Enjeux sociétaux

Femmes et laïcité : la question de l'assignation et la respiration laïque

Tribune Fonda N°249 - Égalité femmes-hommes : une exigence démocratique - Mars 2021
Catherine Kintzler
Catherine Kintzler
Les femmes sont assignées à une extériorité et voient ainsi déniées leur autonomie et leur singularité. Pour contrer cette assignation uniformisante, la laïcité offre des points de résistance. Parce qu'elle ne présente pas d'obligation d'appartenance, qu'elle accorde aux communautés un statut juridique jouissant d’une grande liberté et qu'elle rend possible le large déploiement des libertés dans la société civile, la laïcité invite à sortir du milieu étroit des proximités et offre une respiration aux femmes, hors de la vie uniformisée qui leur est imposée.
Femmes et laïcité : la question de l'assignation et la respiration laïque
Gustave Caillebotte, « Rue de Paris, temps de pluie », 1877 © Charles H. and Mary F. S. Worcester Collection
Même dans un Etat où l'égalité des droits est assurée, les femmes rencontrent souvent deux difficultés apparemment anecdotiques, mais qui sont symptomatiques. Pouvoir sortir de l’intimité et se trouver dans un lieu public sans avoir à répondre du motif de leur présence. L’urbanité, c’est le fait de pouvoir être dehors, dans la rue, sans avoir quelque chose de spécial à y faire, être là juste pour être là sans être l’objet de questions et de soupçons — ce qui va de soi pour les hommes, mais pas pour les femmes. Ne pas être tenues de justifier leur existence par le fait ou le projet d’...
La suite de cet article est réservée à nos abonnés

S'abonner c’est :

  • Avoir accès à tous les contenus de la Fonda
  • Soutenir l'action d'une association indépendante et engagée en faveur du monde associatif
Opinions et débats