Innovation sociale Gouvernance

Projet en coopération - Bénévole épanoui, bénévole investi

135
Ville de Mulhouse
Dans le cadre du programme Faire Ensemble 2030, la Fonda souhaite valoriser les coopérations pluri-acteurs qui sont mises en oeuvre. Cette fiche montre comment la Ville de mulhouse anime un dispositif pour accompagner les associations dans leur gestion du bénévolat.

Présentation  

Expérimenté par six associations entre septembre 2018 et avril 2019, le dispositif mulhousien « bénévole épanoui, bénévole investi » accompagne et forme les associations vers un changement de posture dans leur gestion du bénévolat. Les structures participantes ont mis l'écoute et la convivialité au cœur de leur gestion et élargit les possibles pour leurs bénévoles. Certaines sont allées jusqu'à modifier leur mode gouvernance, d'autres ont mis en place une charte du bénévole ou créer un poste de référent bénévole sorte de happy manager de la structure etc. Tous ces changements ont entrainé une hausse globale des bénévoles dans un 1/3 des structures et une augmentation du nombre de bénévoles actifs au sein des adhérents d'une moitié d'entre elles.

Concrètement, ce dispositif s’organise autour de plusieurs temps forts :  

  • Un atelier pour “Faire groupe” : présentation de l’expérimentation aux associations participants, agenda, engagements de chacun et construction des critères d’évaluation et d’expérimentation,
  • Un atelier pour “Bien accueillir” : comment bien accueillir et considérer les nouveaux bénévoles, leur donner une information claire sur le fonctionnement de la structure, ses objectifs, ses projets. Faciliter l'intégration au sein du groupe,
  • Un atelier pour une “Posture bienveillante” : temps d’expérimentation et d’outillage autour d’une gestion bienveillante d’un groupe et des individus constituant ce groupe,
  • Un atelier pour “Repérer des compétences” : accueillir des outils pratiques, applicables immédiatement et facilement, afin de développer le reprérage des compétences des bénévoles pour les investir dans les projets associatifs et/ou dans leur parcours professionnel,
  • Un temps d’expérimentation dans les associations (3 mois : novembre, décembre et janvier),
  • Évaluations individuelles et collectives : entretiens et rendez-vous collectif pour décider si ce dispositif est concluant et doit être pérennisé (fin janvier 2019).  

Pour la seconde promotion, qui a débuté en septembre 2019, le dispositif est resté le même sauf pour la partie sur les compétences qui a été scindée en deux. Un atelier sur le repérage des compétences, puis un atelier optionnel autour de la valorisation individuelle des compétences des bénévoles.

Parties prenantes  

  • Collectivité territoriale : Ville de Mulhouse via le Carré des Associations
  • Une trentaine d'association mulhousienne

Zone géographique  

Mulhouse 

Résultats  

Une nouvelle démarche complétant le dispositif « Bénévole épanoui, bénévole investi » est née des liens forts tissés entres les participants de la promotion expérimentale de 2018-2019.  Les échanges avaient été tellement riches qu'une partie du groupe a souhaité prolonger l'aventure avec le groupe solidarités inter associatives. Aujourd'hui une dizaine d'associations a rejoint ce groupe. Elles apprennent à se connaître, à se faire confiance, à expérimenter des partenariats et à s'entre-aider. Les plus grosses structures ont accueilli les plus petites lors de leurs manifestations pour qu'elles puissent s'autofinancer sur une participation à la buvette et se faire connaitre. Il y a eu des renforts de bénévoles d'une association à une autres pour des manifestations ou des travaux ou des participations aux événements organisés par les uns et les autres.

Perspectives

La seconde promotion est en cours de formation.

Enseignement ou problématique à caractère stratégique relatif à la mise en place de la coopération  

Dans une société où la décision publique tend à se démocratiser, nombre de collectivités locales souhaitent le partager en développant des projets où elles coopèrent avec les citoyens. Des projets où les bénéficiaires des politiques publiques deviennent les acteurs de leur réalisation.  Si le concept de « coopération », littéralement « travailler et/ou fonctionner ensemble », fait aujourd’hui naturellement sens, sa mise en œuvre reste complexe.  

Agir ensemble nécessite une connaissance profonde et réciproque des différents partenaires afin de comprendre les intérêts individuels de chacun, pour se faire confiance et trouver un consensus autour du ou des objectifs à atteindre. Elle exige aussi une volonté politique forte portée par un ou des élus, en capacité d’accepter une temporalité plus longue que dans un projet classique descendant.  

Pourtant même si tout est mis en œuvre pour la réussite d’un projet coopératif, l’engagement a parfois du mal à être pérenne. Mobiliser sur le long terme se heurte à des réalités différentes. Si du côté des collectivités, on engage des agents dans l’action, du côté des citoyens, des associations, ce sont des bénévoles qui participent. Le projet appartient alors à la sphère professionnelle pour les uns et à celle du privé pour les autres. La disponibilité temporelle, la priorité du projet face aux autres engagements que peuvent avoir les bénévoles est un vrai frein à la coopération entre les collectivités et les associations.  

L’animation du groupe projet est un des moyens pour lever ce frein. Il faut créer une cohésion de groupe en créant une identité forte assurant l’adhésion des individus au collectif. La convivialité autour du groupe est également une clé de sa réussite, aucune rencontre ne peut se clore sans un temps festif et gastronomique !  

Enfin la coopération suppose une transparence dans l’organisation et le pilotage du projet. Les prises de décision doivent être partagées et validées par le groupe. En conséquence, les collectivités, quand elles sont à l’origine du projet doivent accepter que le résultat obtenu soit parfois très éloigné de celui imaginé au départ.

 

Cas pratiques et initiatives