Texte d’appel du lancement du collectif...
Publié par L’équipe Fonda le 21 août 2014

Texte d’appel du lancement du collectif...

Texte d’appel de lancement du collectif Pouvoir d’agir. Texte publié en 2011

Militants associatifs, militants syndicaux, professionnels, élus locaux, nous sommes des animateurs de démarches collectives locales. Nous partageons une inquiétude croissante sur la situation des habitants des quartiers populaires et d’autres territoires avec lesquels nous agissons.

Le développement de la défiance, de la précarité, des inégalités sociales et territoriales au sein des villes et des territoires, conjugués au discrédit grandissant du politique et à un affaiblissement de la démocratie devient un « cocktail détonnant ».

Nous partageons la conviction que les politiques publiques mises en oeuvre dans les villes et territoires font fausse route sur des points essentiels :
– elles laissent en friche les capacités d’expression, d’initiatives et d’action des habitants ;
– elles les considèrent comme des problèmes, rarement comme des ressources, et se privent de leur créativité et de leur capacité d’action ;
– elles individualisent les approches, misent sur le mérite individuel et la compétition et se privent de plus en plus du ressort collectif et des apports de la coopération et de la solidarité ;
– parce qu’elles nient très souvent l’existence d’une pluralité de savoirs propres aux identités collectives et individuelles, aux communautés de vie, aux appartenances culturelles, aux croyances philosophiques ou religieuses, elles ne favorisent pas la rencontre, le dialogue, et la recherche du bien commun.

Les citoyens ne sont pas seulement des habitants, clients ou bénéficiaires. Ils sont aussi acteurs. De très nombreuses expériences de terrain démontrent que faire place au pouvoir d’agir des citoyens leur permet de se mobiliser et de se former, de transformer la vie et de rendre les politiques publiques et les services publics plus efficaces.

Lorsque l’action publique associe les citoyens à son élaboration, à sa mise en oeuvre et à son évaluation, elle gagne en pertinence, efficacité et durabilité. C’est un multiplicateur d’investissements publics et privés qui génère des dynamiques de développement pour les personnes, les communautés de vie et les territoires.

Mais pour cela, il faut y croire et avoir confiance.
Nous avons tous besoin d’une véritable révolution de nos mentalités et de nos pratiques.

Il est temps pour notre pays de rompre avec des décennies de déconsidération et de crainte des citoyens, des communautés de vie et de la société civile.

Il est temps de considérer les citoyens pour ce qu’ils sont : des personnes et des groupes doués de réflexion, capables d’inventer, d’être responsables et solidaires, de décider, d’agir ensemble pour faire vivre les valeurs de la république.

Il est urgent de soigner notre vieille démocratie L’abstention, les émeutes et révoltes sporadiques, les logiques de ghetto de riches ou de pauvres, le recul des démarches participatives, les replis communautaristes de toutes classes sociales ou toutes origines culturelles, tirent la sonnette d’alarme. La crise économique et écologique et ses conséquences sociales ont achevé de rendre la situation particulièrement inquiétante.

Les cadres institutionnels sont devenus obsolètes à mesure que s’est développé le potentiel de la société civile. Notre démocratie souffre d’une crise profonde de la délégation du pouvoir : tous les représentants, qu’ils soient politiques, associatifs ou syndicaux, y sont confrontés.

Si les citoyens ne participent pas ou peu aux affaires publiques, ce n’est pas parce qu’ils s’en désintéressent, mais parce qu’ils n’ont pas, dans les espaces qu’on leur propose, de réel pouvoir sur les questions qui les concernent. On leur dénie la capacité d’agir et de participer à la décision pour le bien commun.

La démocratie n’est pas seulement un mode de désignation des représentants du peuple, c’est d’abord la manière de vivre ensemble, de décider des affaires communes et de les mettre en oeuvre.

Nous invitons les citoyens, acteurs, réseaux intéressés à débattre des enjeux du pouvoir d’agir, amender ce texte d’appel et rejoindre le Collectif pour faire vivre le message et travailler à des actions locales et nationales.

Créons les conditions du pouvoir d’agir des citoyens pour mieux vivre ensemble dans une démocratie vivante et solidaire !

Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document