Découvrez le dernier dossier tribune fonda « Revenu universel : cartographie d’une controverse »
Publié par L’équipe Fonda le 9 novembre 2017

Découvrez le dernier dossier tribune fonda « Revenu universel : cartographie d’une controverse »

Une revue et un dossier en ligne.




Parce que la proposition d’un revenu universel interroge directement notre modèle de protection sociale et de solidarité, la Fonda a décidé d’explorer la question en profondeur, dépassant les clivages qui ont marqué les débats de l’élection présidentielle.

Repères, enjeux, arguments et propositions sont au cœur du nouveau dossier tribune fonda sur le revenu universel que nous vous proposons.


> Pour commander la revue, cliquez ici.




Au sommaire de la revue :



ÉDITO │Un cas d’école
Yannick Blanc, président de la Fonda
> Lire l’article en ligne



REPÈRES │Revenu universel : cartographie d’une controverse
Bastien Engelbach, coordonnateur des programmes de la Fonda
> Lire l’article en ligne



ANALYSE │Vers un revenu universel d’existence
Hugues de Jouvenel, président de Futuribles International

[Extrait] Pour l’essentiel (…), le débat porte sur l’opportunité de dissocier l’octroi d’un revenu de l’exigence d’effectuer un travail, et sur le rôle même du travail, pierre angulaire de tout notre édifice social, instrument privilégié d’accomplissement personnel. Si les critiques adressées au revenu minimum (ou de citoyenneté) ne peuvent manquer de frapper (…), il n’en demeure pas moins saisissant de voir le chômage et l’exclusion sociale se développer à un niveau intolérable et potentiellement explosif. Tout le monde s’accordera pour reconnaître qu’une croissance économique plus forte serait bienvenue, mais les options diffèrent sur son contenu en emplois et sur l’opportunité d’un nouveau partage en espèces (par exemple, au travers d’un revenu minimum) ou en nature (par exemple, le partage de l’emploi).

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235
> Découvrir la bibliographie de cet article en ligne



REPÈRES │ Épisodes de l’histoire du revenu universel
Yannick Vanderborght, professeur à l’Université de Saint-Louis à Bruxelles

[Extrait] L’idée de procurer à tous un revenu universel sans conditions est déjà relativement ancienne. Elle apparaît en effet pour la première fois à la fin du XVIIIe siècle, dans un pamphlet publié à Londres par Thomas Spence sous le titre The Right of Infants (1797). Par la suite, la proposition reviendra régulièrement dans les débats sur les systèmes conventionnels d’assistance publique et, plus tard, d’assurance sociale. En s’opposant, par exemple, à la distinction entre pauvres « méritants » et pauvres « non-méritants », les défenseurs du revenu universel vont constamment affirmer l’existence d’un droit fondamental aux bases minimales de sécurité économique. S’il est impossible, dans le cadre de cette brève contribution, de retracer le détail de cette longue histoire, nous revenons ici sur trois épisodes marquants qui peuvent, à certains égards, informer le débat contemporain sur le revenu universel.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



FICHE DE LECTURE │ Présentation de l’ouvrage de Philippe Van Parijs et Yannick Vanderborght, "Basic Income, A Radical Proposal for a Free Society and a Sane Economy"
Recension rédigée par Julien Damon, professeur associé à Sciences Po, initialement publiée sur le site de Futuribles.

[Extrait] Selon Philippe Van Parijs et Yannick Vanderborght, le revenu universel, base d’une « liberté réelle égale pour tous », fonderait un modèle social plus juste et plus efficace. Il s’agit bien d’une « proposition radicale pour une société libre et une économie saine » comme le soutient le sous-titre du livre. Son avènement serait à intégrer dans la famille des conquêtes fondamentales telles que l’abolition de l’esclavage et l’instauration du suffrage universel. Parfaitement au fait des difficultés d’une telle construction et des réticences qu’elle suscite, les auteurs argumentent.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



POINT DE VUE │ Revenu de base : la révolution sociale du XXIe siècle
Entretien avec Sébastien Groyer, coordinateur de la recherche du Mouvement français pour un revenu de base.

[Extrait] Il y a une dimension humaniste dans le revenu de base, qui est de parvenir à bâtir une société plus heureuse, en permettant aux gens d’être satisfaits de leur vie, en ayant la possibilité de la choisir plutôt que de la subir.
Dans le dynamisme qu’il promeut, le revenu de base est à relier aux transformations de l’entreprise, par exemple la remise en cause de la hiérarchie par la distribution de l’organisation.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



POINT DE VUE │ Accompagner les parcours pour développer la confiance
Entretien avec Cécile Van de Velde, professeure à l’Université de Montréal.

[Extrait] En ce moment, notre société traverse une période d’ébullition interne, d’implosion, avec beaucoup de colère sociale individualisée à défaut de pouvoir s’exprimer collectivement. Le système crée une forme de risque social majeur. Dans ce contexte, les aides sociales doivent être reformulées, et le revenu universel est une piste, parce qu’il offre une égalisation des aides aujourd’hui jugées illisibles et très inégalitaires.
Le revenu universel pourrait ainsi apporter de la sécurité. Il n’est cependant pas une baguette magique.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



ANALYSE │ Le revenu universel à l’épreuve des vécus précaires
Annaïg Abjean, directrice de la Mission régionale d’information sur l’exclusion.

