Enjeux sociétaux

Énergie moins chère ensemble : l’union fait l’offre !

Cédric Musso
Cédric Musso
Depuis 2013, l’UFC-Que Choisir met en œuvre des campagnes de sensibilisation et de mobilisation visant à redonner du pouvoir d’agir aux consommateurs en matière d’accès à l’énergie. Ce faisant, l’association incite à l’émergence d’offres aux tarifs plus accessibles et plus sûres pour le consommateur.
Énergie moins chère ensemble : l’union fait l’offre !

Cet article est une contribution à la version numérique enrichie de la Tribune Fonda n°243. Il ne figure pas dans la revue papier.



Alors que les tarifs de l’énergie sont une préoccupation majeure pour les Français – la crise des Gilets jaunes est d’ailleurs partie de cela – il est de la responsabilité des associations représentant et mobilisant les consommateurs de tout mettre en œuvre pour les soulager financièrement (l’énergie représente 8,5 % du budget annuel, soit 2 900 € par an).

Au-delà de l’information et des comparateurs qu’elle propose pour des choix individuels éclairés, l’UFC-Que Choisir, première association de consommateurs de France, a lancé, depuis 2013, des campagnes « Énergie moins chère ensemble » permettant, par le rassemblement des consommateurs, d’obtenir des offres très attractives financièrement et sécurisées juridiquement. Ces campagnes ont fait la démonstration que le pouvoir de marché des consommateurs pouvait peser sur l’offre, avec à l’arrivée plus de 50 millions d’euros d’économisés par et pour la collectivité des souscripteurs. Une nouvelle campagne d’inscription, ouverte à tous les particuliers, gratuite et sans engagement, court jusqu’au 9 septembre via le site choisirensemble.fr, et le cap des 200 000 inscrits a déjà été franchi. 

Retour sur ces campagnes qui représentent bien plus qu’un simple achat groupé.


L’éveil des consciences


D’abord limitées aux gaz, les campagnes « Énergie moins chère ensemble » portent depuis 2016 aussi sur l’électricité, dès lors qu’une concurrence profitable aux consommateurs est aussi possible sur ce marché. Ces campagnes permettent d’éveiller les consciences sur l’intérêt et la simplicité du changement de fournisseur d’énergie en faisant la preuve par l’exemple que ce changement est gratuit et possible à tout moment, que les démarches de résiliation sont prises en charge par le nouveau fournisseur et qu’il n’y a pas de risque de coupures.


Au-delà des prix, une sécurité juridique renforcée


Ces opérations permettent également de dynamiser la concurrence en faisant émerger, par le rassemblement des consommateurs,  des offres tarifaires extrêmement attractives. Mais l’intérêt financier n’est pas le seul enjeu. Comme le secteur de l’énergie n’échappe pas et le rapport d’activité du Médiateur national de l’énergie le souligne bien – aux mauvaises pratiques, l’UFC-Que Choisir prévoit, dans son cahier des charges, une sécurité juridique renforcée à travers un contrat client imposé par l’association avec des clauses plus protectrices que celles classiquement proposées mais également l’accompagnement de la fédération UFC-Que Choisir en cas d’éventuelles réclamations.

Parmi les éléments imposés aux fournisseurs dans le contrat, on trouve, par exemple, la pluralité des modes de paiement quel que soit le mode de facturation, le choix de la date de prélèvement en cas de mensualisation, la facturation bimestrielle, la possibilité de ne régler que le reliquat non contesté en cas de litiges, ou encore l’obligation de respecter les recommandations faites par la Commission des clauses abusives et le Médiateur national de l’énergie, qui ne sont normalement pas contraignantes. De même, le cahier des charges prévoit l’obligation pour le fournisseur de tenir informée l’UFC-Que Choisir des réclamations et des réponses que le fournisseur y apporte.


Des campagnes militantes


Soucieuse de promouvoir une consommation éco responsable, l’association impose aux fournisseurs participants de sensibiliser « les souscripteurs » (c’est-à-dire les particuliers consommateurs inscrits à la campagne «Énergie moins chère ensemble ») aux éco-gestes avec des recommandations concrètes basées sur celles de l’ADEME.

En 2017, l’UFC-Que Choisir franchit un pas supplémentaire en créant un lot « électricité - soutien aux petits producteurs d’énergie renouvelable » exigeant que l’électricité provienne majoritairement de petits sites de production situés en France afin d’encourager l’investissement dans l’énergie renouvelable. Et contre toute attente, le tarif obtenu pour le ce lot (entre 17% et 20% de réduction par rapport au tarif réglementé du kWH de septembre 2017) a permis de démontrer que du vrai « vert » vraiment moins cher était possible. Forte de ce succès, l’association a donc reconduit ce lot, à prix fixes un an, cette année encore, à côté des lots gaz et électricité classiques, à prix fixes durant deux ans.

De la même manière, alors que l’association dénonce depuis de nombreuses années, le monopole de fait que subit près de 5% de la population dans certaines zones desservies par des entreprises locales de distribution, et non les gestionnaires nationaux de réseau (Enedis pour l’électricité, GRDF pour le gaz), la campagne a vu son périmètre géographique s’élargir cette année. En effet, profitant de l’arrivée d’un fournisseur alternatif dans certaines zones où la concurrence ne pouvait pas jouer, l’opération s’est ouverte aux zones de Grenoble, Metz et Strasbourg. En lançant des campagnes locales dans ces nouveaux territoires, l’UFC-Que Choisir entend envoyer un signal fort aux fournisseurs alternatifs pour qu’ils permettent (enfin) aux consommateurs d’avoir un choix par rapport aux offres des opérateurs historiques.


Du pouvoir d’achat gagné par et pour les consommateurs


En euros sonnant et trébuchant, les campagnes énergies ont permis aux souscripteurs d’économiser en moyenne près de deux cents euros par an. Si l’on comptabilise le pouvoir d’achat gagné par la collectivité des souscripteurs à chaque campagne, pas moins de cinquante millions d’euros d’économie ont été générés. Ces campagnes ont également permis de faire émerger de nouvelles offres attractives sur le marché.

Saluée par la Commission de régulation de l’énergie, comme « le fait marquant » du marché du gaz au premier trimestre, récompensée par le prix Daniel Tixier de l’Initiative consumériste 2013 de l’Essec, la première campagne « Gaz moins cher ensemble » lancée en 2013 a indubitablement initié une dynamique concurrentielle profitable aux consommateurs sur ce marché. L’objectif est le même aujourd’hui pour l’électricité.

Il faut que les consommateurs comprennent que la hausse explosive du tarif réglementé d’électricité n’est pas une fatalité. Il est possible d’y échapper. Alors consommateurs, mobilisons-nous sur choisirensemble.fr, soyons plus pour payer moins !
 

campagne choisir ensemble
S'inscrire à la campagne 2019 sur l'énergie de l'UFC-Que Choisir

 

La Fonda remercie ses grands partenaires