Modèles socio-économiques Engagement
Article réservé
aux abonnés

Les GrantsMakers : des assembleurs au service du bien commun

Tribune Fonda N°236 - Le fait associatif au cœur des nouveaux métiers - Décembre 2017
Nils Pedersen
Nils Pedersen
Et Marie Vernier, Cédric Laroyenne
Les articles de la presse généraliste fleurissent sur ces nouveaux métiers qui enchantent la société. D’un côté, le capitalisme sauvage ne fait plus recette. De l’autre, les métiers du bien commun ont le vent en poupe. On ne compte plus les nouveaux projets qui éclosent tous les jours et qui ont comme objectif de changer le monde. On ne peut que s’en réjouir.
Les GrantsMakers : des assembleurs au service du bien commun
Si le secteur des fondations reste encore confidentiel en France (plus de 4 500 fondations et fonds de dotation pour 1,1 million d’associations) et si nos cousins américains ont plus d’un temps d’avance (du moins une poignée de fondations à l’image de la Fondation Bill & Melinda Gates, unique et inclassable de par sa taille), les hommes et les femmes qui incarnent ces métiers inventent chaque jour de nouvelles façons de travailler portant une « révolution philanthropique en marcheFrancis Charhon, Vive la philanthropie, Le Cherche Midi, 2016 ». Philanthrope, un métier à part entière ? ...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

S'abonner c’est :

  • Avoir accès à tous les contenus de la Fonda
  • Soutenir l'action d'une association indépendante et engagée en faveur du monde associatif
Le fait associatif au cœur des nouveaux métiers
Découvrez tous les articles de la tribune N°236

La Tribune Fonda n°236 propose une exploration des métiers du secteur associatif et de leur évolution, dans le cadre plus général des transformations du travail actuellement à l’œuvre. 

De la même thématique

Du même auteur