Les territoires à l'heure de la grande transition
19 juin 2019
La société française de prospective organise son rendez-vous annuel, le Printemps de la prospective, sur le thème « Les territoires à l'heure de la grande Transition ».

Inscription

Le Printemps de la prospective se déroulera les 21 et 22 mars 2019 au Forum 104, rue de Vaugirard à Paris L'inscription est obligatoire.
Inscription en ligne

Adresse

Forum 104, Rue de Vaugirard, Paris, France
104 Rue de Vaugirard
75006, Paris
France

Changement climatique, révolution numérique, bouleversement démocratique… les territoires entrent dans une nouvelle ère de l’humanité.

La Société française de prospective vous invite à comprendre les enjeux, partager des expériences et inventer l’avenir à l'occasion de son Printemps de la prospective, le 19 juin 2019 à Paris.

printempsprospe


La problématique du Printemps de la prospective 2019 est « Les territoires à l'heure de la grande Transition ».

Changement climatique, révolution numérique, pression démographique, basculement géopolitique… L’humanité fait face à une série de défis inédits. Elle est engagée dans une « Grande transition » qu’analyse la Société française de prospective dans une récente publication. Une transition comparable dans son importance à l’apparition de l’agriculture au néolithique, et à l’avènement des sociétés industrielles, mais une transition qui opère sur une période beaucoup plus courte et qui est d’ampleur planétaire.

Face à ces défis, les territoires – régions, départements, métropoles, pays, communautés d’agglomération – multiplient les initiatives : élaborant des plans de développement, investissant dans les énergies renouvelables, les mobilités douces … mettant en place des économies circulaires, une agriculture durable … inventant de nouvelles formes d’action sociale et de démocratie locale…. Quant aux pouvoirs centraux, ils engagent des réformes d’envergure, redécoupant le territoire national.

Mais les résultats ne sont pas à la hauteur des enjeux. Les inégalités s’accroissent entre les territoires et entre les populations. Et les tensions politiques et sociales montent. Au point de mettre en question nos organisations démocratiques et de déstabiliser nos institutions dont la légitimité ne va plus de soi.

Une cause majeure de cette déstabilisation est le télescopage des transitions, qui perturbe profondément les organisations politiques et administratives habituées à traiter les problèmes en « silos ». Les transitions, insuffisamment pensées et traitées séparément, génèrent des conflits et engendrent un sentiment de perte de sens. C’est au niveau des territoires qu’une cohérence peut être retrouvée au travers de projets de société aux finalités démocratiquement élaborées et partagées1.

C’est pourquoi le Printemps veut d’abord donner la parole aux acteurs des territoires, recueillir leurs témoignages, s’appuyer sur leurs réflexions, et tirer des enseignements des expériences, notamment des plus emblématiques. Le programme a été conçu dans cet esprit.

Ces apports doivent permettre d’éclairer des questions centrales : la possibilité de nouveaux modèles de développement économique, l’aménagement des cadres institutionnels et politiques, et les méthodes de construction collective et démocratique du futur. Pour que la « Grande transition » ne soit pas subie, mais pour que l’on puisse en choisir les chemins.


→ Pour connaître les détails du programme et vous inscrire, cliquez ici.

 

  • 1. Villes, territoires et transition démocratique, par Johanna Rolland, Maire de Nantes, Futuribles n° 429, mars-avril 2019