Projets en coopération

Projet en coopération - Convergence, un accompagnement renforcé contre la grande exclusion

Convergence France
Et Hannah Olivetti
Toute personne a le droit à la dignité. C’est cette conviction qui a guidé la création d’Emmaüs Défi en 2007, suite à la crise du canal Saint-Martin. L’association a rapidement développé des actions pour accompagner les personnes cabossées par la vie vers une situation stable et pérenne : le travail à l’heure (2008, transformé en Dispositif Premières Heures), le programme Téléphonie solidaire (2009, devenu Emmaüs Connect), la création de plusieurs magasins, ainsi que le lancement du programme Convergence en 2012.
Projet en coopération - Convergence, un accompagnement renforcé contre la grande exclusion
Une entreprise d'insertion du programme Convergence © Association Rejoué

Dans le cadre du programme Faire Ensemble 2030, la Fonda souhaite valoriser les coopérations pluriacteurs. Cette fiche s’intéresse au programme Convergence qui vise à lutter contre la grande exclusion en proposant un accompagnement renforcé et coconstruit aux salariés en insertion.  

Hannah Olivetti a rédigé cet article, suite à un entretien le 11 juin 2021 effectué avec Sophie Roche, Directrice adjointe de Convergence France. 

La volonté d'améliorer l'accompagnement des personnes en situation de grande précarité 

Toute personne a le droit à la dignité. C’est cette conviction qui a guidé la création d’Emmaüs Défi en 2007, suite à la crise du canal Saint-Martin. L’association a rapidement développé des actions pour accompagner les personnes cabossées par la vie vers une situation stable et pérenne : le travail à l’heure (2008, transformé en Dispositif Premières Heures), le programme Téléphonie solidaire (2009, devenu Emmaüs Connect), la création de plusieurs magasins, ainsi que le lancement du programme Convergence en 2012.  

Convergence est né du constat suivant. Même si le chantier d’insertion constitue une opportunité pour lever, par l’activité économique, des freins (logement, santé, mobilité, langue, etc.), il n’apporte pas une réponse suffisante pour les personnes en situation de grande précarité. Elles ont besoin d’un accompagnement renforcé pour stabiliser leur situation dans la durée. Ainsi, en 2012, Emmaüs Défi a impulsé une expérimentation sur trois années (2012-2015) pour améliorer, renforcer et coconstruire l’accompagnement des salariés en insertion, avec le soutien de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et de la Fondation Vinci.

                              

Les cinq piliers des chantiers d'insertion Convergence

 

Ce sont des lignes directrices garantes de l’essence du programme communes à toutes les structures, explique Sophie Roche.

  • Le parcours d’insertion par le travail peut aller de deux jusqu’à cinq années
  • Le renforcement du chantier d’insertion avec des moyens spécifiques et adaptés au public
  • Un accompagnement concerté entre les référents et/ou les travailleurs sociaux autour des besoins de la personne
  • La construction d’un réseau d’acteurs sur les questions de l’emploi, de l’hébergement et de la santé, animé par des chargés de partenariat dédiés
  • Un accompagnement prolongé après l’accès à l’emploi et/ou à un logement durable

 

           

Pour ce faire, un réseau de partenaires s’est constitué pour répondre collectivement et le plus rapidement possible aux besoins des personnes dans les domaines de l’emploi, de la santé et du logement. Ce réseau a pu être créé grâce au travail de proximité fait par les chargés de partenariat : ils mobilisent le réseau, veillent à la complémentarité des actions, et s’assurent de ne laisser personne de côté. L’idée, résume Sophie Roche, est de bâtir un accompagnement concerté et sans trou dans la raquette. Et cette démarche produit des résultats, a souligné le cabinet GESTE en 2015 avec une amélioration des sorties positives (retour à l’emploi, accès renforcé à la santé, logement pérenne, etc.).  

Un atelier de tri textile participant au programme Convergence © Convergence France
Un atelier de tri textile participant au programme Convergence © Convergence France

Un programme qui essaime à l’échelle parisienne, puis nationale 

Pour poursuivre sur cette dynamique, une deuxième expérimentation a été lancée de 2016 à 2018, avec le soutien de la Ville de Paris et de la fondation Sanofi Espoir. L’objectif était double : poursuivre l’accompagnement mis en œuvre par Emmaüs Défi et déployer ce programme à d’autres chantiers d’insertion parisiens en mutualisant les chargés de partenariat.  

En raison des résultats positifs de cette approche sur l’emploi, la santé, le logement et l’accès aux droits, Convergence a été intégré à la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté1 initiée par le gouvernement, pour le lancement d’une troisième expérimentation, pour la période 2019-2021. Son but est d’essaimer ce dispositif à une échelle nationale sur huit territoires, avec une trentaine de chantiers d’insertion et 1 500 salariés en parcours d’ici 2022.  

