Travailleur(se) socio-juridique, pour une prise en charge globale des demandes d’asile
Publié par L’équipe Fonda le 1er février 2018

Travailleur(se) socio-juridique, pour une prise en charge globale des demandes d’asile

La tribune fonda n°236 - Le fait associatif au cœur des nouveaux métiers


INITIATIVE │ Par la Fondation de Nice


Investie depuis 2006 sur le sujet des migrants, la Fondation de Nice a créé en 2016 le poste de travailleur socio-juridique, pour travailler à l’accompagnement des migrants tant dans leurs démarches juridiques que d’inclusion.

La Fondation de Nice PSP-Actes est investie depuis 2006 sur la question des migrations, notamment via la gestion d’un Dispositif Hôtelier pour les Demandeurs d’Asile (DHDA). Forte de dix années d’expérience dans l’accueil d’urgence, la Fondation a décidé en aout 2015 d’investir davantage de moyens sur ces problématiques et de déployer de nouvelles actions en faveur des personnes en procédure de demande d’asile.

Le service migrants, créé en janvier 2016, propose une prise en charge globale renforcée des demandeurs d’asile et une mise en place d’actions d’insertion.

Ce service prend en charge la mise à l’abri par un hébergement dans des appartements individuels ou hôtelier, propose un accompagnement dans les démarches administratives, oriente vers les structures médicales adaptées en cas de problèmes de santé physique ou mentale des demandeurs d’asile. Il accompagne également dans les démarches de scolarisation des enfants et organise à l’attention des usagers des séances d’information et/ou de formation à l’apprentissage de la langue française (FLE).

Une des missions principales reste l’accompagnement durant la procédure de demande d’asile dans l’aide à la constitution du dossier OFPRA, le suivi de la procédure, l’information sur les modalités de recours, l’appui dans l’accès à l’aide juridictionnelle et la prise en charge des frais liés au déplacement lors des convocations OFPRA et/ou CNDA.

Enfin nous assistons les familles pour la préparation de la sortie du dispositif d’hébergement.

Quelles compétences mobiliser pour y répondre et proposer un accompagnement adapté ?


Lors de la création du service et des postes d’accompagnants, il a fallu répondre à deux objectifs en parallèle : pouvoir assurer un suivi individualisé des demandeurs d’asile et assurer un accompagnement multiple du fait des besoins des usagers.

Nous aurions pu créer deux types de poste, une aide juridique pour soutenir les demandes d’asile devant les instances de l’OFPRA ou de la CNDA et en parallèle un suivi social de la famille dans les besoins d’accès aux soins, aux ressources et à la scolarisation des enfants. Nous avons fait le choix de regrouper ces compétences dans un métier.

Cette démarche nous a semblé pertinente, pour garantir et sécuriser le suivi de la famille par un seul accompagnant, permettant aux usagers de créer un lien privilégié et de garantir ce lien de confiance dans la rédaction du récit de vie soutenant la demande d’asile.


Vers la formalisation d’un nouveau métier


L’équipe de direction a fait le pari de réunir toutes ces compétences en une personne. En 2016, il fallut donc créer une fiche de poste qui répondrait à un accompagnement global tout en étant conscient que chacun aurait des nouvelles compétences à maîtriser d’un côté juridique ou social.

Dans ces divers domaines, il a fallu mettre en place des stratégies de formation externe sur le droit d’asile, les droits sociaux des demandeurs d’asile, la communication bienveillante en situation interculturelle, etc.

Des actions de formation continue ont également été mises en place en interne, telles que la rédaction de capitalisations de l’expérience permettant à des porteurs de connaissances de partager leurs savoirs avec les autres membres de l’équipe.

C’est dans cette perspective qu’est né le poste de " travailleur(se) socio-juridique", dont les principales fonctions sont les suivantes :

  • l’organisation de l’accueil et de l’hébergement ;
  • l’accompagnement social global des demandeurs d’asile ;
  • l’accompagnement dans les démarches juridiques ;
  • la préparation de la sortie des demandeurs d’asile ;
  • le renforcement des outils et des méthodes et l’animation des relations externes.

Ces fonctions évoluent avec la pratique, au contact des demandeurs d’asile et en lien avec les partenaires locaux qui viennent renforcer nos missions d’accueil, d’hébergement et d’accompagnement social global.



En savoir plus sur la Fondation de Nice






Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document