La gouvernance entre diversité et normalisation
Publié par L’équipe Fonda le 7 janvier 2016

La gouvernance entre diversité et normalisation

Ouvrage collectif sous la direction de Philippe Eynaud, collection Hors-série Juris-associations

La gouvernance est devenue une question majeure sur le terrain associatif sans pour autant réussir à faire consensus.

Dans un premier scénario, les associations adoptent le schéma de gouvernance développé par les entreprises. A ce titre leur gouvernance se normalise pour en faire des organisations qui trouvent l’origine de leurs ressources dans les mécanismes de marché et prennent de facto leur indépendance face aux pouvoirs publics.

Dans un deuxième scénario, les associations suivent un schéma de gouvernance qui les lie à la puissance publique dans le cadre de contrats et d’appels d’offre compétitifs. La professionnalisation s’engage alors sur le terrain des quasi marchés et la prestation des associations s’apparente à de la sous-traitance de missions d’intérêt public.

Dans un troisième scénario, les associations s’appuient sur une démarche pluraliste pour maintenir des relations tout à la fois coopératives et conflictuelles avec les pouvoirs publics et le marché. La dimension publique de la gouvernance des associations est affirmée tout en revendiquant une indépendance d’action face aux pouvoirs publics.

Si ces trois scénarios coexistent, ils ne bénéficient pas du même poids auprès du public et des pouvoirs politiques. Le premier scénario, en convergence idéologique avec le deuxième, est à la source d’un vaste mouvement hégémonique de normalisation marchande. A la différence des deux premiers, le troisième scénario ne se présente pas comme une modèle unique et global. En envisageant le commun comme une finalité de l’action, il en appelle à une gouvernance ouverte et à la pluralité des modes démocratiques et des logiques économiques.

Ce livre a été réalisé par une équipe de chercheurs et de praticiens sous la direction de Philippe Eynaud. Il s’adresse à l’ensemble des acteurs associatifs désireux de mieux identifier et comprendre les enjeux de la gouvernance des associations. Il est également destiné à un public d’étudiants et de chercheurs à la recherche de cadres conceptuels. Cet ouvrage débute par un état des lieux en mettant à disposition du public les résultats d’études quantitative et qualitative conduites en France à partir de 2011 sur la gouvernance des associations. Il met ensuite en lumière la diversité des pratiques de gouvernance des associations au travers d’études de cas. Il explore enfin différentes perspectives débattues au plan international qui peuvent aider les associations à réfléchir sur leurs problématiques de gouvernance. Parmi celles-ci, l’espace public, les communs, la gestion sociale et la sociologie de l’action sont tour à tour abordés.

Philippe Eynaud est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Institut d’Administration des Entreprises de Paris (Université Panthéon Sorbonne) où il enseigne dans le master management des associations.

PDF - 700.7 ko
Bon de commande

Au sommaire
Préface
· Par Yannick Blanc, président de la Fonda et Charlotte Debray, déléguée générale de la Fonda
Connaître les enjeux de la gouvernance des associations
· Pourquoi s’intéresser à la gouvernance des associations ?
· Panorama et typologie des modes de gouvernance des associations
· La gouvernance des associations en pratiques
· La place du droit dans la gouvernance associative
Approcher la diversité des pratiques de gouvernance
· La sociocratie, un mode de gouvernance alternatif ?
· Coopération interassociative et mutualisation : une expérience innovante dans le secteur médico-social
· Comment s’organiser sans hiérarchie et sans porte-parole ?
· L’art et la gouvernance en partage
· Croître sans perdre son projet : quelles réponses en matière de gouvernance ?
· Une gouvernance multipartenaire pour répondre localement au changement climatique
Quelles perspectives théoriques et pratiques pour la gouvernance des associations ?
· Repenser les rapports entre gouvernance et démocratie : le cadre théorique de l’économie solidaire
· ESS et ressources communes : vers la reconnaissance d’une diversité institutionnelle
· Gouvernance démocratique, gestion sociale et paraéconomie
· Comment prévenir un mauvais usage de la gouvernance pour les associations ?

Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document