                              

A ce jour, Convergence est opérationnel dans cinq villes :  

  • A Lyon avec quatre chantiers d’insertion et 211 salariés accompagnés, 
  • A Lille avec trois chantiers d’insertion et 120 salariés accompagnés, 
  • A Nantes avec trois chantiers d’insertion et 118 salariés accompagnés, 
  • A Paris avec cinq chantiers parisiens et 260 salariés accompagnés, 
  • A Strasbourg avec trois chantiers d’insertion et 114 salariés accompagnés 

Convergence va prochainement s’implanter dans le département de la Charente, dès le 1e juillet 2021, autour d’Angoulême et Cognac. 

 

           

Des accompagnements renforcés, coconstruits et territorialisés  

Pour que les chantiers d'insertion adaptent et renforcent progressivement leurs accompagnements, des moyens financiers supplémentaires leur sont alloués, pour étoffer les équipes. Chargé d’insertion socio-professionnelle, moniteur-éducateur ou bien encore assistant administratif peuvent être recrutés et intensifier ainsi l’accompagnement. Par exemple, l’arrivée d’un chargé d’insertion supplémentaire à Emmaüs Défi a permis de proposer un accompagnement de proximité pour les démarches administratives et pour les rendez-vous médicaux. Quant aux chantiers d’insertion porteurs de Convergence, ils embauchent un (ou plusieurs) chargé de partenariat qui est mutualisé avec les autres chantiers, mais aussi un coordinateur pour animer le dispositif au niveau local.  

Un entretien avec un bénéficiaire du programme Convergence © Emmaüs Défi
Un entretien avec un bénéficiaire du programme Convergence France © Emmaüs Défi

Décloisonnement, mutualisation et complémentarité sont les mots clés pour caractériser le rôle des chargés de partenariat de Convergence. Véritables interfaces entre les acteurs membres du réseau des partenariats et les chantiers d’insertion, les chargés de partenariat permettent d’apporter des réponses thématiques (santé, logement, emploi) aux uns et aux autres.  

            

Les ingrédients indispensables pour coopérer, selon Sophie Roche

  • Être prêt à évoluer, à revoir ses pratiques 
  • Être dans une posture d’écoute 
  • Partager un objectif commun  

 

            

Le rôle clé de Convergence France  

Créée en 2019, l’association Convergence assure l’essaimage national de ce programme ambitieux avec ses cinq salariés. Cette mission, vaste, consiste à : 

  • Diffuser le dispositif Convergence dans les territoires. Cela implique d’identifier et de sélectionner les territoires, puis les chantiers d’insertion porteurs de Convergence, ainsi que le chantier d’insertion portant la coordination locale. Outre cela, elle participe au recrutement de la coordination locale (coordinateur et chargé de partenariat). Enfin, elle accompagne les structures dans l’évolution de leurs pratiques et à la pleine appropriation des missions des chargés de partenariat.  
  • Gérer les financements et les conventionnements avec les acteurs nationaux (dans le cadre de conventions cadres nationales) et avec les structures Convergence locales. 
  • Animer la communauté Convergence. L’association organise des moments collectifs pour favoriser les échanges entre les chargés de partenariat et les coordinateurs locaux (temps collectifs, discussions, immersions sur le terrain). L'objectif est d’assurer une montée en compétences partagée par tous, tout en réinterrogeant les pratiques. Des événements similaires sont prévus, à terme, pour les chargés d’insertion.  
  • Favoriser le partage des informations. L’association gère la remontée des données venant des coordinations locales, qui sont nécessaires pour les évaluations externes. Mais aussi, elle diffuse les bonnes pratiques à sa communauté, notamment au travers d’une newsletter.  

Aujourd'hui, l’enjeu principal de Convergence réside dans la pérennisation des financements, à l’issue de la troisième expérimentation.  

Dans un contexte de hausse des inégalités, de la pauvreté et de l’exclusion, il n’a jamais été aussi urgent et nécessaire de construire des projets inclusifs, solidaires et innovants, comme Convergence ! 

→ Découvrez d'autres projets en coopération

  • 1. La Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté a été lancée en 2018 par le Ministère de la Santé. Elle repose sur cinq engagements : Engagement n° 1 "L’égalité des chances dès les premiers pas pour rompre la reproduction de la pauvreté" ; Engagement n° 2 "Garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants" ; Engagement n° 3 "Un parcours de formation garanti pour tous les jeunes" ; Engagement n° 4 "Vers des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité" ; Engagement n° 5 "Investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi".
Cas pratiques et initiatives