La citoyenneté européenne reste un objet à construire
Publié par L’équipe Fonda le 26 août 2015

La citoyenneté européenne reste un objet à construire

par Julien Weisbein, maître de conférence, Sciences-Po Toulouse/LaSsp, paru in La tribune fonda n° 220, décembre 2013

En charge d’y voir ce qui ressort d’un véritable rôle social (c’est-à-dire une gamme de comportements à exercer mais aussi des représentations et des sentiments), le sociologue du politique est assez troublé devant la citoyenneté européenne.

PDF - 282.4 ko
Pour en savoir plus...

Du point de vue des fonctions traditionnellement attribuées à la citoyenneté moderne (identification affective, intégration sociale, participation politique), celle-ci semble en effet bien limitée : une profondeur historique inexistante ; des droits modestes par rapport à ceux qui caractérisent les citoyennetés nationales et qui, surtout, ne s’exercent qu’au-delà des frontières nationales ; l’absence d’adossement à des symboles ou à un grand récit ; une dimension identitaire presque nulle ; et même une très faible densité idéologique ou polémique.
Pour lire la suite cliquer sur le document joint

Si vous souhaitez recevoir les articles de la Tribune Fonda dès leur parution, vous pouvez vous abonner ici.

Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document