Conduire un projet d’éducation populaire
Publié par L’équipe Fonda le 4 juillet 2017

Conduire un projet d’éducation populaire

La tribune fonda n°234 - L’engagement associatif, source d’apprentissages

MÉTHODOLOGIE │Par l’association D’Écouves Verte


Créée en 1992, D’Écouves Verte est une association d’éducation populaire qui œuvre en milieu rural normand. L’association développe un projet de développement local et social à travers des actions d’animation à destination de la jeunesse.

La démarche de D’Écouves Verte a donné lieu à la formalisation d’une méthodologie d’accompagnement de projet qui fait aujourd’hui l’objet d’une diffusion régionale auprès des structures d’animation et des organismes de formation d’animateurs professionnels en charge des publics adolescents et jeunes adultes.


PRINCIPE ET MODÉLISATION DE LA MÉTHODE

L’objectif est d’accompagner un groupe de jeunes vers son émancipation à travers la conduite d’un projet.

Prémisses et conditions de la bonne mise en œuvre de la méthode :

  • Une activité comporte toujours un « potentiel projet » que l’accompagnateur doit savoir analyser et exploiter.
  • À travers ses individualités, le groupe est porteur de compétences.
  • L’accompagnateur maîtrise la méthodologie de projet pour programmer son accompagnement dans l’évolution et le temps de l’action.
  • L’animateur/accompagnateur met en œuvre un processus de transfert pour permettre au groupe de se libérer de sa tutelle.
  • L’accompagnateur exploite l’action comme situation d’apprentissage en poursuivant en parallèle trois finalités : l’émancipation / l’autonomie / l’engagement.
  • La méthode est adaptable à tous types de publics.

Schématisation de la méthode :




En répondant à la demande spécifique des publics adolescents et jeunes adultes, basée sur la recherche d’autonomie, la reconnaissance de leurs compétences et leurs désirs d’engagement, D’Écouves Verte a pu élaborer une stratégie d’animation qui permet aux jeunes, quel que soit le support d’activité choisi (culturel, sportif ou loisir créatif, mobilité internationale), d’acquérir et développer des compétences, de trouver leur place au sein d’un collectif et de maîtriser une méthodologie dans la mise en œuvre d’un projet d’action.



QUELQUES EXEMPLES D’OUTILS POUR MENER À BIEN LE PROJET

Voici une liste d’outils et exercices ludiques, à choisir selon les publics concernés (enfants, adolescents, jeunes adultes, adultes ou professionnels) :

  • En phase d’émergence, pour libérer l’expression pour définir un projet : photo langage, murs de mots, brainstorming, théâtre d’impro, forum ouvert, Philips 6/6 ...
  • En phase de conception, pour favoriser le débat, la négociation et la prise de décision collective pour s’approprier le projet : jeux de rôles (chapeaux), ateliers scénarios, « Dessine-moi ton projet », jardins des fleurs (rouges et vertes), cible systémique En phase de préparation, pour favoriser l’auto-organisation : définition du potentiel projet, identification et répartition en « Missions/ Rôles/Tâches » des contenus de l’action, « chemin projet », échéancier, retro-planning, budget ...
  • En phase de réalisation, pour favoriser l’autogestion et l’auto-régulation : tableaux de bord des tâches, espaces d’expression, espaces et moyens de mémorisation …
  • En phase d’évaluation, pour favoriser la valorisation et le suivi de l’action : réalisation et diffusion d’un document mémoire de l’action réalisée, formalisation des compétences acquises par l’action, retour critique sur l’organisation et la réalisation de l’action pour conscientiser la méthode ...



UNE MÉTHODOLOGIE QUI PORTE SES FRUITS

Le résultat de cette démarche apparaît clairement dans la capacité des jeunes à transférer les compétences acquises dans la conduite de leurs projets personnels ou professionnels, individuels ou collectifs.

Les exemples ne manquent pas pour illustrer cet aspect (création de l’association FOKSA, création de « la Baladeuse », caravane de la mobilité, par un collectif de jeunes pour partager entre pairs leurs expériences de mobilité interculturelle, réalisation d’une exposition itinérante et la production d’un catalogue de témoignages de jeunes relatant leurs ressentis – voir les témoignages de Laurène, Guillaume ou Lucien).

Au regard de ces exemples, ainsi que de l’évolution personnelle et professionnelle constatée dans les suivis de cohortes générationnelles, on peut affirmer que la démarche déployée contribue à l’insertion sociale, citoyenne et professionnelle des jeunes.


C’est la particularité de son projet éducatif jeunesse basé sur l’accompagnement de projet et l’utilisation de support de la mobilité internationale comme outil complémentaire de l’émancipation des jeunes, qui a positionné D’Écouves Verte comme « tête de réseau » départemental avec la création du "Pôle ressources Adolescence" de l’Orne en 2007 soutenu par la Région Normandie, la Direction départementale Jeunesse et Sports (DDCSPP), la CAF et le Conseil départemental de l’Orne.

C’est également cette démarche qui positionne D’Écouves Verte comme intervenant dans les formations professionnelles d’animation (BPJEPS et DEJEPS) où se diffuse la méthodologie d’accompagnement de projet.



EN SAVOIR PLUS

Site internet : decouvesverte.free.fr








Partager cet article

Un message, un commentaire ?
Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document