Accompagner la transition numérique des associations


Le recours au numérique est devenu incontournable tant il est déployé dans toutes les sphères de la société. En particulier, il change profondément les façons de faire association : élargir sa communauté, mobiliser des bénévoles, des adhérents ou des militants, les informer, les consulter, collaborer ou délibérer à distance, lever des fonds, les gérer et rendre compte de leur utilisation, collecter de la donnée, communiquer et influer… Dans tous les recoins de l’activité associative, les outils numériques peuvent singulièrement faire gagner en temps, en efficacité et en impact.

Mises au service des projets, les solutions numériques contribuent non seulement à l’atteinte des objectifs que se fixent les associations, mais aussi à fluidifier et enrichir la manière dont ces objectifs sont atteints. 


Penser sa stratégie numérique


Des freins existent à la transition numérique des associations, comme en témoignent les travaux de Solidatech et de Recherches et Solidarités : manque de temps, résistances internes, manque de compétences, manque de moyens pour investir, manque de connaissance des outils adaptés ou tout simplement manque de compréhension sur ce que le numérique peut apporter en fluidité… La taille, les ressources et les profils de bénévoles de l'association sont autant de facteurs qui influent sur la capacité des associations à réaliser leur transition numérique.  

L'enjeu est majeur pour l’avenir du secteur. Il s'agit pour les associations d'aligner leurs investissements et usages numériques sur leurs valeurs, leurs missions et leurs feuilles de route. En d'autres termes, il ne s’agit pas seulement de maîtriser la technique, mais aussi de comprendre les choix éthiques et politiques qui sous-tendent les outils et leurs usages. À nos yeux, il est essentiel que cette réflexion s’emboîte avec la promotion d’une société numérique solidaire, juste et responsable.

C'est pourquoi il faut accompagner l’entrée des associations dans la culture numérique. 


S'appuyer sur les acteurs de l'accompagnement associatif


Il existe sur les territoires un maillage relativement fin d’acteurs publics et privés dont le rôle est d'accompagner les associations : maisons des associations, tête de réseaux associatifs départementales, régionales ou nationales, dispositif locaux d’accompagnement (DLA), Points d’appui à la vie associative (PAVA), incubateurs… 

Ces acteurs sont les mieux placés pour aider les associations à se saisir des opportunités offertes par le numérique et prendre en main les outils qui peuvent leur être utiles.

Aussi la Fonda a-t-elle décidé, en 2018, avec HelloAsso et le Mouvement associatif, de lancer une consultation auprès de ces acteurs de l’accompagnement. Dans près de 60 % des cas, il s'avère que ces acteurs ont déjà été sollicités sur un sujet numérique. Et à la quasi-unanimité, ils jugent pertinent de renforcer leurs propres capacités à répondre à ce besoin.

pana

 

Face à ce constat, la Fonda, HelloAsso et le Mouvement associatif ont décidé de déployer le programme PANA, pour « Points d’appui au numérique associatif ».

Concrètement, ce programme propose :

  • dans chaque département, des journées de montée en compétences dédiées aux acteurs de l’accompagnement, construites avec les coordinateurs HelloAsso en partant de l’expression de leurs besoins (gestion comptable, RGPD, levée de fonds, animation des réseaux sociaux...)
     
  • un annuaire en ligne  des acteurs de l’accompagnement en mesure d’informer, d’orienter ou d’accompagner les associations sur les sujets numériques, et ayant donné leur accord pour figurer dans cet annuaire,
     
  • des ressources en ligne, ouvertes et co-construites, partagées avec le plus grand nombre.

 

pana



L'ambition est de contribuer à renforcer un écosystème existant, en structurant un dispositif de travail ouvert, fondé sur une compréhension commune des enjeux et une vision partagée des objectifs.


Un collectif pour piloter le programme PANA et des coordinateurs sur le territoire


En 2019, la Fonda, HelloAsso et le Mouvement associatif ont mobilisé un collectif d’organisations d’envergure nationale. Ce collectif s'est doté d'une charte et se réunit régulièrement. 

logos pana
Membres du collectif PANA signataires de la charte en octobre 2019.

 

Parallèlement, cinq coordinateurs territoriaux d’HelloAsso vont à la rencontre des acteurs de l’accompagnement pour identifier les sujets sur lesquels ils souhaitent monter en compétences1. Entre janvier et octobre 2019, ces cinq coordinateurs ont organisé vingt-trois journées de montée en compétences en mobilisant les experts numériques du territoire.


Prochaines étapes


En 2020, le collectif souhaite et expérimenter le référentiel avec lequel l’impact du programme sera collectivement évalué. Un autre chantier est celui de déployer une stratégie de communication pour valoriser le dispositif et faire connaître les PANA auprès du plus grand nombre d'associations.


D'autres ressources et projets


La Fonda s'intéresse à la transition numérique des associations depuis plusieurs années, dans différents domaines, en s'interrogeant à la fois sur les opportunités et sur les menaces que représente l'usage de solutions numériques pour les acteurs associatifs. Au cœur de cette démarche, la volonté de promouvoir un numérique capable de renforcer le pouvoir d'agir des individus et des acteurs de l'intérêt général.

La Fonda a ainsi produit de nombreuses ressources et organisés de nombreuses rencontres-débats consacrées au sujet, et plus spécifiquement à celui des données (data).

Voici les synthèses des dernières rencontres-débats organisées en 2018 :


La Fonda a également publié deux numéros de sa revue Tribune Fonda dédiés au sujet numérique :


Pour découvrir toutes les ressources de la Fonda relatives aux enjeux numériques, cliquez ici.

Enfin, la Fonda fait partie du collectif qui pilote le cycle de rencontres territoriales Rézolutions numériques.

 

  • 1. Arrivent en tête le diagnostic numérique, la collaboration à distance, la communication sur Internet, la protection des données personnelles, les outils libres.