mais aussi les services et loisirs pourront se payer en gonettes ?

Notre seule limite est le respect de la charte éthique. Celle de La Gonette repose sur quatre piliers : le local (le siège de l’entreprise ou de l’association doit être sur le territoire du Rhône), le respect de la solidarité, des droits humains et de la nature.

Tous les professionnels passent par un agrément : ils le sollicitent. Tous les adhérents ont alors 3-4 jours pour donner leur avis sur le nouveau professionnel qui souhaite rentrer dans le réseau. Si un adhérent est contre l’entrée, l’agrément est bloqué et un espace de discussion est ouvert. N’importe quel professionnel qui souhaite s’engager pour l’économie locale peut entrer dans le réseau de La Gonette.
 

Initiative