Rapport d’activité 2016
Publié par L’équipe Fonda le 12 avril 2017

Rapport d’activité 2016

adopté lors de l’Assemblée générale du 30 mars 2017

Edito
par Yannick Blanc, président

L’édition 2016 de notre université Faire Ensemble 2020 a rencontré un franc succès qui confirme la pertinence de notre stratégie. Le nombre des inscrits, la qualité des débats, l’intensité de la participation aux marathons, l’atmosphère chaleureuse des conversations, les témoignages de satisfaction sont autant d’indicateurs positifs. L’appropriation spontanée par les participants du concept de communauté d’action valide notre méthode d’animation mais aussi notre vision du fait associatif. Notre stratégie d’influence donne également des résultats tangibles : le nombre des demandes d’intervention, d’interviews, d’articles, de conférences ou d’animations qui nous sont adressées ne cesse de croître et nous sommes désormais sollicités pour accompagner la démarche stratégique de grands réseaux associatifs et de collectivités territoriales.

L’écho rencontré par l’étude Société vieillissante, société innovante que nous avons menée conjointement avec Futuribles, acteur de référence de la prospective française, nous conforte non seulement comme animateurs mais également producteurs de connaissance prospective. Ces succès ne sont pas le fruit d’une conjoncture exceptionnelle mais celui d’une démarche de longue haleine entreprise en 2010 sous la présidence de Pierre Vanlerenberghe et poursuivie par une équipe depuis largement renouvelée et rajeunie.

La Fonda est désormais confrontée aux défis de son développement et nous devons profiter de la dynamique de nos succès pour anticiper et poursuivre notre démarche. Nous n’échapperons pas plus que les autres associations à la question de notre fragilité économique et de nos alliances. Si nous voulons pérenniser notre influence et consolider notre capacité d’action dans un environnement politique et institutionnel grevé d’incertitudes, nous avons intérêt à nous rapprocher d’acteurs proches de nous par l’inspiration et complémentaires en termes de forces et de faiblesses. Il s’agit de se placer dans une logique de communauté d’action, c’est-à-dire identifier le type de projet ou de démarche sur quoi élaborer un projet commun susceptible de convaincre de nouveaux partenaires.

C’est dans cet esprit que nous avons lancé nos trois grands projets de 2017 : avec l’AVISE et le Labo de l’ESS, l’étude sur la mesure d’impact et la création de valeur dans l’ESS ; avec le Commissariat général à l’égalité des territoires, la plateforme des innovations sociales ; avec le Mouvement associatif la campagne solutions d’associations , destinée à faire entendre la capacité d’expertise et de proposition des associations pendant les campagnes électorales du premier semestre.

L’émergence des communautés d’action ne résulte ni d’un programme politique ni d’un acte de foi ; c’est la compréhension pragmatique du monde dans lequel nous vivons qui nous pousse à agir ainsi. L’audace nous invite à aller de l’avant, mais la lucidité nous oblige à constater que ce paradigme pourrait accélérer le déclin d’institutions associatives déjà fragilisées par les mutations de l’engagement bénévole, par la crise des finances publiques, par la dynamique du modèle entrepreneurial… En d’autres termes, si la vitalité de l’innovation sociale ouvre au fait associatif de nouvelles perspectives de développement, celles-ci pourraient bien amener les acteurs associatifs à consentir, et si possible à anticiper, des mutations radicales de leur identité et de leur organisation, la première s’étant, depuis un siècle, presque toujours matérialisée dans la seconde. Il ne tient qu’à nous de faire de ce mouvement de destruction créatrice le ferment de la transition institutionnelle et démocratique dont nous ressentons la nécessité. Mais il faudra le faire, aux antipodes du principe de précaution, en assumant le principe du risque légitime.



L’année 2016 en un coup d’œil

Eclairer


- Nous avons poursuivi notre activité de veille grâce à la collecte d’informations en continu via l’adresse veille@fonda.asso.fr ; cela a permis d’alimenter le site dédié, dont nous assurons l’animation.

Différentes notes d’éclairage ont été publiées ; par ailleurs nous préparons le séminaire de programmation 2017, dans le but d’identifier les sujets sur lesquels la Fonda et ses partenaires devraient déclencher des travaux.

- Mobilisant une quinzaine de personnes, un groupe de travail sur le revenu universel s’est constitué pour mieux comprendre les raisons et les effets potentiels d’une mesure qui monte en puissance dans le débat public. Trois sous-groupes se sont réparti les thèmes du travail, de la pauvreté et de l’engagement. Il s’agit non pas d’arbitrer mais d’éclairer le débat. Les résultats seront publiés dans La tribune fonda.

- Trois rencontres-débats #Fondaprès ont été organisées au NUMA de Paris. Elles ont permis d’examiner les conséquences de la transformation numérique dans trois domaines : la santé, la gouvernance des organisations, et la vitalité de la démocratie. Retransmises en direct sur le web, elles ont mobilisé jusqu’à 120 participants et une grande diversité d’expertises.

- Quatre numéros de La tribune fonda ont été publiés. Grâce à l’engagement de nos membres et de contributeurs bénévoles, ils ont permis d’éclairer les conséquences des différentes transitions sur le fait associatif : 
229 : Les associations dans la transition : écologie et économie
230 : Les associations dans la transition : numérique et démocratie
231 : Faire ensemble 2020 : la prospective au service de l’action
232 : Démocratie contributive : une renaissance citoyenne
Avec ce dernier opus, la Fonda a inauguré avec succès le principe d’appel à contributions via le site Internet.

- La Fonda a inauguré une collection d’ouvrages avec la publication d’Après le Leviathan, essai de Yannick Blanc sur les menaces et les opportunités qu’offre le délitement de la « matrice tutélaire » de l’Etat, qui structurait jusque-là notre société.

