Économie sociale et solidaire

L'égalité femmes-hommes dans les instances de gouvernance de l'ESS

CNCRESS - Conseil national des Chambres régionales de l'Économie sociale et solidaire
Un rapport d'étude de l'Observatoire de l’égalité femmes-hommes dans l’ESS.
L'égalité femmes-hommes dans les instances de gouvernance de l'ESS

 

Alors que les femmes représentent 68 % de l’effectif salarié de l’économie sociale et solidaire, elles restent sous-représentées parmi les postes à responsabilité et dans les instances de gouvernance des structures de l’ESS (conseils d’administration ou de surveillance et bureaux).

La place des femmes dans les instances de gouvernance de l’ESS est pourtant un des axes de travail prioritaire en matière d’égalité femmes-hommes inscrits dans la loi du 31 juillet 2014 sur l’économie sociale et solidaire. La question a depuis fait l’objet d’engagements et de déclinaisons opérationnelles concrètes que ce soit à travers la publication du premier rapport triennal sur l’égalité femmes-hommes dans l’ESS, la promotion d’un guide d’amélioration continue des bonnes pratiques, ou encore l’engagement le 8 mars 2018 d’un certain nombre de réseaux de l’ESS pour atteindre la parité en 2020.

Face à l’ampleur du défi, les structures de l’ESS, nos structures, ne se sont pas encore assez mobilisées sur le sujet. Questionner la place des femmes dans nos instances pourrait permettre d’engager des réflexions sur nos organisations, améliorer leur représentativité et leur attractivité. Nous avons, collectivement, tout à y gagner. Il s’agit aussi de ne pas se priver des compétences des femmes élues et salariées de l’ESS.

C’est également le rôle de l’ESS que de proposer des alternatives et de veiller à un meilleur partage du pouvoir entre les mains de chacun et chacune.

Enfin, comme sur d’autres sujets, l’ESS ne parle pas d’une seule voix puisqu’elle recouvre des réalités différentes. Il y a d’une part de grandes mutuelles ou banques coopératives soumises à des obligations légales strictes en la matière, des petites associations ou coopératives qui restent souvent démunies face au sujet et des têtes de réseaux et fédérations dont le rôle est d’outiller les structures à porter plus largement le sujet de l’égalité.

L’objectif de l’étude menée par l’Observatoire de l’égalité femmes-hommes dans l’ESS, dont nous saluons le travail, est justement d’accompagner les structures à se fixer des objectifs sur le sujet et à identifier les leviers pour les mettre en œuvre en fonction de leurs spécificités et de leurs besoins.


Marie Martine Lips, présidente du CNCRESS et Jérôme Saddier, président d’ESS France.

 

→ Accéder au rapport de l'étude de l'Observatoire de l’égalité femmes-hommes dans l’ESS

La Fonda remercie ses grands partenaires