Insertion et développement durable
Publié par L’équipe Fonda le 18 avril 2017

Insertion et développement durable

La tribune fonda n°233 - Les clés de l’innovation sociale

INITIATIVE │Par Api’Up

Téléchargez l’article en PDF



Api’Up a pour mission de développer des activités économiques sur le secteur de l’économie circulaire. API’UP porte un concept global de gestion des déchets depuis la collecte sélective jusqu’à la valorisation par recyclage écoresponsable, ou upcycling industriel, mis en pratique dans le cadre de l’ « Atelier du Déchet au Design », structure d’insertion implantée en Sud-Aquitaine depuis janvier 2014.



FAIRE CONVERGER SOLIDARITÉ ET ÉCOLOGIE


L’analyse des besoins environnementaux et sociaux du territoire ont conduit à proposer une activité solidaire répondant aux principes de l’économie circulaire. La volonté d’inscrire le projet dans l’innovation nous a menés vers l’upcycling industriel mais également vers le développement de prestations novatrices en matière de gestion des déchets des entreprises.




L’upcycling industriel, par Api’Up



DE NOMBREUX EFFETS POSITIFS

API’UP répond d’abord à un besoin peu ou mal satisfait sur le territoire et au-delà en termes de services environnementaux et propositions de biens écoresponsables.


Les activités génèrent également un impact social positif au niveau des usagers qui trouvent au sein d’Api’Up des leviers d’intégration sociale et socio-professionnelle. Api’Up est aussi générateur d’autres effets positifs, notamment sur le développement économique local, l’environnement et l’économie circulaire, via l’intégration d’objectifs ambitieux pour la valorisation des matières délaissées, la promotion de démarches de production durable, la diffusion de la culture d’achat responsable et, de façon générale, l’ambition de diffuser la culture de l’économie circulaire et solidaire au travers de toutes les actions qui seront portées dans le projet.



©Camille José_Api’Up_LZN

« Après une période difficile, j’ai été accompagnée par l’association API’UP à Cap Breton. En janvier 2016, j’ai été intégrée dans les équipes de terrain, pendant quinze jours, afin de me familiariser avec la collecte et le recyclage.
Ensuite, j’ai été accompagnée pour prendre mes fonctions d’assistante commerciale. De plus, j’ai assuré l’accueil physique et téléphonique des clients.
Aujourd’hui, j’ai souhaité évoluer sur un poste beaucoup plus administratif.
J’ai recherché une formation, en collaboration avec Cap Emploi et Api’Up. Le titre professionnel « d’employée administrative et d’accueil » a retenu toute mon attention. [Une formation qui] me permettra d’améliorer mon employabilité… »
Nadine, personne accompagnée par Api’Up



Api’Up s’engage enfin sur la promotion de l’économie circulaire au niveau du territoire. Il s’agit ainsi de favoriser l’évolution des représentations que se font les citoyens, les acteurs économiques et la société en général, des activités relatives au traitement des déchets et au recyclage.



UN DÉVELOPPEMENT REUSSI !


Depuis janvier 2014, l’effectif est passé de 13 personnes et 6 salariés ETP (équivalent temps plein) à 23 personnes et 18 salariés ETP. Nous justifions d’un taux de sortie positive de 92% sur les parcours d’insertion depuis le départ.
Sur la question des déchets, nous sommes passés d’une collecte de 66 tonnes en 2014 à 234 tonnes en 2016, dont 90 tonnes de bois. À partir de ces bois récupérés, nous avons produit, en 2016, 900 pièces de mobiliers « upcyclés ».



UNE CONSTRUCTION COLLECTIVE


Api’Up a été soucieux depuis le début d’impliquer les partenaires du territoire dans les réflexions et les études. Ainsi, de nombreux acteurs ont déjà contribué au dimensionnement du projet :

  • ­ acteurs de l’ESS, du monde adapté ou du monde de l’insertion et particulièrement les recycleries, mais aussi les coopératives d’entrepreneurs solidaires ou encore les Tiers-lieux ;
  • ­ acteurs techniques : École d’ingénieur ESTIA, École Supérieure de design des Landes, centres technologiques du bois (FCBA), des composites (CANOE), de l’environnement (APESA), centres de formations (INSUP) ;
  • ­ acteurs économiques : les chambres consulaires du commerce et de l’industrie et des métiers du territoire participent au projet. Sont également partenaires les éco-organismes Valdelia (mobiliers professionnels) et Écomobilier (mobiliers domestiques) ;
  • ­ collectivités : communauté de communes de Maremne-Adour-Côte-Sud, communauté d’agglomérations Côte Basque-Adour, ville de Bayonne, CCAS de Biarritz, département des Landes, département des Pyrénées Atlantique , région, État, etc.



EN SAVOIR PLUS

Site internet "Du déchet au design"





Documents joints à cet article
info document - PDF - 203.1 ko

Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document