[Extrait] À quelles conditions un revenu universel peut-il permettre une société plus juste et plus digne, dans laquelle les exclus, les précaires et les pauvres auraient toute leur place ? L’expérience et l’analyse des personnes en situation de précarité sont rarement prises en compte pour traiter cette question. En prenant appui sur des actions et des travaux réalisés en partenariat avec des personnes en situation de précarité par la MRIE, par ATD Quart-Monde ou dans le cadre de l’expérimentation « Territoires Zéro Chômeur », le présent article propose de mettre les promesses portées par l’idée de revenu universel en regard de l’analyse de leur vécu par des personnes en situation de précarité.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



POINT DE VUE │ Vers un accès universel aux services publics
Entretien avec Bruno Palier, directeur de recherche au CNRS

[Extrait] L’idée du revenu universel est stimulante, mais ne donne pas la réponse à l’ensemble des questions sociales. Le revenu universel ne résout pas les problèmes de qualification, du travail, de la situation des femmes, de la dépendance économique des handicapés ou des jeunes. C’est une fausse simplification qui ne résout aucun des problèmes qui se posent à notre société et à notre économie. Il faut faire en sorte que, comme dans les pays scandinaves, l’accès aux droits sociaux, repensés comme un accès aux services, soient dépendants globalement de la citoyenneté, et non de telle ou telle situation particulière.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



ANALYSE │ Vers la fin du travail ?

Jean-Pierre Jaslin et Pierre Vanlerenberghe, administrateurs de la Fonda
[Extrait] Ce que notre pays va connaître dans les dix ans qui viennent n’est pas une raréfaction du travail, mais une modification du contenu du travail concret et une augmentation sensible des changements d’emploi et de statuts. C’est pour cela qu’il faut impérativement se focaliser sur l’anticipation des transformations du travail et des emplois et la gestion des transitions professionnelles.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



ANALYSE │ Travail et revenu universel
Jean-Pierre Jaslin et Pierre Vanlerenberghe, administrateurs de la Fonda

[Extrait] Deux grandes questions ont conduit à la résurgence médiatique de l’idée du revenu universel disparue du débat intellectuel depuis la fin des années 90 : la liberté de choix de travailler ou pas face à des emplois qui n’en sont pas vraiment ou alors de mauvaise qualité d’une part, et la baisse du volume de travail d’autre part. Nous tenterons dans cet article d’actualiser le débat en convoquant des auteurs qui ont marqué ces dernières décennies la réflexion sur le travail (…) La dimension philosophique et sociologique, voire même anthropologique, est très peu explorée (…) Le travail sous ses formes actuelles est-il historiquement daté ? Cesserait-il d’être la principale source d’identité ? Serait-il encore facteur d’émancipation et susceptible de transformations libératrices ou non ? Telles sont les questions que nous entendons réouvrir.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



ANALYSE │ Revenu universel… oui, mais civique.
Roger Sue, sociologue, administrateur de la Fonda

[Extrait] De cette consternante campagne présidentielle où les « affaires » auront tenu la vedette, le revenu universel promu par Benoît Hamon restera l’une des rares idées neuves ouvrant un débat de fond sur le changement de modèle de société en cours. Au-delà de la mesure technique elle-même, de sa faisabilité, du montant de l’allocation ou de sa plus ou moins grande inconditionnalité, il s’agit ni plus ni moins de faire face à la sortie progressive de la civilisation du travail, de cette religion des temps modernes. Ce qui ne signifie nullement la « fin » du travail mais, comme on le constate jour après jour, de sa lente décomposition dans la précarisation, l’intermittence, la flexibilité à marche forcée pour le plus grand nombre et sa moindre capacité à redistribuer la richesse au profit de la rémunération du capital et des marchés financiers.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235



ANALYSE │ Pour une société de la connaissance
Michel de Tapol, membre de la Fonda

[Extrait] Le travail fonde l’ossature de la société mais notre incapacité à assurer depuis des décennies le plein emploi renforce un sentiment d’impuissance. Les solides clichés de la déroute, face à la double invasion des productions de masse à bas prix et des technologies innovantes, participent à saper notre moral et inclinent aux tentations populistes. Les transitions, numérique, robotique et environnementale sont, dès lors, imaginées pour nombre de nos concitoyens comme de blessantes ruptures. La fatalité prend ainsi le pas sur l’opportunité, et tout naturellement « l’exception sociale française » se doit, par avis de tempête, dans un grand élan d’égalité fraternelle, de retranscrire ses codes génétiques dans un providentiel revenu universel.

> Découvrir l’article en intégralité dans la revue tribune fonda n°235


Ces contributions ne figurant pas en intégralité sur le site internet, si vous souhaitez en prendre connaissance, nous vous invitons à commander la revue.




D’autres contributions à découvrir en ligne


Nous complétons la publication imprimée avec un dossier en ligne. Découvrez en navigant sur le site :

  • Un cas d’école, l’édito de la revue, par Yannick Blanc, président de la Fonda ;



Bonne lecture !



Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document