Innovation sociale

Projet en coopération - Evaluer les projets culturels de territoire

Fédération Régionale des Maisons des Jeunes et de la Culture de Champagne-Ardenne (FRMJC CA)
Dans le cadre du programme Faire Ensemble 2030, la Fonda souhaite valoriser les coopérations pluri-acteurs qui sont mises en oeuvre. Cette fiche montre comment s'est mis en place un accompagnement pour évaluer les projets culturels.

Présentation  

Dans le cadre du plan régional co-construit « éducation populaire / culture », les acteurs (publics et privés) parties-prenantes ont décidé de collectivement réinvestir la question de l’évaluation dans les actions artistiques et culturelles conduites en coopération avec les territoires. Un groupe d’appui a été constitué et s’est proposé pour accompagner dans leur démarche d’évaluation les lauréats du premier appel à projet « Culture et territoires, agissons pour des projets citoyens » (2016-2018). Ce soutien a pris la forme de suivis individualisés, de réflexions collectives sur les questions d’évaluation, ainsi que des réunions de suivi global. 

Parties prenantes  

  • Associations : Fédération et associations de Champagne-Ardenne, 51100 Reims, CRESS Champagne Ardenne (aujourd’hui Grand Est),
  • Institutionnels : DRAC Grand Est, Ex-Office culturel de la Région Champagne Ardenne,
  • Professionnels : artistes, professionnels de la culture et de la recherche,  
  • Citoyens engagés dans la culture

Zone géographique  

Région du Grand Est

Les membres du groupe Evaluation sont tous issus des 4 départements de l’ancienne région Champagne-Ardenne (Marne, Ardennes, Haute-Marne, Aube).  

Les lauréats de la première édition de l’appel à projet (artistes + structures de territoires) sont aussi situés dans les 4 départements de l’ancienne région Champagne-Ardenne (Marne, Ardennes, Haute-Marne, Aube).  

  • Sud-ouest marnais (51),
  • Vallée du Surmelin (51),
  • Vallée de la Meuse de Revin à Charleville-Mézières (08),
  • Pays d’Othe (10),
  • Parc naturel régional des Ardennes avec la Maison de l’Ardoise (08)

Pour la deuxième édition de l’appel à projet, les structures de territoires seront toujours issues des départements nommés précédemment mais les artistes pourront venir de l’ensemble du Quint’est (Région Grand Est et Bourgogne Franche-Comté). 

Résultats  

Cet accompagnement dans la démarche d’évaluation a permis de créer un climat de confiance entre les lauréats et le groupe d’appui permettant de dédramatiser la notion d’évaluation, il a favorisé de nouvelles façons de concevoir l’évaluation en inventant des formes créatives et de nouvelles manières de la communiquer, il a suscité des ’ouverture du groupe d’appui à de nouveaux acteurs.

  • Par exemple, un des binômes lauréats, réticent à toute idée d’évaluation du projet artistique, a pu profiter de l’accompagnement du groupe d’appui pour modifier sa vision d’une conception subie de l’évaluation, s’en dégager et se l’approprier pour la transformer et créer une forme originale et partagée dans l’espace public (lettre d’information sous la forme d’un journal distribué largement).  
  • Un autre binôme lauréat a souhaité poursuivre son engagement en rejoignant, à l’issue de l’appel à projets, notre formation –action régionale sur l’évaluation pour accompagner les futurs projets lauréats de la deuxième édition de l’appel à projet.
  • Un autre binôme, fondamentalement hostile au départ à toute idée d’évaluation, a fait le choix de l’investir de façon créative et de mobiliser des ressources humaines spécifiques su ce sujet (élaboration d’un questionnaire détaillé aux parties prenantes et d’entretiens…).

Perspectives  

Les prochaines étapes visent à amplifier et enrichir ce qui a été précédemment fait, notamment avec la mise en œuvre d'une démarche de formation-action de l'ensemble des parties prenantes de l'appel à projet (groupe d'appui, etc), la sensibilisation au niveau régional des acteurs publics et privés sur la nécessité de construire des politiques publiques en s'appuyant entre autres sur des évaluations partagées, etc.  

Enseignements ou problématiques à caractère stratégique relatif à la mise en place de la coopération

Parmi les problématiques rencontrées,

  • L'accompagnement à la démarche évaluative en lien avec l'appel à projet a été pensé dans un second temps et a pu créer de la confusion pour les lauréats.  
  • Il y avait parfois un décalage dans le langage et les mots utilisés dans le cadre de la démarche évaluative.  
  • Les définitions et l'objet de l'évaluation n'avaient pas été définis de manière assez précise en amont.
  • Il y avait peut-être un manque de formation (outils méthodologiques) dès le lancement du projet. Il manquait des moments d'échange formalisés entre les lauréats et le groupe « Evaluation ». Ces temps ont pu se faire pour certains lauréats mais pas tous. S'il ressort l'intérêt de continuer les échanges entre les lauréats et le groupe d'appui il faut qu'ils soient formalisés dès le départ et que cela soit mentionnée dans le cahier des charges.

Parmi les pistes d'amélioration,

  • Il serait judicieux de penser au volet évaluation dans l'écriture même de l'appel à projet afin que les candidats puissent intégrer la notion d'évaluation dès l'écriture de leur projet.
  • Il serait intéressant de pouvoir quantifier le temps passé dans la démarche d'évaluation. En effet, ces projets ne représentent qu'une partie des projets associatifs des différentes parties prenantes.  
  • Le fait de créer un cadre avec des éléments de langage et des outils communs permettrait plus facilement de mettre en commun les éléments d'évaluation de chacun des partenaires au projet.  
  • Il est aussi importance d'expliquer dès le début, l'intérêt de l'évaluation et tous les avantages que cela me représenter pour les porteurs de projets afin de disperser les craintes de certains artistes.  
  • Il faut penser l'évaluation sur un mode collectif car elle est ensuite mise en partage.

Site

https://www.frmjcca.com/actions-de-la-federation

 

Cas pratiques et initiatives