- Piloté par Pro Bono Lab, le panorama du pro bono, dont La Fonda était partenaire à différents titres, a été conduit et mis en débat lors de quatre rencontres. La Fonda a été impliquée dans la plupart des événements de restitution.

- Le montage financier de l’étude sur les transformations du bénévolat de Lionel Prouteau et Viviane Tchernonog étant bouclé, l’enquête de terrain auprès de 5000 personnes devrait démarrer en février 2017.

Inspirer


- Rendez-vous prospectif du monde associatif, l’édition 2016 de l’Université Faire ensemble 2020 s’est tenue à Paris les 7 et 8 avril 2016, elle a mobilisé 250 participants, dont 110 ont été particulièrement investis sur les « marathons de l’innovation » : en équipe, ils se sont attachés à concevoir des stratégies collectives pour répondre à une dizaine de grands défis de société. L’événement a été jugé satisfaisant ou très satisfaisant par 94 % des répondants au questionnaire d’évaluation.

- Après une université régionale ayant mobilisé 120 personnes fin 2015, la déclinaison rhônalpine de Faire ensemble 2020 s’est prolongée avec le suivi de « communautés d’action », dynamiques inter-associatives au service des habitants des quartiers en politique de la Ville à Romans et des habitants des zones montagnardes entre Chambéry et Gap. L’objectif est de produire un relevé de conseils méthodologiques.

- Le Jeu Faire ensemble 2020 mis à jour a fait l’objet d’une large diffusion, avec l’organisation de 37 séances d’initiation auprès de 780 personnes en 2016, dont 8 séances de formation à l’animation de parties, touchant 74 responsables associatifs. Un Guide de l’animateur vient désormais compléter le kit d’animation.

- Les résultats de l’étude prospective « l’ESS au défi du vieillissement démographique » conduite avec Futuribles ont été livrés et mis en débat lors d’un colloque qui a mobilisé environ 100 personnes à Nanterre en mai 2016.

- Nos travaux sur la gouvernance des associations se sont prolongés par un sondage auprès des responsables associatifs visant à mesurer leur connaissance et leur niveau d’appropriation du Guide d’amélioration continue des organisations de l’ESS. Une journée d’échanges co-organisée avec Le Mouvement associatif au printemps prochain a également été préparée.

- Parallèlement, la Fonda s’est investie dans l’animation du cycle de rencontres territoriales RéZolutions numériques, qui a vocation à outiller les responsables associatifs pour engager leur propre transition numérique. La Fonda a co-organisé avec le Mouvement associatif Rhône-Alpes la rencontre qui s’est déroulée le 30 mai 2016 à Lyon et a réuni plus de 100 personnes.

- Le centre de ressources en ligne du Collectif Pouvoir d’agir est toujours animé par la Fonda. Sa présentation a été retravaillée avec LePoleS. Il réunit actuellement un peu plus de 200 articles, repères méthodologiques, cas pratiques, prises de positions et analyses d’universitaires.

- Le repérage de plus de 300 innovations sociales lors de l’étude sur le vieillissement démographique, est venu nourrir nos efforts de structuration d’une plate-forme des innovations sociales, que nous construisons et animons en lien avec le CGET. Une vingtaine de réseaux référençant des innovations sociales est mobilisée pour enrichir et améliorer la version bêta du moteur de recherche.

Influer


- L’année 2016 a vu l’amorçage d’un chantier au long cours soutenu de près par la Fondation SNCF, qui consiste à déployer notre propre stratégie digitale. Après l’intégration réussie de Claire Rothiot au poste de chargée de communication, l’objectif est de restructurer notre site, afin de permettre aux responsables associatifs d’accéder plus facilement aux ressources que nous produisons et d’en assurer la diffusion, notamment sur les réseaux sociaux.

- Les prises de paroles dans les médias sont au nombre de 36 articles en 2016 ; l’animation du débat d’idées, le partage d’informations et de connaissance, via nos sites Internet et les réseaux sociaux sont trois priorités sur lesquelles notre plan d’action #digital a porté. Plus de 4000 abonnés sur Twitter et 730 personnes sur Facebook, nous suivent. Le site principal est visité à 15 000 reprises par mois environ, et nous estimons avoir 500 lecteurs de la version papier de La tribune fonda. Le lectorat augmente au rythme du renouvellement des contributeurs bénévoles.

- Nous avons poursuivi les échanges avec le monde universitaire ; à ce titre, signalons notamment notre implication dans le projet de recherche sur le bénévolat du CRA (Viviane Tchernonog et Lionel Prouteau), l’appui à l’organisation de la Première Université d’été 2017 Acteurs-Chercheurs du réseau ALLISS et notre appui à l’organisation du colloque de l’ADDES (ESS et Pouvoirs publics, le 26 janvier 2017.

- Nous avons par ailleurs continué à partager nos travaux dans le cadre de multiples et diverses rencontres publiques : nous avons enregistré plus de 113 demandes d’interventions (contre 80 en 2015), et avons répondu favorablement à 79 d’entre elles (contre une cinquantaine en 2015).

- Enfin, depuis le dernier trimestre 2016 et jusqu’à l’été 2017 (potentiellement jusqu’en 2022), nous demandons aux associations d’apporter leurs solutions, afin de montrer leur expertise et leur créativité pour répondre aux défis du prochain quinquennat. Avec le Mouvement associatif nous avons lancé la campagne « Solutions d’associations ». Elle s’appuiera sur la diffusion d’un cahier spécial dans la revue We demain, une émission de radio, un site internet www.solutionsdassociations.org, une conférence ouverte à la presse. En espérant redonner du souffle au débat.

Documents joints à cet article
Rapport d’activité 2016 - PDF - 905.1 ko

Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document