Associations et démocratie

Les conseils citoyens vus par les associations et les habitants

Collectif Pouvoir d'agir
Article publié par Localtis.info faisant un retour sur la journée d'échange organisée par la coordination "Pas sans nous" et l'insitut de la concertation. Cette journée était l'occasion de faire le point sur les deux années de politique de la ville post loi Lamy.
Les conseils citoyens vus par les associations et les habitants

Cet article est issu de l'ancien site du collectif Pouvoir d'agir

Plus de deux ans après la loi Lamy ayant institué le principe de "coconstruction" de la politique de la ville "avec les habitants, les associations et les acteurs économiques", où en sont les conseils citoyens ? Pour établir leur propre bilan, l'Institut de la concertation et la coordination "Pas sans nous" se sont intéressés au regard de ceux qui font vivre ces conseils, les habitants et les représentants associatifs, à travers une enquête menée entre février et mai 2016 puis une journée d'échanges.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l'article publié le 13 juin 2016 par Localtis.info

Ce texte s'articule restitue les principaux éléments issus de l'enquête menée par l'Institut de la concertation et la coordination "Pas sans nous". Il revient sur les constats, comme le fait que les membres acteurs estiment en priorité que leur conseil citoyen n'est pas indépendant, et avance certaines propositions afin d'améliorer leurs fonctionnements, en partant de thèmes qui intéressent les habitants tout en invitant le conseil citoyen à mieux communiquer et mieux expliquer le rôle de cette instance.

De même, fédérer différents conseils citoyens sur un même territoire pourrait permettre à ces derniers de peser d'avantage dans les décisions politiques. Suite à cela, l'IRDSU propose trois propositions complémentaires afin de renforcer l'action de ces conseils citoyens : "Il s'agit en particulier de permettre au conseil citoyen "d'interpeller non pas uniquement le préfet mais les membres du comité de pilotage du contrat de ville" et de "participer à l'élaboration du diagnostic et des préconisations d'actions". En effet, pour l'IRDSU, le dispositif tel que proposé dans la rédaction actuelle de l'article "met à mal le caractère partenarial et concerté de la politique de la ville".

Les deux autres amendements visent à donner aux membres des conseils citoyens les moyens leur permettant d'exercer pleinement leur rôle : des moyens d'ingénierie et "une indemnité compensant une éventuelle perte de rémunération" pour les habitants impliqués."

Plus d'informations sur le site internet de Localtis

De la même thématique

Du même auteur

La Fonda remercie ses grands partenaires