Enjeux sociétaux

« La précarité a un sexe. »

Tribune Fonda N°249 - Égalité femmes-hommes : une exigence démocratique - Mars 2021
Corinne Hirsch
Corinne Hirsch
Et Anna Maheu
Les femmes sont les premières victimes des inégalités face à l’emploi et de la précarité salariale. Un état de fait que la crise liée au COVID-19 vient renforcer. Pour y répondre, il faut déployer des politiques et actions volontaristes, ciblant au plus près les causes de ces inégalités et leurs conséquences.
« La précarité a un sexe. »
Dorothea Lange, « Migrant Mother, Nipoma, California », 1936 © Bequest of Michael Cohen
Corinne Hirsch répond aux questions d'Anna Maheu de la Fonda. Votre association, le Laboratoire de l’Égalité, a lancé en 2016 des travaux pour trouver les déterminants de la précarité des femmes. Les femmes sont-elles plus souvent en situation de précarité que les hommes ? La précarité a un sexe. Deux tiers des bas salaires concernent des femmes et 12,7 % d’entre elles (contre 5,5 % des hommes) sont payées au SMIC« Les emplois du privé rémunérés sur la base du SMIC », Dares Analyses n° 014, ministère du Travail, mars 2016.. Du fait de la ségrégation des métiers, les femmes sont davantage...
La suite de cet article est réservée à nos abonnés

S'abonner c’est :

  • Avoir accès à tous les contenus de la Fonda
  • Soutenir l'action d'une association indépendante et engagée en faveur du monde associatif
Entretien